Alexis Vuillermoz : « La sélection pour les JO se jouera sur les 4 prochaines coupe du monde »

A la veille de la première épreuve de coupe du monde en Afrique du Sud, le vététiste jurassien du Team Lapierre international Alexis Vuillermoz revient sur sa préparation, ses ambitions et aborde LE rendez-vous de l’année : les Jeux olympiques de Londres cet été.

Image 1-copie-1
Alexis Vuillermoz, vous êtes arrivé en Afrique du sud en milieu de semaine pour la première épreuve de coupe du monde de VTT cross-country. Quelles sont les conditions de l’été sud-africain ?
l fait vraiment très chaud mais aussi très humide. L’organisme réagit bizarrement à ces conditions, notamment le coeur qui monte assez rapidement.

L’hiver européen vient de se terminer, comment s’est passée votre préparation physique ? Quel a été votre programme ces derniers mois ?
L’hiver c’est bien passé, je suis allé m’entraîner dans les sud de la France et en Espagne (avec l’équipe de France) pour trouver de meilleurs conditions climatiques. Actuellement j’ai finis mon cycle foncier et de force, je vais à présent “débrider” le moteur avec de la PMA pour être prêt pour les manches de coupe du monde en avril / mai.

On vous a quitté en fin de saison dernière avec un sentiment de “pas de bol” généralisé (virus, chute en vélo de route, vol de vélo…), comment est le moral en cette veille de saison olympique ?
Le moral est bon puisque à présent je suis vraiment dans le timing de ma préparation, rien n’est venu perturber ma préparation. Mais il est vrai que cet équilibre est fragile.

Cette première épreuve de coupe du monde va permettre de jauger le niveau de chacun. Qu’allez vous particulièrement surveillé sur cette reprise de compétition internationale ?
Je sais que je ne suis pas à 100% physiquement et ma grille de départ est rédhibitoire pour un bon résultat. Je suis donc là pour me replacer au classement coupe du monde et me tester auprès de tous les meilleurs mondiaux.

Niveau matériel, vous courrez sous les couleurs du Team international Lapierre. Les vélos ont-ils évolué à l’intersaison ? quels sont les principaux changements ?
Les partenaires n’ont pas beaucoup changés, à part Michelin qui nous a rejoints. Sinon cette année je mixerai plus entre le 26 et le 29 pouces, les poids n’ont pas baissé mais on va gagner en rigidité/rendement par rapport à l’année passée.

Cette année sera particulière avec les Jeux olympiques de Londres cet été. Nous aurons d’autres occasions d’aborder ce grand rendez-vous avec vous mais à l’heure actuelle, que vous manque-t-il pour valider votre billet avec l’équipe de France ?
La sélection se jouera sur les 4 prochaines manches de coupe du monde. Il me faudra donc être dans les 3 meilleurs Français et surtout dans les meilleurs mondiaux pour réaliser une bonne performance aux Jeux.


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade