Aristide Bègue : « Je rattrape petit à petit mon retard après l’opération »

Le double champion du monde jeunes de biathlon Aristide Bègue a de qui tenir. Dans l’ombre du plus connu des biathlètes de Font Romeu, Martin Fourcade, le jeune homme de 18 ans connaît la trajectoire à suivre pour décrocher les étoiles. Il est de nouveau opérationnel après son opération ce printemps.

– L’été en trois mots pour vous, c’est ? 

Soleil, Entrainement, Sieste 

 

– Période estivale rime souvent avec préparation physique. Où en êtes-vous sur ce point précis ? 

Je rattrape petit à petit mon retard à cause de mon opération de ce printemps et j’espère être prêt pour le premier Biathlon Summer Tour. 

 

– Ski-roues, musculation, trail, course à pied, vélo, VTT… Quelle activité préférez-vous et pourquoi ? 

Le Trail bien entendu, en habitant à Font-Romeu je bénéficie d’un terrain de jeux formidable. 

 

– Votre destination préférée pour l’entraînement estival ? 

Je vais être chauvin mais maintenant qu’il y a un vrai stade de Biathlon à Font-Romeu je pense que c’est le meilleur site pour la préparation estivale. 

 

– … et pour les vacances ? 

A la mer bien sûr ! Dans ma maison de vacances au Barcarès, à 1h30 de route de Font-Romeu. 

 

Capture-d-ecran-2013-07-26-a-15.01.34.png

Biathlète de Font-Romeu oblige, Aristide est fan des deux enfants du pays Martin et Simon Fourcade.

 

– En matière de télé, vous êtes : L’amour est dans le pré, Secrets d’histoires ou Fort Boyard ? 

Fort Boyard 

 

– Etes-vous en mode solo à l’entraînement ou au sein d’un team ou d’un groupe de copains ? 

Depuis cette année je suis en équipe de France Junior alors je bénéficie des stages d’entrainement donc je m’entraine en groupe lors de ces semaines. Autrement, je m’entraine seul. 

 

– A part vous entrainer, vous faites quoi l’été ? 

Je passe mes jours de repos sur la plage. Sinon je passe quelques jours dans ma famille et avec mes amis que je ne vois pas l’hiver. 

 

– Que n’oubliez-vous jamais dans la valise pour partir en stage ? 

Mon compex et l’ordinateur, pour récupérer au mieux après chaque séance. 

 

– En parlant de stage, quel pire colocataire avez-vous eu à fréquenter ? 

Florian Rivot ! Non pas qu’il soit associal, c’est un de mes meilleurs potes mais je ne suis pas quelqu’un de super organisé et lui non plus. Je vous laisse donc imaginer l’état d’une chambre que l’on partagerait durant un stage. Ce serait tout simplement l’apocalypse. 

 

– … et le meilleur ? 

Clément Dumont ! Mon colocataire au Pôle France de Prémanon. Lorsque je m’égare et perds mon temps à faire n’importe quoi, il me recadre. 

 

– L’exercice le plus difficile imposé par un coach ? 

Plus l’exercice est difficile, plus il intéressant et je ne sais lequel l’est le plus. 

 

– Quel livre de chevet lisez-vous en ce moment ? 

Aucun pour le moment mais je devrais y placer mes cours de STAPS, cela me permettrait de le lire un peu plus souvent ! 

 

– Connaissez-vous un gros mot en Norvégien ? et votre préféré en Français ?

J’en connaissais quelques-uns en rentrant des Mondiaux d’Obertilliach mais oubliés depuis. Connard, c’est comme cela que je m’insulte lorsque je fais des erreurs à l’entraînement. 

 

 

– Vous écoutez quoi sur votre MP3 en ce moment ?

« I need your Love » de Calvin Harris 

 

– Et sur YouTube, c’est quoi le clip qui tourne en boucle ? 

Je préfère perdre mon temps devant une bonne série. 

 

– En été, vous êtes plutôt moules-frites ou poulet-frites ? 

Moules frites ! Surtout quand elles sont préparées par mon papa. 

 

– Quels sont vos objectifs de l’automne… et ceux de cet hiver ? 

Pour l’automne ce sera de valider ma progression au niveau du tir mais surtout de ma forme physique. Pour cet hiver, ce sera bien évidemment les mondiaux Junior aux USA. 

 

– Quelle question n’avez-vous pas aimé ? 

Celle du pire colocataire, dans le monde du Biathlon, tout le monde s’entend assez bien ! 

 

– Et celle à laquelle vous auriez souhaité répondre ? 

Pas celle-là en tout cas.