Baptiste Noel : « le ski de fond est bien différent du rollerski »

Avant le Nordic Challenge, on retrouve le Vosgien Baptiste Noel, en individuel deuxième de la coupe du monde de rollerski et également vainqueur de la Trans’roller dans le massif jurassien. Où en est-il ? Réponse dans un entretien qu’il nous a accordé.

PS : on voulait titre « Je ne supporte plus Romain Claudon », mais on a laissé cette information people à Voici et Paris-Match.

Baptiste-Noel.png

Baptiste, retour sur la saison de rollerski. Avec votre team, vous avez engrangé 14 podiums, 5 victoires en coupe du monde, 3 médailles aux championnats du monde. Heureux ?
Oui forcément heureux ! Une superbe saison, un paquet de rencontres, de voyages… Des résultats au-dessus de nos attentes : c’était un superbe été pour nous !

Le meilleur souvenir pour vous ?
La médaille d’argent en relais aux championnats du Monde en Norvège ! Du monde partout dans les rues pour nous encourager, un parcours top, des sensations vraiment fortes ! Et une soirée sympa pour fêter ça avec les autochtones !

Et le pire ?
Les longs retours en voiture avec Romain… je ne le supporte plus !

Cette dynamique peut-elle perdurer pendant l’hiver ?
J’espère, mais le ski de fond est bien différent du rollerski et je n’ai pas tout à fait le même niveau. Je serais senior cette saison. J’ai surtout envie de me faire plaisir. Si ça sourit, ce ne sera que du bonus !

Image 7-copie-1A titre personnel, comment allez-vous ? Comment avez-vous travaillé ces dernières semaines ?
Moi, ça va ! J’étais en stage sur le glacier de Tignes avec le comité des Vosges. J’ai repris l’entraînement après 2 semaines de coupures après la dernière Coupe du Monde, histoire d’attaquer la préparation pour l’hiver frais et avec de l’envie. Je vais faire pas mal de boulot jusqu’à Bessans pour être prêt au plus vite pour ce début de saison qui s’approche à grand pas.

Votre première échéance ?
Premières échéances à Bessans avec la reprise du Nordic Challenge. J’espère être tout bon.

Photo : Facebook