Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Caroline Colombo, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2023, ski nordique, biathlon magazine
Caroline Colombo (FRA) - Manzoni/NordicFocus

Biathlon

Biathlon | Caroline Colombo dresse le bilan de son hiver : « Je suis contente d’être parvenue à découvrir plein de nouvelles expériences »

Pour Nordic Magazine, la biathlète meuthiarde Caroline Colombo, 26 ans, revient sur son hiver, marqué par de jolies performances.

Biathlon, biathlon programme, programme biathlon, nordic mag, biathlon 2024, ibu, ski nordique, ski de fond, ski, combiné, combiné nordique, saut, saut à ski, ibu cup, biathlon aujourd'hui, calendrier biathlon 2024, nordic mag biathlon, championnat du monde biathlon 2024, nove mesto, biathlon calendrier, coupe du monde biathlon 2024, ski nordique, julia simon, justine braisaz-bouchet, ski-nordique, émilien jacquelin, biathlon championnat du monde, biathlon programme aujourd'hui, coupe du monde de biathlon 2024, ski nordique net, nordic magazine, nordic

Biathlon : Caroline Colombo, la saison des premières

Cet hiver, la biathlète meuthiarde Caroline Colombo, 26 ans, arrivait à un carrefour de sa carrière. N’étant jamais parvenue, jusque-là, à s’installer sur le circuit de la coupe du monde, la Doubiste souhaitait logiquement, après une saison marquée par une relégation en IBU Cup à la suite des courses du Grand-Bornand (Haute-Savoie), gagner en régularité.

Au bout d’un exercice marqué par ses premiers top 10 individuels sur le plus prestigieux des circuits, mais aussi deux podiums en relais et une participation aux Mondiaux, Caroline Colombo, entrée à la Police nationale en ce début de mois d’avril, dresse le bilan de son hiver pour Nordic Magazine. Entretien.

  • Globalement, avec du recul, quel bilan faites-vous de votre hiver ?

C’était une saison riche et encourageante. Si on m’avait dit que j’aurais ces résultats en début de saison, j’aurais directement signé des deux mains. Après, j’avoue que c’est autre chose quand tu le vis et que tu sais que tu peux faire encore mieux. C’était parfois frustrant à cause de mes performances et de mes résultats. Souvent, j’espérais mieux ! Plusieurs fois dans la saison, j’ai revu mes objectifs parce que j’avais toujours envie de faire mieux et de ne pas me contenter de ce que je faisais. Le problème, c’est que j’en suis arrivée à m’oublier et à ne pas prendre le recul nécessaire. A vouloir trop bien faire, on se loupe ! C’est la leçon de cette saison, mais je ne regrette pas d’avoir eu beaucoup d’ambitions. Mieux vaut cela que l’inverse.

Caroline Colombo, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine
Caroline Colombo (FRA) – Manzoni/NordicFocus
  • Vous parliez d’objectifs révisés en cours d’hiver : pouvez-vous développer là-dessus ?

Au début, je m’étais dit que faire deux top 10 dans l’hiver serait bien. Mais, dès le premier week-end, je fais sixième [sur la poursuite de Kontiolahti en Finlande, NDLR]. Juste avant, lors du sprint, sans mon problème au tir [elle s’était installée face à des cibles pas prêtes, NDLR], j’aurais fait un top 15. Quand tu fais cela, tu te dis qu’il ne faut pas se mettre de limites. C’est donc là où je me suis perdue en ayant envie de faire tout de suite des podiums. J’en avais les capacités, ce n’est pas prétentieux de l’avouer, sauf qu’à trop vouloir bien faire et à vouloir tout de suite aller chercher des résultats plutôt que des performances, je me suis oubliée. Quand je suis parvenue à renverser la tendance, j’ai performé sur la fin de saison !

« A aucun moment je me suis dit que j’arrêterais ma carrière, mais c’était l’année où je voulais passer un cap »Caroline Colombo à Nordic Magazine

  • Votre saison peut-être divisée en plusieurs parties avec un début réussi en Finlande, une période plus compliquée jusque fin janvier, un top 10 à Antholz (Italie) qui vous relance, votre premiers Mondiaux puis une fin d’hiver magnifique avec deux podiums en relais…

J’ai vécu des petites montagnes russes ! Ma carrière est faite comme cela. L’an prochain, l’objectif sera vraiment de stabiliser tout cela parce que cela prend un petit peu de jus de faire quarantième puis cinquième [sourire]…

Caroline Colombo, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2023, ski nordique, biathlon magazine
Caroline Colombo (FRA) – Thibaut/NordicFocus
  • Avant le début de la coupe du monde, vous aviez confié vouloir vivre des premières : le contrat a largement été validé…

Complètement ! Il en manque encore quelques-unes, mais c’est tant mieux parce que cela fait des choses à aller chercher. J’avais envie de passer un cap. Dans ma préparation, j’ai fait énormément de changements l’année dernière parce que je sentais que je stagnais et qu’il fallait passer par être mal à l’aise sur l’entraînement. Il fallait changer quelque chose et, en cela, le changement de coach [avec l’arrivée de Cyril Burdet, NDLR] m’a beaucoup aidé. Je voulais aller chercher ces premières parce que je stagnais trop et qu’il fallait que je reprenne de l’ambition et de la volonté sur ce que je faisais. A aucun moment je me suis dit que j’arrêterais ma carrière, mais c’était l’année où je voulais passer un cap. Je suis contente d’être parvenue à découvrir plein de nouvelles expériences.

« Ce sprint à Antholz a donc été un vrai cap parce que c’est la course que je ne suis jamais parvenue à sortir ces quatre dernières années »Caroline Colombo à Nordic Magazine

  • Parmi ces premières, se trouvent les Mondiaux…

En janvier, mes performances n’avaient pas été bonnes à Pokljuka et Ruhpolding. Je savais donc que les courses d’Antholz allaient être déterminantes pour ma sélection aux championnats du monde. J’étais clairement dos au mur parce que, même si ce n’était pas fait, cela parlait de descente en IBU Cup. A ce moment-là, j’ai passé un cap mental. Je sais ce que c’est que redescendre en IBU Cup et comme c’est compliqué d’y remonter. Tu perds de la confiance. Ce sprint à Antholz [terminé à la cinquième place, NDLR] a donc été un vrai cap parce que c’est la course que je ne suis jamais parvenue à sortir ces quatre dernières années. Aller aux Mondiaux en remplaçante était déjà une belle opportunité, je voulais prendre mon rôle à cœur.

Caroline Colombo, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2023, ski nordique, biathlon magazine
Caroline Colombo (FRA) – Manzoni/NordicFocus
  • Est-ce facile de se glisser dans ce poste de remplaçante ?

Revenir en IBU Cup juste avant les Mondiaux [pour garder le rythme] et faire les valises pour trois semaines sans courir, j’ai vraiment eu une baisse de motivation. Avant, je n’aurais pas osé en parler parce qu’il ne fallait pas paraître vulnérable et que c’était mal vu. Là, j’en ai parlé à Cyril [Burdet] pour que je ne le subisse pas et que je sois honnête et active dans ces Mondiaux. On a vraiment travaillé pour que je sois prête et préparer la suite. Finalement, cela s’est très bien passé et m’a permis de découvrir l’événement.

« Je suis contente d’avoir vécu cette première expérience »Caroline Colombo à Nordic Magazine

  • Finalement, grâce à un changement de règlement, vous prenez part à une course, l’individuel…

Quand j’ai su que j’allais courir, c’était ultra excitant ! Les Mondiaux sont un événement à part, mais, finalement, cela reste une course normale avec les mêmes adversaires et le même décorum. Je n’ai pas senti une réelle différence, mais je suis contente d’avoir vécu cette première expérience.

Caroline Colombo, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2023, ski nordique, biathlon magazine
Caroline Colombo (FRA) – Authamayou/NordicFocus
  • Tout cela vous a superbement lancé vers la fin de saison où vous signez deux podiums en relais, dont une victoire, et un top 10 en individuel, sur la mass-start d’Östersund (Suède)…

De manière générale, j’arrive en forme sur les fins de saison ! J’ai encore besoin de régler ce milieu d’hiver qui me fait défaut. Je savais donc que je pouvais ambitionner de bonnes places et j’avais rectifié ce surplus d’énergie et d’envie qui m’avait porté préjudice après Kontiolahti. J’étais en forme et bien mentalement. Il fallait que je surfe là-dessus et que je reste décontractée, ce qu’il s’est produit.

« Je n’ai pas galéré pour rien ! »Caroline Colombo à Nordic Magazine

  • Durant cet période, vous remportez le relais mixte, votre première victoire en coupe du monde, avant de monter sur le podium sur le relais féminin : au-delà du résultat, était-ce important pour vous de montrer qu’on pouvait compter sur vous sur ces courses collectives ?

Honnêtement, j’ai eu très peur sur mon premier relais [rires] ! Je faisais tous les exercices de respiration possibles et inimaginables. Je savais que le premier relais en carrière était important parce qu’il peut te donner une image et une réputation difficile à effacer. J’avais clairement peur d’être le maillon faible. Me mettre sur ces relais alors qu’on jouait le globe, c’était ambitieux [rires] ! Je suis très contente que les coachs aient pu être contents de mon travail. C’était un vrai soulagement.

Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2023, ski nordique, biathlon magazine
Lou Jeanmonnot (FRA), Caroline Colombo (FRA), Eric Perrot (FRA), Fabien Claude (FRA) – Manzoni/NordicFocus
  • Au moment de cette victoire, vous étiez apparue très émue…

Je me suis toujours dit que je voulais faire des podiums en carrière et, quand je me suis blessée à la cheville, j’ai eu peur de faire tout ce travail de rééducation pour rien. Là, j’étais donc soulagée de me dire que je n’avais pas fait tout ce travail pour rien. Ce relais gagné était donc un soulagement puis il y a eu de l’émotion. Je n’ai pas galéré pour rien !

« J’ai toujours dit que, pour moi, le biathlon était un sport individuel où on progresse en équipe »Caroline Colombo à Nordic Magazine

  • Justement, comment va votre cheville ?

Je suis obligée de vivre avec et j’aurais les douleurs à vie. Le travail que je fais à côté est minutieux pour pouvoir avoir une cheville en forme qui puisse être sportivement capable de supporter la charge. Plus je fais du sport et moins j’ai mal parce que plus elle est musclée et plus elle est mobile. C’est au printemps que cela me fait le plus mal ! Là, à partir d’Östersund [mi-mars, NDLR], sans réelles raisons, elle s’est mise à gonfler. Le matin de la mass-start où je fais cinquième, je ne savais pas si j’allais prendre le départ parce que je n’arrivais pas à mettre le pied dans la chaussure. La douleur fait partie de mon quotidien, j’arrive à la gérer. Le sport n’abîme pas plus ma cheville, mais il m’aide à pouvoir mieux la gérer.

Caroline Colombo, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2023, ski nordique, biathlon magazine
Caroline Colombo (FRA) – Manzoni/NordicFocus
  • Au printemps dernier, lorsque vous avez intégré le groupe d’entraînement A de l’équipe de France de biathlon, vous disiez que la densité allait vous porter et vous faire progresser : semble-t-il, les derniers mois ont confirmé cela…

Complètement. Pour moi, sportivement parlant, on s’est toutes tirées vers le haut. Cela a beaucoup aidé à décomplexer les moins expérimentées, comme moi. La densité apporte beaucoup. J’ai toujours dit que, pour moi, le biathlon était un sport individuel où on progresse en équipe. Je sais que ma progression entre l’an dernier et cette année a été conséquente, mais je pense qu’elle fait aussi partie du collectif.


A lire aussi


Les cinq dernières infos

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

nordic mag, biathlon, biathlon programme, nordic magazine, nordicmag, programme biathlon, Justine Braisaz-Bouchet, Julia Simon, ski nordique, biathlon 2024, biathlon championnats du monde, émilien Jacquelin, nordic mag biathlon, dorothea Wierer, ibu cup, nordic biathlon, nordique mag, Nordic Magazine, ski de fond, saut à ski, saut, combiné, combiné nordique, première cible, biathlon magazine, dico du biathlon, vu de norge, planète nordic, Ski-nordique, Ski nordic, ski nordique
Biathlon, biathlon programme, programme biathlon, nordic mag, biathlon 2024, ibu, ski nordique, ski de fond, ski, combiné, combiné nordique, saut, saut à ski, ibu cup, biathlon aujourd'hui, calendrier biathlon 2024, nordic mag biathlon, championnat du monde biathlon 2024, nove mesto, biathlon calendrier, coupe du monde biathlon 2024, ski nordique, julia simon, justine braisaz-bouchet, ski-nordique, émilien jacquelin, biathlon championnat du monde, biathlon programme aujourd'hui, coupe du monde de biathlon 2024, ski nordique net, nordic magazine, nordic

A LIRE AUSSI

Biathlon

L'équipe de France de biathlon arrive sur le territoire norvégien pour deux grosses semaines de préparation.

Ski de fond

16:38 Chaque année au mois de juillet, le Brooks Stralivigno prend ses quartiers à Livigno (Italie). L’édition 2024 de ce trail, créé en 2008,...

Ski de fond

Retrouvez quelques clichés du stage de préparation des fondeurs tricolores qui font étape dans le Jura en vue de la prochaine saison de ski...

Biathlon

Le président de la République va se rendre au conseil du CIO ce mercredi pour appuyer la candidature tricolore pour les Jeux olympiques 2030.

Biathlon

14:05. Alors que les biathlètes masculins du groupe de Simon Fourcade et Jean-Pierre Amat ont récemment annoncé qu’ils prendraient le départ de la terrible...

Biathlon

Les deux icônes du biathlon et du ski de fond sont allés à la rencontre des cyclistes qui ont marqué cette édition du Tour...

Ski de fond

Monument du ski de fond, la Vasaloppet a été perturbé par deux intrus lors de sa dernière édition. Ces derniers vont devoir passer devant...

Biathlon

La préparation de la prochaine saison de biathlon de l'Italien a fait étape dans les montagnes transalpines pour une course en duo.