Biathlon | Aristide Bègue : « une vraie satisfaction »

BIATHLON – Leader du classement général de l’IBU Cup après la première étape, le Pyrénéen revient sur sa belle semaine Suédoise, ses envies, ses attentes pour cet hiver. 

Deux podiums pour débuter l’hiver

Avec deux podiums (dont une victoire) et une neuvième place en trois courses disputées, l’entame de saison IBU Cup est très réussie pour Aristide Bègue. Écarté des groupes fédéraux à la fin de l’hiver dernier, le Pyrénéen a dû changer son fonctionnement et repartir à l’entraînement en dehors du groupe B.

  • Aristide, quel bilan tirez-vous de cette première semaine de compétition ? 

C’est un super bilan, je retiens surtout les deux sprints sur lesquels je suis vraiment très satisfait de la manière. Je tire à 10, et physiquement j’étais vraiment super bien : j’arrivais à faire les bosses, les relances dans le rythme des meilleurs. Je fais trois courses dans les 10, et si l’on m’avait dit cela il y a 6 mois j’aurais signé tout de suite.

  • Justement à cette époque, vous apprenez que vous n’êtes pas reconduit dans le groupe B, avez-vous pensé à arrêter à ce moment-là ? 

Oui, clairement je me suis posé plusieurs fois la question : lors de ma dépression, quand je me suis blessé à la cheville (en octobre 2017) , je me suis demandé si cela servait à quelque chose de continuer. Et puis je suis revenu en compétition, j’ai fait l’hiver, j’ai fait quelques belles courses. Et quand j’ai appris que j’étais écarté du groupe B, ça a été un choc. J’ai décidé de couper complètement, j’ai continué pendant un mois à faire du sport pour moi, pour m’entretenir, pour être avec les copains. Ensuite je suis reparti à l’entraînement en m’entourant : avec Vincent Losserand qui est devenu mon entraîneur, avec mon père pour le tir et Nicolas Bourrel pour la préparation physique.

MERCI Vincent Losserand 🤗😃 Tu es l’ami, le coach et le confident qui m’a permis de continuer le biathlon !Ces 6 mois…

Publiée par Aristide Bègue sur Samedi 17 novembre 2018

  • Comment vous-êtes vous préparé, avez-vous changé des choses ? 

Je ne me suis pas plus entraîné mais certainement plus efficacement, j’ai fait un peu plus de course à pied et un peu plus de volume en ski-roues mais sans changer radicalement les choses.

  • Physiquement, vous semblez armé pour lutter avec les meilleurs ?

Oui, c’est une vraie satisfaction. je savais que j’avais progressé cet été. J’avais quelques indices, notamment sur les Summer Tour, mais j’attendais le verdict sur les skis. Honnêtement je ne savais pas que j’étais aussi bien !

  • Pour revenir à votre première étape IBU Cup à Idre, sur la poursuite vous partez en tête avec vingt secondes d’avance et vous perdez gros sur votre dernier debout (3 tours), quelle analyse faîtes-vous de cette course ? 

Sur la poursuite je me sentais super bien, mais sur le dernier debout je retombe un peu dans mes travers, je pense à la bagarre pour le podium au lieu de penser à mettre les balles. J’étais un peu facile, le matin je me sentais à l’aise comme si c’était une course en France. Mais, voilà, c’est le niveau international…

  • Vous êtes leader du classement général après cette 1e étape, est-ce important pour vous ? 

Je suis premier du général, tant mieux, c’est bien pour la nation, mais ça ne veut rien dire. Je retiens surtout que j’ai fait deux sprint à 100 % et une course moyenne. Le résultat ne m’importe pas, je ne fonctionne pas comme cela en me focalisant sur le résultat. Ce qui m’importe c’est de faire les courses à 100 %.

  • Vous ambitionnez une place en coupe du monde cet hiver…

Non, je me permets de vous couper, mais je n’ambitionne pas une place en coupe du monde. J’ambitionne d’être meilleur et de ne plus passer à côté de certaines courses, le reste est dépendant du niveau de mes adversaires, de mes coéquipiers, et de l’avis des sélectionneurs…

  • Quel est votre programme pour la suite ? 

Retour en France ce lundi, et puis je serai à Bessans pour l’ouverture de la Coupe de France où je ne disputerai qu’un seul des deux sprints. Ensuite la prochaine étape IBU Cup est à Ridanna (Italie).

 

source : IBU et Facebook Aristide Bègue

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.