Aurore Jean : «La passion pour le ski est toujours là»

Exclue des groupes fédéraux de l’équipe de France de ski de fond après une saison délicate, la Jurassienne Aurore Jean a appris dans la foulée qu’elle était enceinte. Un grand bonheur pour elle et son mari Fred, entraîneur de biathlon, qui lui permet toutefois de poursuivre son entraînement avec un objectif : retrouver son meilleur niveau…
Aurore Jean, on image d’abord votre déception à l’annonce de la composition des groupes fédéraux de l’équipe de France où votre nom ne figurait pas…
Oui ça n’a pas été facile à digérer et ça me laisse forcément un goût amer pour différentes raisons. Même si je respecte les décisions de chacun, je regrette la façon dont s’est déroulé l’hiver dernier avec une blessure en pleine préparation estivale et forcément des difficultés pour revenir à mon meilleur niveau. Les résultats n’ont pas suivi, j’ai du coup été mise de côté.

 

Et dans la foulée de cette nouvelle, vous apprenez que vous attendez un heureux événement !
Oui, ce fut un grand bonheur. Désormais, Je pense à moi et au petit. On est super heureux avec Fred et on se dit que ça tombe finalement au bon moment.

 

Envisagez-vous de poursuivre votre préparation estivale, sans doute sur une intensité moindre, pour espérer un retour sur les skis en fin d’hiver prochain ?
C’est ce que je souhaite. Je vais le faire tranquillement. La naissance est prévue fin décembre. Je prendrais le temps nécessaire pour que tout se passe au mieux. Si tout se passe bien, je sais que je peux revenir vers mars. Maintenant, je poursuis ma préparation en excluant la course à pied, mais avec du VTT, du vélo de route et du ski-roues. Quand le ventre sera plus gros, ce sera différent. Je pars dans l’inconnu, c’est ma première grossesse.

 

Deux fondeuses en équipe de France A : êtes-vous surprise, étonnée, déçue ?
Je trouve ça dommage car on peut dire ce qu’on veut mais on était une équipe où ça se passait bien. Si le groupe a marché, c’est qu’humainement, ça se passait bien. Il y a beaucoup de choses qui ont été dites et qui ne sont pas vraies. Il y avait parfois des moments délicats, mais c’est normal dans la vie de groupe. C’est pour tout le monde pareil dès le moment où on passe beaucoup de temps ensemble. On a fait 4e aux Jeux, on était présente en relais et on avait à coeur de continuer dans cet état d’esprit. Et on imaginait poursuivre jusqu’en JO 2018 mais une page se referme.

Aurore Jean espère reskier en mars prochain.

Aurore Jean espère reskier en mars prochain.

 

Justement, d’un point de vue personnel, comment voyez-vous votre avenir ?
L’hiver prochain ne sera pas complet, du coup, je me projette sur l’hiver suivant. Je souhaite retrouver mon niveau car la passion pour mon sport est toujours là. Ensuite seulement, on verra comment ça se passera au niveau de l’équipe.

 

Comment ont réagi vos partenaires à cette annonce ?
Bien et j’en profite pour remercier les Douanes car sans eux, j’aurais arrêté ma carrière. J’ai 30 ans, s’ils ne continuaient pas à me soutenir, c’était très compromis pour moi. Je les remercie pour leur confiance et vais tout faire pour revenir à mon niveau. C’est une aide humaine également très importante. Aujourd’hui, je relativise et pense à être heureuse tout en continuant ma carrière et en planifiant des objectifs à moyen et long termes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.