Antholz : Anton Shipulin intouchable

Le Russe Anton Shipulin a remporté le sprint d’Antholz, cette après-midi. Très tôt, il a réalisé le meilleur temps que Martin Fourcade, auteur d’une faute au tir debout, n’a pas réussi à dépasser. Le Français n’est pas monté sur le podium, il termine en 6e position.

 

downloader.php-copie-1.jpeg

Anton Shipulin (© Christophe Pallot/Agence Zoom)

 

Conditions idéales aujourd’hui à Antholz-Anterselva (Italie) pour le sprint masculin dont les premiers biathlètes se sont lancés à 14h30.

C’est l’Italien Christian De Lorenzini qui a ouvert le bal, bientôt rejoint par Simon Fourcade (dossard 11), qui participait à son troisième week-end de compétition depuis son opération. Malheureusement, le skieur de Villard de Lans a complètement raté sa séance au tir couché. Il ressortait avec cinq tours de pénalité, ce qui le privait d’entrée de jeu de la poursuite de demain. Comme si cela ne suffisait pas, il allait supporter 2 minutes de pénalité au tir debout. On devrait le retrouver dimanche pour le relais.

En général, les tirs couchés, dans cette séance emmenée par l’Autrichien Friedrich Pinter, laissaient peu de chance aux cibles.

La grimace de Svendsen”

Le week-end dernier, Emil Hegle Svendsen avait perdu 31 points sur Martin Fourcade, ce qui avait porté à 75 points son déficit sur le Français. Lui qui n’a encore gagné aucun sprint depuis le début de la saison  a pris le départ avec le dossard 19. 

Fusil à l’épaule, le Norvégien a pris son temps au tir couché, ce qui ne l’a pas empêché de commettre une faute. Il n’allait pas commettre la même erreur au tir debout.

Pendant ce temps, Friedrich Pinter effectuait son tir debout. Il ratait sa dernière balle, mais conservait l’avantage sur le Russe Anton Shipulin et Andreas Birnbacher, qui gardait toutes ses chances.

Béatrix en forme”

Le Français Jean-Guillaume Béatrix se montrait rapide sur les skis, se positionnant 12 secondes de retard avant le tir couché sur le leader (le 9e temps au moment où il s’installait sur le pas de tir). Sans faute et à 9 secondes de Friedrich Pinter à la sortie. 9/10 au final pour le biathlète d’Autrans.

Alexis Boeuf entrait dans le jeu, ainsi que Martin Fourcade, dossard 40. Le premier avait 12 secondes de retard à son tir couché, mais il réussissait un 5/5 (15e à 17 secondes) ;  le second enregistrait, lui, le premier temps à 2,2 km, devant Benjamin Weger. Sur le tapis, il était d’une grande exemplarité.

Après le second tir, c’est Anton Shipulin qui fixait le premier temps à 15:40.4, devant Birnbacher et Pinter. A l’arrivée, il restait la référence imposée à tous ses poursuivants : 22:45.8.

Un temps que Martin Fourcade intégra à sa course, tandis qu’Emil Hegle Svendsen, au moment où il franchissait la ligne d’arrivée, réussissait à reprendre la 2e place à Birnbacher. Ce qui ne l’empêcha pas de grimacer. Il aurait aimer monter d’une marche.

Au tir debout, la victoire s’éloigna du leader de la coupe du monde : le Pyréenéen devait effectuer un tour sur l’anneau de pénalité. 29 secondes de retard à l’entame de son dernier tour. Il n’allait pas pouvoir relever cet handicap.

Jean-Guillaume Béatrix en terminait ; il sera très bien placé pour la poursuite de demain (9/10, 7e temps à son arrivée). Au final, le Dauphinois occupe le 11e rang.

Victoire russe, Fourcade au 6e rang”

Le sprint continuait pour les autres biathlètes. Avec toujours un Russe en haut d’un classement provisoire qui semblait figé. Martin Fourcade perdait de précieuses secondes sur Anton Shipulin et Emil Hegle Svendsen dans la dernière partie du parcours. Il n’allait pas monter sur le podium. 6e à l’arrivée à 38 secondes de Shipulin et juste derrière le Russe Evgeniy Garanichev.

Un Autrichien réveilla le public vers 15h30 : Daniel Mesotitsch, 10/10, était le dernier prétendant sérieux à pouvoir déloger Jakov Fak de la boîte quand il entama la dernière partie de la compétition. Mais le vétéran perdit du terrain et échouait finalement en 8e position.

Classement final : derrière Anton Shipulin désormais auteur de trois victoires de sa carrière sportive (dont deux dans ce même stade, la précédente fois remontant à 2011), on trouve le Norvégien Emil Hegle Svendsen et le Slovène Jakov Fak. Andreas Birnbacher échoue au pied du podium.

Alexis Boeuf a brillé au tir, mais il a été moins performant sur les skis (+1,39 mn). Le premier Suisse est Dario Dolder (+ 1:14.6).


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade