Arçon : un titre réconfortant pour Marie Dorin-Habert

Embêtée par des problèmes de dos en août, Marie Dorin-Habert a signé une course solide pour s’emparer du titre national de sprint à Arçon.

 

Voilà qui devrait lui faire chaud au coeur et lui donné le plein de confiance avant la dernière ligne droite de sa préparation olympique. Perturbée par un dos douloureux depuis fin juillet, Marie Dorin-Habert a remporté aujourd’hui le sprint comptant pour les championnats de France lors du biathlon Summer tour d’Arçon.

Sur le stade Florence Baverel, la Dauphinoise a été la plus rapide skis aux pieds et signé un probant 9/10. Elle a devance ses copines de l’équipe de France Marie-Laure Brunet (10/10 ; + 19,7 sec) partie avec des skis à poutres en aggloméré bois (un peu mois rapides que les modèles alu des autres concurrentes) et Sophie Boilley (10/10 ; + 43 sec). 

 

Marie Dorin-Habert : « Je suis contente de ne pas avoir eu mal au dos »

 

La première junior, Anaïs Chevalier s’interpose en 4e position grâce à un 10/10, réalisant ainsi un quadruplé pour le Dauphiné sur cette épreuve de rentrée. Marine Bolliet figure en 5e place. Demain, la numéro un française aura une sérieuse avance sur la concurrence lors de la poursuite…

 

Voici les principales réactions :

– Marie Dorin-Habert 

« Je ne suis pas satisfaite d’en sortir une au couché et je n’avais pas franchement de bonnes sensations sur les skis aujourd’hui. On sait qu’en rentrant de stage, on fait avec ce qu’on a. Ce qui était intéressant, c’était de retrouver le dossard après un été de préparation. Je suis contente de ne pas avoir eu mal au dos ; et me dis après coup que cette blessure était peut-être un appel au repos… »

– Marie-Laure Brunet

« Sur cette course, j’ai fait avec les moyens du bord. On sait qu’à cette période, les semaines de stage marquent les corps. Comme les copines, je suis un peu fatiguée mais finalement contente de mon tir. »

– Sophie Boilley

« Je me rends compte que je ne suis pas encore au top de ma forme et tant mieux (rires). Je suis partie un peu fort peut-être et il m’en a manqué un peu sur la fin de course. Je me rends compte qu’on a pas mal tapé dans les réserves pendant le stage  mais mon tir me satisfait aujourd’hui. Ce sprint, je l’ai pris plutôt pour un entraînement qu’un objectif de la saison. On verra demain pour la poursuite.»

– Thierry Dusserre (entraîneur des dames)

« Je remarque surtout le bon niveau de tir des filles, notamment celles du groupe coupe du monde. Cette course intervient après des longues semaines de travail et je constate aussi que la hiérarchie a été respectée. Je suis vraiment content pour Marie après son mois d’août compliqué, voilà qui devrait la rassurer sur son état de forme. C’est intéressant aussi de voir la junior Anaïs Chevalier à une minute de la tête avec un 10/10.»