Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Anaïs Bescond, biathlon, Pokljuka
Anais Bescond (FRA) - Manzoni/NordicFocus

Biathlon

Biathlon | Anaïs Bescond : « Important de bien rentrer dans ces championnats »

BIATHLON – Anaïs Bescond, ce samedi après-midi, va prendre le départ de ses huitièmes championnats du monde à l’occasion du sprint de Pokljuka (Slovénie). Pour Nordic Magazine, la Normand d’origine revient sur ses problèmes respiratoires, ses objectifs et ce sprint, si important pour la suite.

 

Ni sélectionnée dans le relais mixte, ni remplaçante, Anaïs Bescond n’est arrivée que mardi en Slovénie « pour rester deux jours de plus à la maison et fignoler la préparation ». Après quelques entraînements réalisés sur le stade de Pokljuka, la Jurassienne est maintenant fin prête à entamer ses huitièmes championnats du monde une semaine après « avoir remis la machine en route » lors d’un chrono organisé à Prémanon. Entretien.

 

  • Après Antholz, vous aviez des soucis de respiration. En début de semaine, Frédéric Jean nous a rassuré quant à votre état de santé : où en êtes-vous ?

C’était difficile sur un moment aussi court et une période aussi importante avec les championnats du monde en ligne de mire d’aller vraiment explorer à fond d’un point de vue médical. Il n’y avait rien d’alarmant sur les tests effectués. La chose qui est sûre c’est que j’ai un peu perdu au niveau de mes capacités pulmonaires. On investiguera plus au printemps, quand on aura plus de temps et d’énergie à y consacrer.

 

L'article continue sous la publicité
pub
Anaïs Bescond, biathlon, Pokljuka

Anais Bescond (FRA) – Thibaut/NordicFocus

 

  • Est-ce un stress supplémentaire ? Avez-vous peur que ces crises reviennent à Pokljuka ?

J’essaye de ne pas avoir peur. Je pense que le facteur stress peut être aggravant. Si j’ai des problèmes d’hyperventilation pendant l’effort, j’essaye de maîtriser, de contrôler plutôt que de me laisser envahir par le stress.

 

« J’essaye de ne pas en faire tout un fromage »

 

  • On sait que les grands rendez-vous vous on historiquement plutôt réussis : pourquoi ?

J’arrive peut-être à apporter un supplément d’âme mais peut-être aussi que l’expérience prime sur ce genre de grand événement. Après, pour moi, les championnats du monde restent une même course avec le même site, la même distance, les mêmes cibles, les mêmes adversaires. J’essaye de ne pas en faire tout un fromage. Je pense que ça joue aussi.

 

Anaïs Bescond, biathlon, Pokljuka

Anais Bescond (FRA) – Manzoni/NordicFocus

 

  • Chiffrez-vous vos ambitions pour cette semaine de Pokljuka ?

Pas du tout ! Aujourd’hui, je vais surtout chercher à faire du biathlon propre, celui que je connais et que je maîtrise. Ça va être mon objectif principal. Je ne veux pas être obnubilée par un résultat qui, en général, plus on le cherche et moins on le trouve. Je vais plutôt tâcher de me concentrer sur la manière plutôt que sur le combien.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

L'article continue sous la publicité
pub

Une publication partagée par Anaïs Bescond (@anaisbescondofficiel)

 

  • Ce sprint d’ouverture est vraiment important pour lancer ces championnats du monde…

De la même manière que le relais mixte lance l’équipe entière, le sprint va me lancer moi dans les Mondiaux. Tout est induit par les courses précédentes, particulièrement la poursuite par rapport au sprint mais, en ce moment, je suis dix-septième au général de la coupe du monde donc j’ai aussi le petit challenge d’aller chercher ma place dans la mass-start [réservée au top 15 de la coupe du monde aux Mondiaux, ndlr.]. Tout est induit par cette première course, c’est important de bien rentrer dans ces championnats.

 

À lire aussi :

 

Photos : Nordic Focus.

L'article continue sous la publicité
pub

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique, vol à ski
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

Facebook

A LIRE AUSSI

Biathlon

C'est l'heure de la reprise de l'entraînement pour le biathlon italien. Entre Val Martello et Antholz, le chemin menant aux Jeux olympiques de Pékin...

Ski nordique

À 19 ans, la Beaufortaine Chloé Pinto est la seule nordique handisport française à évoluer en coupe du monde. Elle s'est longuement confiée à...

Biathlon

Johannes Thingnes Boe a un nouveau sponsor pour les cinq prochaines années. Ainsi, il poursuivra sa carrière jusqu'aux Jeux olympiques de Milan-Cortina 2026.

Biathlon

14:04. Au lendemain de la sélection des premiers fondeurs pour les Jeux olympiques de Pékin 2022, le Comité olympique suédois (SOK) a dévoilé les...

Ski de fond

Cette semaine, l'équipe de France de ski de fond reprend du service sur les pistes des Saisies, en Savoie. Alexandre Rousselet donne les clés...

Saut à ski

À seulement 18 ans, Joséphine Pagnier a réalisé une saison 2020/2021 de très grande qualité, remplissant ses nombreux objectifs. Elle se confie à Nordic...

Biathlon

5:41. À partir du 8 mai prochain, un billet de banque créé pour fêter le dixième anniversaire du sacre olympique de la biathlète Anastasiya...

Biathlon

13:52. Ce lundi matin, la star italienne du biathlon Dorothea Wierer, en tant que membre des forces militaires transalpines, a reçu sa première dose...