Benoit Chauvet : « Rassuré sur mon état de forme »

SKI DE FOND – Vainqueur du marathon de Bessans pour la quatrième fois, Benoit Chauvet est ravi de son début de saison. Le fondeur du team Gel Intérim Rossignol est déjà tourné vers la Foulée blanche, dimanche prochain.

Benoit Chauvet, première course longue distance et première victoire, en solitaire, ce dimanche sur le marathon de Bessans. Comment avez-vous construit ce premier succès ?

J’avais des incertitudes car décembre a été compliqué en l’absence de course et parceque je suis tombé deux fois malade : une angine et un gros rhume… Sur cette longue distance, ça s’est regardé la première partie jusqu’à la principale difficulté de la boucle. Louis Schwartz, vainqueur du 21 km, a accéléré, je suis parti avec lui. Rapidement, un trou s’est créé et j’ai enfoncé le clou malgré le retour de deux skieurs de HSNT dans le plat descendant. Sur le tracé de Bessans, on voit vite où sont les adversaires et je me suis rendu compte que l’avance augmentait. Gagner en solitaire est un grand moment de plaisir. C’est ma quatrième victoire à Bessans, mais c’est surtout un succès qui me rassure sur mon état de forme.

Malgré un début d’hiver pour le moins compliqué en termes d’enneigement, la motivation des troupes d’en découdre était palpable sur la ligne de départ à Bessans…

C’était l’un des plateaux les plus relevés réuni à Bessans ! Déjà avec le team Gel Intérim Rossignol, on a une super équipe, ceux de HSNT, Sergio Bonaldi… Je suis d’autant plus content d’avoir gagné sans subir cette course. Ce manque de neige est perturbant car on manque de repères en course.

Outre votre première place, on retrouve Candide Pralong 3e, Adrien Mougel 5e, Bastien Poirrier 6e, Nicolas Berthet 7e, pour un superbe tir groupé du team Gel Intérim Rossignol. Quelle analyse faites-vous de ce résultat d’ensemble ?

J’espère qu’on va pouvoir être aux avant-postes sur toutes les courses. On a l’équipe pour ça. Maintenant, il faut qu’on arrive à mettre en place cet esprit d’équipe. Ce n’est pas évident, les choses doivent s’installer tranquillement et dans la durée. On peut encore travailler la collaboration sur une course, ce que fait très bien HSNT. Le fait de courir groupé et en équipe est un plus pour gérer au mieux les accélérations…Et moralement, c’est bien de suivre les copains de l’équipe, après de nombreuses d’heures d’entraînement ensemble.

Le but est de motiver les teams sur ce genre de batailles

Finalement seuls les coureurs du haute-Savoie nordic team Antoine Agnellet et Loïc Guigonnet se sont mêlés à la victoire. Va-t-on avoir droit à quelques belles bagarres entre ces deux structures tricolores dédiées aux longues distances en France et à l’étranger ?

Oui j’espère, c’est le but de motiver les teams sur ce genre de batailles… C’est aussi ce qui intéresse le milieu populaire. Ce team Gel Intérim Rossignol fait du bien au ski de fond en France et pour les autres teams. HSNT parle de notre équipe en disant il faut s’accrocher, ne pas les lâcher. Cette émulation entre équipes est saine. Antoine Agnellet a fait un très bon marathon de Bessans, il m’a vraiment surpris !

La semaine prochaine se déroule la 38e édition de la Foulée blanche, également épreuve d’ouverture du calendrier international avec sans doute un très gros plateau au départ. Comment abordez-vous cette épreuve qui a souri, en 2014, à Ivan Perrillat-Boiteux ?

Avec plus de confiance qu’il y a une semaine ! C’est toujours bien de débuter la saison avec une victoire, c’est rassurant dans la tête. Je vois que le travail paye et que je prends autant de plaisir sur les longues. Je ne sais pas dans quel état de forme je serais la semaine prochaine. J’y crois en tout cas ! Il y aura du beau monde, tous les Français, les étrangers dont notre collègue suisse Toni Livers, très en forme, ou encore Petr Novac, le vainqueur du classement international l’an passé.

Cet hiver, vous avez lancé votre maison d’édition indépendante, Eléa éditions, via un financement participatif. Comment cela s’est passé ?

Très bien même si on aurait voulu le faire juste avant les fêtes. J’espère atteindre le financement initial et ensuite, aller plus loin pour assoir les fondations de la structure. J’y crois car il y a de belles choses à faire. Le but de cette structure est de publier des ouvrages : les miens comme ceux d’autres auteurs, d’être dans une démarche plus humaine que certaines maisons d’édition qui raisonnent uniquement profit et plus coup de coeur littéraire. J’ai envie de plus de partages entre auteur, écrivain et libraire. Je crois que les gens aiment se poser avec un magazine ou un livre tranquillement, quitter la télévision et son flot d’informations continu. Trois personnes collaborent à cette structure. Le prochain livre publié sera une des mes nouvelles intitulée “Et vous, qu’auriez-vous fait ?”

Pour en savoir plus :

La page Facebook de Elea Editions

Pour soutenir le projet

Les photos du team Gel Intérim Rossignol :

Bessans Rossignol

bus Rossignol

Rossignol Adrien Mougel

Rossignol Poirrier Mougel

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.