Benoît Chauvet signe son deuxième livre : « La P’tite boucle, un tour de France insolite”

L’écrivain-fondeur haut-Savoyard Benoît Chauvet signe son deuxième ouvrage chez Editions du Belvédère, “La P’tite boucle, un tour de France insolite”. Ce livre raconte le tour de l’hexagone qu’il a fait avec sa soeur Clara… en ski-roue. Un condensé d’aventures, de partages, de galères et d’émotions écrit dans un style très “chauvesque” qui étonnera les lecteurs et ravira les fans du premier lire “Et sinon, vous faites quoi dans la vie ?”

Benoit Chauvet, vous venez de terminer votre second livre intitulé “La P’tite boucle, un tour de France insolite”. Heureux de l’avoir enfin en main ?

Impatient et heureux, ça fait un an que j’attends ce moment. J’en ai terminé l’écriture au printemps 2013, mais c’est vrai qu’il faut du temps entre l’a décision d’une maison d’édition d’accepter un livre et sa parution. Mais le plus dur reste à faire avec le côté promotion. Même si l’éditeur (Éditions du Belvédère) en fera la plus grande partie, je vais aussi essayer d’en faire le plus possible pour le faire connaître.

Ce livre raconte le tour de France que vous avez réalisé avec votre soeur Clara… sur des skis à roulettes ! Revenons d’abord à la genèse de ce projet : quelles étaient alors vos motivations et les mensurations de ce défi fou ?

Très honnêtement, l’idée est venue sur le tard. C’est un peu ce que je dis dans la préface, et bien que l’idée ne soit pas venue en regardant le Tour de France, on cherchait un périple à faire. J’aime les grands périples, après le trajet Mer Noire aller-retour en Tandem en 2011 avec Lucie (une autre de mes sœurs), mon idée de départ était une traversée des Etats-Unis en vélo Sud-Nord en faisant les détours par les grands parcs nationaux. De son côté, Clara avait suggéré la Norvège à vélo. On s’est finalement entendu sur la France, en ski roue. Les motivations ont tout d’abord été un mélange de sport et d’aventures, mais au bout de quelques jours, après plusieurs cols et quelques rencontres, on a décidé de donner peu à peu une dimension humaine à ce périple. Aller à la rencontre des gens, (re)découvrir l’hospitalité française.

Il ne tient qu’à nous de partager des moments de vie

A travers cet ouvrage où vous emmenez le lecteur dans vos aventures, sorte de “Galère express” parfois pour reprendre votre expression, vous montrez aussi un sens de l’hospitalité parfois jugé chimérique en France…

Chimérique, il l’est aussi un peu. Je crois qu’en France, le sens de l’accueil se perd au fil des ans. Mais il ne tient qu’à nous de nous ouvrir aux autres, de partager des moments de vie. Et oui, c’était parfois « galère express », surtout quand au bout de deux heures de recherches, on n’avait toujours pas trouvé un endroit où dormir.

Livre-BenoitChauvet-3

Vous parlez aussi de pèlerinage, de rencontres, de surprises… Ce voyage peu commun a-t-il finalement une dimension de témoignage ?

Ce voyage a été très riche en rencontres. On a décidé de laisser les tentes de côté et chaque soir, nous avions pour but de trouver un toit pour dormir, sans vouloir nous imposer. Ainsi, quand nous croisions une personne dans la rue, on demandait s’il n’y avait pas un hangar ou une grange dans les parages où passer la nuit. Qu’un garage pouvait aussi faire l’affaire… Lorsqu’on nous répondait de voir dix kilomètres plus loin, la question était réglée. Mais pour certains, spontanément ou après une courte hésitation, c’était l’invitation à venir partager leur toit. La surprise est aussi venue de ces nombreux commerçants que nous allions voir pour un sponsoring « spontané ». Les bouchers, traiteurs, supérettes, boulangers ont bien souvent été très généreux, nous donnant parfois jusqu’à quatre kilos de nourriture.

Des anecdotes, il y en a tellement que je ne saurais en choisir une

Y a-t-il une anecdote qui résume à elle-seule la richesse de ce voyage sur roulettes à travers l’hexagone ?

Des anecdotes, il y en a tellement que je ne saurais en choisir une. Ce qui peut résumer cette aventure, c’est le côté spontané et imprévu du périple. Chaque jour, nous ne savions pas ce que nous allions manger ni où nous allions dormir, mais l’autre richesse de ce voyage a été aussi nos fameux « sherpas » qui nous accompagnaient en vélo et se succédaient les uns les autres pour tirer les carrioles que nous avions. Ils partageaient nos joies et nos galères, et ce partage était unique.

Livre-BenoitChauvet-2

Cet ouvrage paraît deux ans après le très réussi et drôle “Et sinon, vous faites quoi dans la vie”. Etes-vous surpris de l’accueil réservé à ce premier livre et le fondeur que vous êtes a-t-il déjà une piste pour la prochaine histoire ?

Même si je n’en ai pas vendu une quantité incroyable par rapport à des grands auteurs et suis encore loin du best-seller, j’ai tout de même été un peu surpris par son accueil, d’autant plus que la promotion et la diffusion du livre ont été très restreintes. J’ai reçu de nombreux mails de félicitations de personnes que je ne connaissais pas, qui ne connaissais absolument pas mon côté sportif, et j’ai été très touché. J’imagine que le but premier quand on est écrit est de partager sa prose, j’aime l’émotion que peut donner un livre (humour, joie, chagrin, passion) et travaille sans cesse dans ce sens. Concernant « Et sinon, vous faites quoi dans la vie ? », de nombreuses personnes me demandent s’il y aura une suite. Oui, il y en aura une ! Les idées sont toutes calées dans un coin de ma tête il ne me reste plus qu’à les mettre sur feuille. Mais entre temps, j’aimerais pouvoir publier d’autres projets qui me tiennent à cœur, j’ai de nombreux romans qui sont prêts à être édités.

Photo : Monica Dalmasso pour Rossignol –  Agence Zoom pour Rossignol

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.