Biathlon | Antidopage : huit Français dans le groupe cible de l’IBU

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski
Rollerski, Biathlon, saut à ski, ski de fond, combiné nordique, ski nordique

BIATHLON – L’IBU a récemment publié les groupes cibles de son programme antidopage. Si les Russes, avec 26 unités, sont les plus représentés, la France s’en sort avec huit noms inscrits sur cette liste. 

 

Simon Desthieux, Justine Braisaz, Anaïs Bescond, Quentin Fillon-Maillet, Sébastien Mahon, Camille Bened, Emilien Jacquelin et Julia Simon pourront subir des contrôles antidopage hors compétitions de la part de l’IBU, en plus de ceux diligentés nationalement par l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD).

Plus globalement, près de 140 biathlètes sont présents dans les groupes cibles, dont, bien entendu, les plus grandes stars de ce sport. Avec 26 athlètes, ce sont les Russes qui sont le plus ciblés avec deux fois plus d’unités que la Norvège et l’Ukraine, qui arrivent derrière. L’Allemagne compte dix biathlètes, l’Italie neuf.

Pour les biathlètes ciblés, choisis en fonction de leurs résultats en coupe du monde et IBU Cup, l’instance basée dans les faubourgs de Salzbourg (Autriche) observera avec plus de minuties les autorisations d’usage à des fins thérapeutiques (AUT) éventuellement demandées. Aussi, les athlètes devront fournir quotidiennement leur localisation ainsi que leur planning pour laisser des créneaux horaires libres afin de procéder à un contrôle inopiné.

Enfin, les athlètes de l’équipe de France absents de ce groupe cible, comme Antonin Guigonnat, Fabien Claude ou Caroline Colombo, suivent les mêmes impératifs sous la supervision de l’AFLD.

 

Les groupes cibles de l’IBU pour la saison 2020/2021

Hommes

Télécharger (PDF, 21KB)

 

Femmes

Télécharger (PDF, 21KB)

 

Photo : Nordic Focus.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.