Biathlon : Bjoerndalen s’apprête à retourner en Chine

BIATHLON - Avec ses entraîneurs de légende Ole Einar Bjoerndalen et Darya Domracheva, l’équipe de Chine de biathlon termine ce samedi un stage de préparation à La Féclaz.
Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

BIATHLON – Ole Einar Bjoerndalen qui prépare les Chinois en prévision des Jeux olympiques de Pékin s’apprête à retrouver ses protégés. Il devrait partir demain puis être confiné deux semaines.

 

La légende du biathlon va retrouver les Chinois

L’histoire est racontée ce jeudi matin par la chaîne de télévision publique norvégienne, NRK. Ole Einar Bjoerndalen est le manager de l’équipe nationale des biathlètes chinois. Avec le coronavirus, depuis plusieurs mois, il n’est pas facile pour lui de travailler.

C’est en effet depuis Minsk que le coach s’occupe de ses troupes. Demain, il devrait pouvoir se rendre en Chine afin de les retrouver. Jusqu’ici, le Covid-19 avait cloué au sol tous les avions, plusieurs de ses billets ont été annulés. Mais le trafic aérien reprend timidement. Il sait par contre qu’il sera mis à l’isolement à son arrivée pendant deux semaines.

En Chine, les autorités craignent une nouvelle vague d’infection. Cette semaine, de nouveaux cas ont été détectés dans la ville de Wuhan, récemment rouverte. Ses onze millions d’habitants vont tous être testés.

 

« J’ai des amis en France qui ont vécu cette situation et cela a été très difficile »

« Les Jeux Olympiques approchent, nous n’avons donc pas tellement le choix. Cet été, nous allons rater trois mois d’entraînement dans stades européens que nous connaissions bien. En Chine, il y a aussi des stades mais avec des points forts et des lacunes. S’ils terminent le stade olympique assez rapidement, ce sera finalement bien d’être là », explique Bjoerndalen.

Son épouse Darya Domracheva qui s’occupe, elle, des Chinoises, et leur fille ne seront pas du voyage cette fois. Les parents se veulent prudents. « Il est préférable que je sois confiné sans Xenia qui a trois ans. J’ai des amis en France qui ont vécu cette situation et cela a été très difficile », explique Bjoerndalen.

 

Photo : Nordic Focus.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.