Anouk Faivre-Picon joue au chercheur… d’or blanc

 « Pour skier en été… je connaissais depuis longtemps le glacier, mais depuis cette semaine et pour la première fois : j’ai skié dans un tunnel », raconte la fondeuse pontissalienne sur son site. Elle vient en effet de passer 10 jours à Oberhof en Allemagne, dans le cadre d’un stage avec l’équipe de France (A voir une vidéo sympa d’Alexandre Rousselet ICI). Et les premières impressions sont… curieuses : « Skier là-dedans c’est un peu étrange… Nous passons tout d’abord par le vestiaire, comme à la piscine, puis nous entrons au froid, à -5°C, dans un grand hall avec trois couloirs de part et d’autre. En regardant à travers les grandes baies vitrées, les paysages nous rappellent que dehors il fait chaud et que c’est encore l’été… drôle de sensations ! »

Le tunnel est assez bien fait”

Et l’outil de pointe allemand apporte tout de même satisfaction aux yeux d’Anouk : « Même si le tunnel est assez bien fait, avec des montées et descentes, et que nous n’avons pas trop l’impression de tourner en rond, nous restons quand même sur une boucle de 10 minutes (maximum et en classique !). Pour les amoureux des grands espaces enneigés, ce n’est pas le top ! Mais pour les fous d’entrainement comme nous, c’est plutôt pas mal. C’est un bon moyen de travail, qui permet de garder le contact avec la neige pendant cette longue préparation estivale surtout quand les glaciers ne sont pas très praticables (comme c’est le cas cet été). Dans le tunnel, nous pouvons également nous permettre de skier vite, à la différence de l’entrainement sur glacier à 2000 mètres d’altitude ».
autre petit détail pratique évoqué par la skieuse : « Il est très difficile de trouver un arbre à l’intérieur quand l’envie presse ! »