Biathlon | Anaïs Bescond : « Je n’arrive pas à me projeter »

Anaïs Bescond, biathlon, Oberhof
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

BIATHLON – Dans un mois, la coupe du monde de biathlon sera de retour. Ce sera à Kontiolahti, en Finlande, là où tout s’était arrêté pour le dernier exercice, au beau milieu du mois de mars. L’occasion pour la Jurassienne Anaïs Bescond de faire le bilan de son été et de regarder vers un hiver (très) particulier. 

 

Biathlon : « On a rarement eu une densité comme cela en équipe de France »

Les bouleversements imposés par le coronavirus n’ont pas changé Anaïs Bescond. Toujours aussi souriante et de bonne humeur, la biathlète jurassienne revient pour Nordic Magazine sur une préparation estivale marquée par le retour de Jean-Paul Giachino derrière la lunette. Elle confie sa difficulté à se projeter sur le prochain hiver mais confirme, dans le même temps, s’entraîner « de manière optimale dans cette dernière ligne droite de la préparation ». Entretien.

 

  • Quel bilan faites-vous des championnats de France de La Féclaz et d’Arçon ?

Que les courses aient pu avoir lieu dans le climat actuel, c’était une petite victoire parce qu’il n’y a pas de meilleurs entraînements que les compétitions. Le bilan de ces quatre courses est plutôt positif. Déjà, comme je n’ai pas été blessée, j’ai eu la chance d’enchaîner. Ensuite, il y a eu, sur les trois quarts des épreuves, de bonnes choses au tir donc je suis plutôt contente du travail effectué en amont.

 

biathlon, La Féclaz, Summer Tour

Photo : Marika/Mizenboite

 

  • Cette intersaison a été marquée par le retour d’Anaïs Chevalier au sein du groupe France : que vous apporte-t-elle ?

On a vraiment, je trouve, un collectif très intéressant. L’équipe me semble solide avec la tête sur les épaules. On est fortes et on a rarement eu une densité comme cela en équipe A. Souvent, il y en avait deux ou trois qui étaient vraiment loin devant les autres qui peinaient à suivre. Là, j’ai le sentiment qu’il va se passer des choses très intéressantes pour les relais qui sont des courses qui m’emballent et me tiennent à cœur. Les voyants sont au vert mais il reste encore un peu de temps avant le lancement de l’hiver…

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

 

« J’étais contente de retrouver Paulo, qui a un regard nouveau après deux ans d’absence »

 

  • Vous évoquiez vos bonnes performances au tir lors des compétitions estivales. Jean-Paul Giachino, après deux ans d’absence, est revenu aux commandes de ce secteur : les retrouvailles semblent avoir porté leurs fruits…

On a travaillé tout comme on faisait avant [rires] ! Rien de nouveau sous le soleil, mais je suis contente de retrouver un visage familier. Comme je suis quelqu’un qui n’aime pas trop le changement, c’est rassurant et ça m’a fait du bien de pas avoir à repartir de zéro avec un nouveau discours. Je n’ai plus beaucoup d’années à traîner par là dans le biathlon et j’ai envie d’être la plus efficace possible, donc j’étais contente de retrouver Paulo.

 

Jean-Paul Giachino, biathlon, Östersund

Jean Paul Giachino (FRA) – Manzoni/NordicFocus

 

  • A-t-il changé après avoir passé deux hivers loin de vous ?

Mine de rien, en revenant, il a un nouveau regard. Il avait quand même un œil sur ce qui se passait en coupe du monde mais il n’était plus en direct avec nous. Il m’a dit qu’il m’avait retrouvé avec du changement, donc c’est intéressant.

 

  • Arrivez-vous à vous projeter sur les échéances de l’hiver prochain malgré les incertitudes liées au coronavirus ?

C’est super difficile… On n’a aucune visibilité sur le moyen ou le long terme. Personnellement, je n’arrive pas à me projeter. Si c’est pour le faire pour ensuite tomber de haut selon les aléas, je préfère ne pas le faire. On va quand même dans l’inconnu même si l’IBU tient à faire toutes les compétitions au programme. Je sais que je vais faire des courses et je me prépare pour ça. Mais où, quand et dans quelles conditions ? Je ne sais pas.

 

À lire aussi :

 

Photos : Nordic Focus et Marika/Mizenboite.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.