Après Super-Besse : quel bilan pour les performances des francs-comtois

AuroreJean.jpg  La station auvergnate a sacré Jean-Marc Gaillard, comme on pouvait un peu s’y attendre et chez les dames, c’est la Jurassienne Aurore Jean qui signe un retour de toute beauté. Petite analyse des performances des coureurs du massif jurassien.

A toute princesse, tout honneur : la grande satisfaction de ce week-end de championnat de France de rollerski, c’est bien sûr le titre décroché par Aurore Jean. Opérée d’un orteil, privée de stage avec l’équipe fédérale, récupération oblige, la Rousselande signe un retour plein de promesses pour la fin de sa préparation estivale. D’autant qu’elle n’a repris que récemment le ski-roue et qu’elle s’impose (certes d’une roue !) devant l’une des fondeuses en forme du moment à savoir Emilie Vina ! Juste derrière, à 43 sec, pointe Anouk Faivre-Picon. Partie avec le dossard 4 à l’issue du prologue, la Pontissalienne a fait preuve de régularité mais manque le podium d’un rien. Elle aura à coeur de faire mieux et défendre son titre sur la prochaine montée du Larmont, sa route d’entraînement. Toujours dans le top 10, Gaëtane Perret (9e, Ht Jura ski) prouve qu’il faut toujours compter avec elle. En s’entraînant hors cadre fédérale et en conciliant sport et travail, la Jurassienne jouera quant à elle un rôle d’outsider au pied du Larmont et sur le 25 km rollerski. Elle devance la grande espoir du fond jurassien en la personne de Célia Aymonier (11e, SC Les Fourgs). Autre performance intéressante, celle de Marie-Caroline Godin (Bois d’Amont) qui s’empare de la 4e place chez les juniors juste devant Chloé Pellegrini (5e, CSR Pontarlier).

Chez les hommes cette fois-ci, la meilleure perf est signée Martin Egraz (9e, Haut Jura ski). Parti avec le dossard 20, Egraz signe une belle remontée pour intégrer un top 10 d’une densité intéressante. On attendait beaucoup de lui également mais le Pontissalien ALexis Jeannerod prend une (relative) lointaine 17e place, après avoir grapillé 6 places dans la montée vers Super Besse. Mais pour lui, comme pour les autres d’ailleurs, le rollerski est seulement une base de travail estivale et la priorité reste bien sûr les compétitions sur neige. Malgré tout, on constate que devant, les cadors ont tenu leur rang. Sans doute déçu de son mauvais prologue (19e), Cyril Miranda n’a pas pris le départ de la cette 2e manche des France. Beaucoup de ces fondeurs se retrouveront sur les pentes du Larmont le 10 septembre à la Trans’roller. 


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade