Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

CHRONIQUE – Tous les athlètes redoutent de tomber dans La Maille de son filet. Chaque jeudi, Clément Mailler ne les épargne pas quand il s’agit de leur poser les bonnes questions. Point d’échappatoire pour eux : ils doivent répondre. Victime du jour : Arnaud Guyon.

Arnaud Guyon… dans La Maille du filet

CHRONIQUE – Tous les athlètes redoutent de tomber dans La Maille de son filet. Chaque jeudi, Clément Mailler ne les épargne pas quand il s’agit de leur poser les bonnes questions. Point d’échappatoire pour eux : ils doivent répondre. Victime du jour : Arnaud Guyon.

CHRONIQUE – Tous les athlètes redoutent de tomber dans La Maille de son filet. Chaque jeudi, Clément Mailler ne les épargne pas quand il s’agit de leur poser les bonnes questions. Point d’échappatoire pour eux : ils doivent répondre. Victime du jour : Arnaud Guyon.

Certains diront qu’il manque au circuit des longues distances, d’autres qu’ils n’ont plus à supporter sa personnalité atypique mais attachante et drôle en stage toute l’année.

L’ancien membre incontournable du Team Gel Intérim-Rossignol (actuel Jobstation-Rossignol) a choisi de s’exiler aux États-Unis pour le plaisir de son université qu’il représente à merveille.

Cela ne lui a pas empêché de se faire piéger dans La Maille du filet ! L’homme le plus indécis de la planète va devoir répondre en toute franchise. Alors Arnaud Guyon, il est comment le rêve américain ?

  • Life is good ?

Ouiiiiiii !!! Oui mon Bozel !

  • Quand on part vivre une expérience aux États-Unis avec un anglais approximatif, on se sent bête ou on a l’excuse d’être français ? 

(Rires)Haha j’te déteste ! Euh… tu te sers énormément du fait que tu sois étranger et tu t’excuses tout le temps… de faire des fautes… Mais tu peux en jouer et au final ça se passe très bien. Les gens ne te jugent pas pour ce que tu es ou pour l’anglais mauvais que tu peux faire. C’est donc une belle galère de partir à l’étranger avec un anglais approximatif, mais après quelques mois ça se passe très bien.

  • Le mode de vie américain on s’habitue ou on l’évite ?

Les deux ! On s’habitue à avoir du fromage en bonbonne, mais pour autant on ne va pas le toucher. Donc on l’évite parce que c’est la course au gras et au sucre et au sel, pourtant on va s’y habituer parce qu’on trouve de tout ! C’est les « ricains » ils inventent de tout !

  • Vous avez pris combien de kilos ?

(Rires)C’est une très bonne question que tout le monde me pose. Mais c’est surprenant parce que je perds du poids. À chaque fois que je suis allé aux États-Unis, j’ai perdu du poids. Le fait de ne plus toucher au fromage et toutes ces mauvaises choses qu’ils font… au final justement j’ai perdu. Hehe !

  • Les belles plages de Floride, la Californie, les parcs comme Yosemite, la ferveur des grandes villes ! … franchement pourquoi s’installer en Alaska ?

Hum … Parce que j’aime le froid, hein ! (Fou rire)Prendre -60°C pendant deux mois et nuit noire c’est mon kiff ! Et m’entraîner quand il fait -30°C avec un masque et être malade après chaque séance c’est le paradis ! La Californie et les parcs c’est des expériences qui sont biens, mais les expériences peuvent êtres négatives aussi. Moi, au lieu de faire comme tout le monde, j’ai décidé d’aller dans l’autre direction et d’avoir des expériences difficiles(Rires).

  • C’est quoi votre rêve américain ?

Mon rêve américain… (il réfléchit)eh ben là…. je ne sais pas si je dois répondre sérieusement ou non ! M’acheter un chalet perdu au fond de l’Alaska et de vivre de ce que je chasse et je pêche. Voilà… ça c’est mon rêve américain ouais …!! (rires)

  • Pouvez-vous nous expliquer très rapidement le système universitaire de votre pays d’accueil ?

Chaque université a des équipes de sports universitaires. Il y a un panel de sports différents suivant l’État dans lequel on se trouve. Pour entrer dans une équipe universitaire et donc une université, en ski par exemple, il faut des références en terme de résultats que les coachs peuvent étudier. Il y a un budget pour chaque sport, qui est redistribué en bourses pour les étudiants sportifs. Cette bourse leur permettant de skier et représenter leurs universités tout en validant un diplôme.

  • En gros, c’est à celui qui a la plus grosse bourse ?

(Rires) Ouais ! Et en Alaska on en a des grosses !

  • Est-ce que les français suivent le circuit NCAA ou pas du tout ? (ndlm : le circuit NCAA est le circuit de compétitions universitaires nord américain).

Je ne sais pas, tu en penses quoi ? …non les gens ne connaissent pas du tout. En France le sport scolaire n’est pas du tout dans la culture. Par contre aux États-Unis c’est plus regardé que le circuit national, surtout en ski, qui est un sport tout petit ici. Du baseball, du football universitaire… on en voit à la télé. Donc non ! À part les amis qui me demandent, mais ils ne se rendent pas compte du niveau et du fonctionnement. À part pour ceux qui ont courus ici, on ne peut pas comprendre.

  • Qu’est-ce ce qui vous a posé le plus problème ? Faire votre sac, remplir les conditions du visa ou vous faire livrer du fromage en Alaska ?

Le visa ! Même en Alaska les ricains font du fromage. Le morceau de comté coûte 25 dollars, donc je ne vais pas l’acheter… Faire mon sac c’est comme en France quand on part en stage. Par contre le visa… c’est un sacré parcours !

  • Quelque chose de typiquement américain que vous aimeriez avoir en France ? 

… alors … (longue réflexion)! Alors là…. je ne vois pas ! Je ne vois pas ce que je pourrais ramener en France surtout (Rires)!

  • À part vos anciens équipiers du Team Gel-Rossignol (actuel Jobstation Rossignol), qu’est-ce qui vous manque le plus ?

(Rires)C’est toujours la même chose, la famille et les amis. Mais ce qui me manque le plus…? Eh bien Chamonix ! Voilà ! 

Enfin si, ce qui me manque aussi c’est un bon vieux Kangoo ! (Rires)Ici je suis obligé d’avoir un 4×4 V6 qui consomme 30 litres/100km. 

L'article continue sous la publicité
Biathlon, Combiné nordique, Saut à ski, Ski nordique, Nordic Mag, Nordic Magazine

 

Biathlon, Combiné nordique, Saut à ski, Ski nordique, Nordic Mag, Nordic Magazine
  • Et enfin, vous pensez à quoi là tout de suite ?

À la question que je n’ai pas répondu ! Qu’est-ce que je pourrais ramener en France ! Car oui, ils ont de la merd**, beaucoup beaucoup de merd**, mais ils savent faire aussi beaucoup de bonnes choses ! On peut trouver de tout sans problème où que l’on soit, et je trouverais ça cool de profiter de la même chose chez nous. Sinon des petits morceaux de saumon séchés que l’on peut manger à l’entraînement (Rires).Pour des longs entraînements c’est cool !

Ou alors… non… je suis sûr qu’il y a quelque chose d’autre… attends… (ndlm: la fin de la réponse a volontairement été coupée, car celle-ci, longue d’environ 9 minutes… entamerait gravement à votre temps libre !)

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique, vol à ski
Biathlon, Combiné nordique, Saut à ski, Ski nordique, Nordic Mag, Nordic Magazine
Sport Passion, Ski nordique, Biathlon, Ski de fond

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski de fond

09:12. Dès le 15 octobre, on va pouvoir skier sur la neige en Suède. Une première dans le royaume scandinave. La Vålådalens Fjällstation ouvrira...

Ski de fond

Elles seront trente-cinq équipes à prendre le départ de la prochaine Visma Ski Classics, le circuit professionnel des longues distances. Certaines sont nouvelles, d’autres...

Ski de fond

08:35. Au printemps dernier, Glenn Lindholm, 50 ans, avait quitté son poste d’entraîneur de l’équipe finlandaise de ski de fond. On sait aujourd’hui qu’il...

Ski de fond

09:40. Helene Marie Fossesholm ne participera pas au stage de l’équipe norvégienne de ski de fond qui doit débuter la semaine prochaine à Mosetertoppen. La...

Ski de fond

Johannes Hoesflot Klæbo est nominé dans une cérémonie qui récompense les meilleurs influenceurs de Norvège.

Ski de fond

Per Strand Hagenes est devenu champion du monde juniors de cyclisme. Pourtant, il y a moins de deux ans, c'est sur les pistes norvégiennes...

Ski de fond

Pas dans le coup ce jeudi soir entre Sørkedalen et Tryvann, Marit Bjoergen va devoir travailler dur pour espérer remplir ses objectifs hivernaux.

Ski de fond

Toujours présente dans les groupes nationaux norvégiens malgré deux hivers quasiment blancs, Ingvild Flugstad Oestberg, dont l'été de santé n'avait pas été jugé compatible...