Antoine Gérard : «donner le meilleur de moi-même»

COMBINE – Dixième et meilleur français de l’épreuve de coupe du monde de dimanche, Antoine Gérard revient sur son beau week-end à Chaux-Neuve.

 

Quel est votre sentiment à l’issue de ce week-end ?

C’était ma première Coupe du monde ici, c’était une belle expérience, une très belle expérience. C’est mon meilleur résultat en coupe du Monde, donc je n’ai rien à regretter. J’espérais des résultats, mais j’espérais surtout donner le meilleur de moi-même. C’est ce qui s’est passé et les résultats sont vraiment venus avec. Je ne suis encore pas au niveau de ceux qui sont sur le podium, mais je suis à mon top niveau du moment, donc c’est vraiment bien. Tout s’est bien passé.

 

Quels points positifs retenez vous ?

J’ai sorti mes meilleurs sauts au bon moment et j’ai encore passé un cap en ski de fond. J’ai appris à faire la course avec les meilleurs, tout devant, pour la gagne. J’ai appris à me battre aussi, je me fais un peu avoir au placement, mais il faut aussi passer par là.

 

 

Le fait que cela soit l’étape Française de la Coupe du Monde vous a plutôt réussi ?

C’est un tout, c’est stimulant. Je crois et puis nous avons vraiment fait une bonne préparation puisque je suis arrivé ici en forme. Samedi, en saut, j’étais un peu crispé, et j’ai un peu appris de cette expérience pour aujourd’hui (dimanche). Si, hier (samedi) au tremplin, ça m’a peut être bloqué, aujourd’hui pas du tout. En ski de fond, c’était vraiment positif, je ne sentais jamais mes jambes. Ça allait tout seul, ça filait.

 

Vous avez bien géré la pression en somme.

Avant, on m’avait beaucoup parlé de l’effet Chaux-Neuve, avec l’envie de bien faire à la maison, mais j’ai essayé de faire abstraction de cela. Il y a des fois où je partais, où je me laissais prendre par l’ambiance, mais je me recentrais tout de suite, je pense avoir bien travaillé là dessus pour rester dans ma bulle, sinon je n’aurais pas fait ces résultats.

 

 

Comment s’est déroulée la course de ski de fond aux avant postes ?

L’idée c’était surtout d’essayer de se placer, car il y a toujours du monde qui cherche à te passer devant. Je ne trouvais pas que ça allait si vite que ça à part au dernier tour quand ça a embrayé. Avant, pendant la première partie de la course, c’est surtout la bagarre pour se placer et c’est vraiment dur, il n’y a que des vraiment forts devant et personne ne se laisse faire. Après, je ne voulais pas être tout devant non plus !

 

Quels seront les points à travailler pour la suite de la saison ? 

J’ai encore à progresser en ski de fond, les premiers sont meilleurs que moi concrètement, c’est sûr. Mais je devrai aussi travailler la tactique de course. Après en saut aussi, il faut que j’apprenne à être meilleur en compétition, à faire le boulot pour être encore meilleur.

 

Photo : agence Zoom –

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.