Biathlon | Antholz : Le coup de gueule de l’entraîneur Fred Jean

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski
Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

BIATHLON – Passablement agacé par la prestation de ses filles sur le sprint dames des mondiaux d’Antholz, l’entraîneur de l’équipe de France dames de biathlon Fred Jean n’a pas mâché ses mots.

 

« C’était Noël et elles passent à côté »

Agacé le coach de l’équipe de France dames de biathlon ! Agacé et frustré aussi des prestations de ses protégées ce vendredi à l’occasion du sprint dames des mondiaux à Antholz. Fred Jean n’a pas mâché ses mots au moment de revenir sur la prestation collective de son groupe au micro de L’Equipe.

« Ce qui me rend en colère c’est que ce sont des balles qui sont hypers loin. On a essayé de tout faire pour que ça marche. Quand on voit leur niveau sur les skis et ce qu’elles sont capables de faire à l’entraînement derrière la carabine, ça fout les boules, martelait-il. Ne pas réussir à saisir la chance qui leur a été donnée… C’était Noël ! Et elles passent à côté quand même », fustigeait le coach pourtant habituellement très calme et posée, même quand ses protégées peinent sur le circuit de la coupe du monde.

 

“Ça fait du bien de prendre une petite remontée”

Et l’entraîneur de chercher une explication à cette désillusion collective où seule Célia Aymonier a surnagé en entrant dans le Top 15 : « Je ne sais même pas si c’est mental : les balles qu’elles perdent ce sont des avions quoi ! J’espère qu’elles vont rebondir. Elles ne sont pas non plus à des années lumières du podium pour la poursuite. Des occasions comme aujourd’hui, il n’y en a pas tous les jours. De temps en temps, ça fait du bien de prendre une petite remontée. Il va y avoir un petit changement dans le management. Quand elles font bien, c’est bien il faut leur dire et les caresser dans le sens du poil. Mais quand c’est mauvais, il faut le dire aussi. Il reste cinq courses, il ne faut pas attendre. Je préfère leur dire ce soir que dans le bus en rentrant d’Antholz. On ne va pas non plus se mettre une corde, il reste des courses. On espère redorer le blason d’ici dimanche prochain. »

Le coach et ses dames ont rendez-vous à 13h pour signer une belle remontée sur la piste d’Antholz.

 

Photo : Nordic Magazine

1 Commentaire

  1. Olivier

    15/02/2020 à 8 h 14 min

    Un mental à travailler car on retrouve celui des années 80¦peur e l’échec =échec

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.