Argent content pour les bleues à Pokljuka

BIATHLON – Anaïs Chevalier, Justine Braisaz, Célia Aymonier et Marie Dorin-Habert ont signé une superbe deuxième place dans le relais de Pokljuka derrière l’Allemagne de Dahlmeier qui a offert un duel d’anthologie avec la leader tricolore. Les bleues concluent parfaitement leur week-end en Slovénie !

 

Le récit de la course

Après la démonstration des Français sur le relais de Pokljuka, leurs homologues féminines avaient à coeur de les imiter. Anais Chevalier, chargée de lancer la fusée bleu-blanc-rouge, remplissait sa mission du mieux possible. Malgré une pioche et quelques difficultés sur la piste, elle transmettait le flambeau à Justine Braisaz dans le groupe des poursuivantes à 27 sec de la tête occupée par la République tchèque… et la Slovénie.

 

Joyeuse ambiance dans le clan tricolore et joli cadeau d’anniversaire pour l’entraîneur Julien Robert (photo : Equipe de France)

 

La réaction d’Anaïs Chevalier au micro de l’Equipe : “J’ai voulu passer la descente en tête et l’Allemande m’est passée sur les skis et me suis retrouvée allongée dans la bosse. ça m’a coupé les jambes dans le dernier tour. J’ai voulu un peu trop jouer sur la piste, tant pis pour moi. Je suis contente du tir mais déçue de ne pas lancer les copines dans de meilleures conditions.”

 

La biathlète savoyarde grappillait déjà du temps sur la piste avant le tir couché. Mais perdait du temps face à Hildebrand, parfaite derrière la carabine devant la Russie alors que la République Tchèque, avec deux tours de pénalité perdait tout espoir de victoire. Le tir debout rebattait les cartes en faveur de l’Ukrainienne Dzhima… et Justine Braisaz qui ressortait en troisième position dans le sillage de Hildebrand (trois pioches).

 

 

La réaction de Justine Braisaz au micro de L’Equipe : “On sait qu’un relais se joue beaucoup sur le pas de tir, j’ai mis la priorité sur le tir couché, le debout puis le dernier tour de piste. La fatigue se fait sentir.”

Ukraine, Allemagne et France constituaient le trio de tête regroupé en 17 secondes. Supérieure à ses adversaires sur la piste, Célia Aymonier revenait sur la tête de course au moment d’aborder le tir couché. La Jurassienne prenait le temps… et une pioche pour coucher les cibles alors que l’Allemande Hammerschmidt sortait le sans-faute. Alors que l’Allemande piochait deux fois sur le debout, Célia Aymonier sortait un tir grandiose pour repartir à 4 petites secondes de la leader ! Sur la piste, la biathlète des Fourgs rejoignait puis déposait sa concurrente… offrant un bonus de 14 secondes à Marie Dorin-Habert.

La réaction de Célia Aymonier au micro de L’Equipe : “Je suis hyper heureuse d’avoir réalisé ça aujourd’hui. Je n’en reviens pas, ça termine un beau week-end. Je suis restée dans mon tir et ça a bien marché.”

Tellement impatiente de partir, Dorin-Habert faillit dépasser la zone légale du passage de relais avec Célia Aymonier ! Dorin et Dahlmeier se rendaient coup pour coup dans un tir couché haletant où l’Allemande piochait une fois… redonnant une dizaine de secondes d’avance à la Française. Derrière elles, l’Ukraine pointait à 22 sec, la République tchèque à 1 mn.

Les deux leaders se présentaient ensemble sur le huitième et dernier tir. Cette fois-ci, le duel d’anthologie ne les départageait pas ! Le dénouement se jouerait sur le dernier tour de piste… à la faveur d’une Dahlmeier plus incisive sur les skis.

 

Les photos du jour :

 

 

 

Photo : Agence Zoom –

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.