Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Anaïs Bescond, biathlon, Pokljuka
Anais Bescond (FRA) - Manzoni/NordicFocus

Biathlon

Biathlon | Anaïs Bescond : « Important de bien rentrer dans ces championnats »

BIATHLON – Anaïs Bescond, ce samedi après-midi, va prendre le départ de ses huitièmes championnats du monde à l’occasion du sprint de Pokljuka (Slovénie). Pour Nordic Magazine, la Normand d’origine revient sur ses problèmes respiratoires, ses objectifs et ce sprint, si important pour la suite.

 

Ni sélectionnée dans le relais mixte, ni remplaçante, Anaïs Bescond n’est arrivée que mardi en Slovénie « pour rester deux jours de plus à la maison et fignoler la préparation ». Après quelques entraînements réalisés sur le stade de Pokljuka, la Jurassienne est maintenant fin prête à entamer ses huitièmes championnats du monde une semaine après « avoir remis la machine en route » lors d’un chrono organisé à Prémanon. Entretien.

 

  • Après Antholz, vous aviez des soucis de respiration. En début de semaine, Frédéric Jean nous a rassuré quant à votre état de santé : où en êtes-vous ?

C’était difficile sur un moment aussi court et une période aussi importante avec les championnats du monde en ligne de mire d’aller vraiment explorer à fond d’un point de vue médical. Il n’y avait rien d’alarmant sur les tests effectués. La chose qui est sûre c’est que j’ai un peu perdu au niveau de mes capacités pulmonaires. On investiguera plus au printemps, quand on aura plus de temps et d’énergie à y consacrer.

 

L'article continue sous la publicité
Biathlon, Combiné nordique, Saut à ski, Ski nordique, Nordic Mag, Nordic Magazine

 

pub
Anaïs Bescond, biathlon, Pokljuka

Anais Bescond (FRA) – Thibaut/NordicFocus

 

  • Est-ce un stress supplémentaire ? Avez-vous peur que ces crises reviennent à Pokljuka ?

J’essaye de ne pas avoir peur. Je pense que le facteur stress peut être aggravant. Si j’ai des problèmes d’hyperventilation pendant l’effort, j’essaye de maîtriser, de contrôler plutôt que de me laisser envahir par le stress.

 

« J’essaye de ne pas en faire tout un fromage »

 

  • On sait que les grands rendez-vous vous on historiquement plutôt réussis : pourquoi ?

J’arrive peut-être à apporter un supplément d’âme mais peut-être aussi que l’expérience prime sur ce genre de grand événement. Après, pour moi, les championnats du monde restent une même course avec le même site, la même distance, les mêmes cibles, les mêmes adversaires. J’essaye de ne pas en faire tout un fromage. Je pense que ça joue aussi.

 

Anaïs Bescond, biathlon, Pokljuka

Anais Bescond (FRA) – Manzoni/NordicFocus

 

  • Chiffrez-vous vos ambitions pour cette semaine de Pokljuka ?

Pas du tout ! Aujourd’hui, je vais surtout chercher à faire du biathlon propre, celui que je connais et que je maîtrise. Ça va être mon objectif principal. Je ne veux pas être obnubilée par un résultat qui, en général, plus on le cherche et moins on le trouve. Je vais plutôt tâcher de me concentrer sur la manière plutôt que sur le combien.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

L'article continue sous la publicité
Biathlon, Combiné nordique, Saut à ski, Ski nordique, Nordic Mag, Nordic Magazine

 

pub

Une publication partagée par Anaïs Bescond (@anaisbescondofficiel)

 

  • Ce sprint d’ouverture est vraiment important pour lancer ces championnats du monde…

De la même manière que le relais mixte lance l’équipe entière, le sprint va me lancer moi dans les Mondiaux. Tout est induit par les courses précédentes, particulièrement la poursuite par rapport au sprint mais, en ce moment, je suis dix-septième au général de la coupe du monde donc j’ai aussi le petit challenge d’aller chercher ma place dans la mass-start [réservée au top 15 de la coupe du monde aux Mondiaux, ndlr.]. Tout est induit par cette première course, c’est important de bien rentrer dans ces championnats.

 

À lire aussi :

 

Photos : Nordic Focus.

L'article continue sous la publicité
Biathlon, Combiné nordique, Saut à ski, Ski nordique, Nordic Mag, Nordic Magazine

 

pub

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, Grand-Bornand, Annecy Le Grand Bornand, Coupe du monde
Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique, vol à ski
Biathlon, Ski de fond, Saut à ski, Combiné nordique, Ski nordique, Nordic Magazine, Nordic Mag, Saut spécial, fond, Combiné
Biathlon, Combiné nordique, Saut à ski, Ski nordique, Nordic Mag, Nordic Magazine, Biathlon Magazine

Facebook

A LIRE AUSSI

Biathlon

11:20. Comme Dorothea Wierer au printemps dernier, le biathlète suédois Sebastian Samuelsson a décidé de changer la couleur de sa carabine pour la faire...

Ski nordique

Une société d'analyse a mouliné quatre ans de résultats pour remplir un tableau des médailles virtuel de Pékin 2022.

Ski nordique

Pékin 2022 : les autorités chinoises se montrent intransigeantes L’ambiance ne sera pas à la fête. Les prochains Jeux olympiques de Pékin se dérouleront,...

Ski nordique

L'Agence mondiale antidopage accuse l'ONAD d'Ukraine de pratiques allant à l'encontre de ses règlements. L'affaire fait grand bruit.

Biathlon

Maman pour la deuxième fois au début de l'été, Ekaterina Yurlova-Percht n'a pas encore décidé si elle allait mettre un terme, ou non, à...

Ski nordique

Alors que les Jeux olympiques de Pékin 2022 débuteront dans très exactement 100 jours, Nordic Magazine vous présente les principales chances françaises en biathlon,...

Ski nordique

Jonas Forot devient responsable scientifique et chargé d'accompagnement à la haute performance au sein de l'École nationale des sports de montagne du CNSNMM de...

Ski nordique

C'est à huit jours de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Pékin 2022 que les villages olympiques seront ouverts aux athlètes.