Arçon – Juliette Lazzarotto : « Le bilan de mon week-end est mitigé »

La biathlète de haut-Jura ski a signé un joli podium sur l’épreuve de sprint du biathlon summer tour samedi. Elle revient sur sa prestation dans un long entretien…
JulietteLazzarotto.jpg
Juliette Lazzarotto, quel bilan global de ce premier week-end du biathlon summer tour après une 3e place au sprint et le 5e temps junior de la poursuite ?
Pour ce qui est de ce premier week-end du biathlon summer tour, mon bilan reste très mitigé même si je peux retirer quelques bonnes choses par-ci par-là. Je savais que je n’étais pas du tout préparée physiquement pour ces premières compétitions et que je devrais faire de mon mieux avec la forme du moment. Les résultats ne sont pas au rendez-vous mais ces courses me permettent de peaufiner ma préparation et d’essayer des choses avant les compétitions importantes de l’hiver.

Au départ du sprint, vous pouviez prétendre à un nouveau podium sur la poursuite mais le tir a été quelque peu défaillant avec 6 fautes. Que s’est-il passé ?
Pour le sprint, le contrat était donc rempli: ne rien lâcher et s’appliquer sur le tir (il ne manquait pas grand chose pour réaliser un tir parfait mais je rate la dixième balle…). Pour la poursuite les choses ne se sont pas vraiment déroulées comme je le pensais puisqu’en additionnant un ski médiocre et un tir du même niveau le résultat ne peut qu’être décevant. Je n’ai pas réussi à vraiment m’accrocher en ski mais je finis heureusement par un joli tir debout qui me permet de garder un point positif de ma journée. Pour ce qui est des 6 balles manquées, les erreurs ont été analysées et ce ne sont que des petites bêtises de ma part facile à éviter…

Quels détails devez-vous soigner pour “viser” une plus grande régularité sur le pas de tir ?
En ce qui concerne le tir, c’était là aussi mes premiers tirs à l’effort et j’ai eu du mal à me réadapter. J’ai aussi un petit manque de fraicheur mentale puisque nous avons enchaîné le summer tour après dix jours de stage avec la fédé et que j’ai fait très peu de pause durant l’été… mais il est justement le moment de poser un petit coup la carabine ! J’ai bien travaillé depuis le printemps aussi bien sur la technique que sur le mental derrière ma carabine, j’ai progressé et j’ai acquis plus de régularité donc je ne me pose pas trop de questions pour le prochain summer tour.

La grosse bosse de la piste d’Arçon fait mal aux pattes”

Le fait de courir sur ses terres du massif jurassien représente-t-il une pression supplémentaire ou un avantage ?
Le fait de courir sur mes terres est pour moi un avantage car le fait d’avoir du monde sur le bord de la piste me booste et me motive même si il est vrai que l’on a envie de ne pas décevoir et cela apporte une petite pression supplémentaire.
JulietteLazzarotto2.jpg
Que pensez-vous justement de la piste de ski-roue d’Arçon ?
La piste de ski-roue d’Arçon est intéressante car elle a un profil varié et agréable à skier. Je m’y entraîne régulièrement depuis que j’ai commencé le biathlon au lycée et finalement je ne m’en lasse pas trop. En revanche elle est difficile car il faut y être actif tout le temps, il y a très peu de parties où l’on peut récupérer et la grosse bosse fait plutôt mal aux pattes!

Quel sera votre objectif final sur ce Subaru biathlon summer tour ?
Je n’ai pas réellement d’objectif en termes de résultats sur ce summer tour. Je profite plutôt de ces quatre courses pour essayer des choses, orienter ou réorienter mon entraînement automnal en fonction des points faibles à travailler. Le ski-roue n’est d’ailleurs pas mon point fort mais c’est toujours sympa de retrouver l’ambiance des compétitions et de remettre le dossard après 5 mois d’entraînement sans grosses intensités.

 

Photo : Isabelle Begon.