Aurore Jean éliminé en demie, Falla en or

SKI DE FOND - La skieuse Aurore Jean a mis un terme à sa carrière internationale après le 30 km d’Oslo. Elle revient sur sa décision dans un long message.

Sochi_SkideFond

Au terme d’une belle journée, Aurore Jean échoue en demi-finale du sprint féminin. Une épreuve remportée avec autorité par la jeune norvégienne Maiken Caspersen Falla.

 

Il n’y avait rien à faire, absolument rien. Qualifiée au temps pour les demi-finales, Aurore Jean allait rapidement se rendre compte que la quête d’une médaille olympique serait un défi hors de sa portée. Bien en jambes depuis le début de la matinée, la chef de file du fond tricolore féminin allait caller face à la puissance de ses adversaires. Repoussée dès les premiers mètres à l’arrière de sa série sous l’impulsion du duo Falla-Ingemasdotter, elle n’allait jamais parvenir à se mêler réellement à la lutte pour une place en finale. A l’arrière, elle parvenait à recoller à l’entrée de la dernière ligne mais devait céder après tous les efforts consentis pour terminer 6e et dernière de sa demi-finale, remportée par la norvégienne Falla. Pourtant avant cette élimination, tout c’était déroulé à la perfection pour Aurore Jean.

Placée dans un quart de finale relevée avec Maiken Caspersen Falla (NOR), Stilla Nilsson (SUE), Anne Killoenen (FIN), Laurien Van Der Graaff (SUI) et Hanna Kolb (SUI), après une bonne qualification, Aurore Jean ne se démonte pas et joue sa chance à fond. Dès le départ, la Française prend les commandes de sa série pour tenter d’imposer son rythme et de contrôler ses adversaires. Une option qui ne plaît pas à Falla. Meilleure temps des qualifications, la norvégienne se porte à hauteur de Jean et la dépasse comme la suédoise Nilsson.

photo

Loin de se désunir, la franc-comtoise se cale dans les skis des deux fondeuses scandinaves avec qui elle se détache en tête. En embuscade, elle perd finalement le contact juste avant de rentrer sur le stade. « Sur la fin, il m’a manqué un petit peu. La neige était bien dure et j’ai eu du mal à skier. On va voir comment ça se passe par rapport au lucky loser », regrette-t-elle après coup. Troisième derrière Falla et Nilsson, ce n’est qu’au temps qu’Aurore peut espérer rejoindre les demi-finales.

 

Aurore Jean au micro de Nordic Magazine

 

Dans le bon wagon

Une qualification qu’elle va finalement obtenir au bout du suspense. Engagée dans la première série, Jean voit Astrid Uhrenholdt Jacobsen (NOR) devancer Fabjan Vesna (SLO) dans une seconde plus lente. Puis, c’est tour d’Ingvild Flugstad Oestberg de valider son ticket pour les demi-finales en compagnie de la suédoise Ida ingemasdotter mais toujours dans un temps plus élevé que le sien. Le quatrième quart est de la même tenue et qualifient Katja Visnar et Sophie Caldwell sans qu’elles ne parviennent à faire mieux que la tricolore. C’est donc dans la peau de la première lucky-loser qu’elle voit s’élancer le dernier quart où figure l’allemande Herrmann, l’américaine Randall ou encore la norvégienne Bjoergen. La série est très rapide mais Aurore parvient finalement à conserver son rang pour un dixième par rapport à l’italienne Gaia Vuerich et 15 centièmes devant la malheureuse Randall.

 

Falla en patronne

Falla (1) dans la lumière et championne olympique, sa compatriote Oestberg (6) prend l'argent.

Falla (1) dans la lumière et championne olympique, sa compatriote Oestberg (6) prend l’argent.

La suite, on la connaît. Héritant d’une demi-finale de haut niveau avec les norvégiennes Jacobsen et Falla, ainsi que les suédoises Ingemasdotter et Nilsson et la slovène Vesna, la tricolore allait tout donner sans pouvoir rivaliser pleinement. Pas de quoi avoir des regrets pour autant au regard de l’identité de la championne olympique, la norvégienne Maiken Caspersen Falla.

Du haut de ses 23 ans, la jeune fille de Loerenskog a littéralement survolé l’ensemble de cette journée. Meilleure temps de la qualification matinale, elle réalisait le grand chelem en s’adjugeant en premier lieu son quart de finale, puis sa demie avant de régner sans partage sur la finale. Impériale, elle prenait les commandes de cette dernière pour le plus les lâcher jusqu’à l’arrivée. Trop forte, elle se couvrait d’or en s’effondrant dans l’aire d’arrivée. Juste derrière, sa compatriote Ingvild Flugstatd Oestberg arrachait l’argent pour un centième à la Slovène Fabjan Vesna et offrait à la Norvège un fabuleux doublé. Championne olympique samedi, Marit Bjoergen avait, elle, rendu les armes en demi-finale, comme la leader de la coupe du monde de sprint l’allemande Denise Herrmann, chutant dans l’emballage final.

Photos – Zoom Agence

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.