Biathlon : Ce qu’il faut retenir des courses de Sjusjoen

BIATHLON - Ce week-end, les courses de Sjusjoen, premières épreuves internationales de la saison de biathlon, ont livré quelques enseignements pour l'équipe de France, comme pour leurs adversaires. Le point.
Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

BIATHLON – Ce week-end, les courses de Sjusjoen, premières épreuves internationales de la saison de biathlon, ont livré quelques enseignements pour l’équipe de France, comme pour leurs adversaires. Le point.

 

Le staff de l’équipe de France de biathlon n’avait pas d’objectifs majeurs sur ces courses de Sjusjoen, comptant pour les sélections nationales norvégiennes, si ce n’est une bonne intensité avec un dossard sur le dos et en présence d’une sérieuse concurrence. Sur ce point, le week-end des bleus est plutôt une réussite.

 

Le bilan mitigé des Françaises

Du côté des dames, on pourra noter quelques satisfactions : la 9e place de Caroline Colombo (meilleure française) sur le sprint avec un probant 10/10, la 12e de Julia Simon malgré deux fautes, la 10e place d’Anaïs Bescond sur la mass-start à 18/20 et le tir groupé de Chloé Chevalier (13e à 19/20) et Célia Aymonier (14e malgré trois fautes).

Reste à savoir si le staff tricolore validera ses six quotas en emmenant toutes ces filles en Suède pour la coupe du monde ou si deux d’entre elles seront mises en concurrence sur l’IBU cup la semaine prochaine à… Sjusjoen.

Au delà des chiffres, Anaïs Bescond a surtout retrouvé de bonnes sensations sur neige après sa longue blessure au genou qui l’a gênée durant quasiment toute sa préparation…

Chloé Chevalier a montré qu’elle pouvait tenir la pression face aux cibles sur la mass-start, course difficile pour ce tout début de saison. Justine Braisaz quant à elle n’a pas disputé l’épreuve dominicale.

Les dames de Fred Jean et Franck Badiou ont toutefois commis trop d’erreurs face aux cibles. Mais il leur reste encore 15 jours de travail pour affiner les derniers détails…

 

Martin Fourcade retrouve le sourire

Il abordait ce week-end de compétitions norvégiennes avec beaucoup de doutes mais finalement, Martin Fourcade a quitté Sjusjoen avec un peu plus de confiance !

Troisième du sprint samedi, vainqueur de la mass-start malgré deux fautes mais un niveau de ski de nouveau très intéressant, le quintuple champion olympique s’est rassuré.

BIATHLON - Ce week-end, les courses de Sjusjoen, premières épreuves internationales de la saison de biathlon, ont livré quelques enseignements pour l'équipe de France, comme pour leurs adversaires. Le point.

Lors de la mass-start, Johannes Boe a signé le meilleur temps de ski mais a laissé échapper quelques balles pour terminer 6e.

« C’est vraiment une super course que j’ai pu maîtriser de bout en bout. Sur les skis, j’ai trouvé des réponses. J’ai réussi à répondre présent et à regarder vers l’avant. La saison dernière, j’avais l’impression d’être un homme nu au milieu d’un champ de guerre, sans les armes pour me défendre. Là, je n’ai pas encore toutes les armes les plus affûtées mais j’ai quelques munitions. Je suis très heureux de cette compétition et de cette victoire pour lancer l’hiver », commentait-il hier après son succès.

 

La belle confirmation d’Antonin Guigonnat

Vice-champion du monde de la spécialité, Antonin Guigonnat est monté sur la deuxième marche du podium de la mass-start ce dimanche. Confirmant ainsi son attrait pour cette course à la bagarre, lui qui était au-delà top 10 avant le dernier tir debout, a su saisir sa chance. Mais également pu résister aux retours de ses adversaires, notamment norvégiens, pour conserver ce joli classement. « J’avais une confiance très moyenne après le sprint qui a été très dur. J’ai su résister mentalement à l’acide lactique et à la douleur pour aller jusqu’à la ligne d’arrivée à fond ! Ce dimanche, je suis très heureux d’avoir eu les ressources sur la piste pour résister dans le dernier tour de piste. Je suis très content d’être sur le podium avec Martin. »

 

Fabien Claude se place

10e du sprint et 13e de la mass-start, Fabien Claude a été particulièrement en vue ce week-end à Sjusjoen. Le Vosgien, meilleur temps de ski du sprint, a sans doute validé son ticket pour l’ouverture de la coupe du monde à Östersund dans 15 jours.

15e du sprint et 12e de la mass-start, Quentin Fillon-Maillet a été plutôt régulier. Sans défaillance ni grosse surprise. Au contraire de son compatriote Simon Desthieux qui jouait le podium sur la mass-start avant de sortir quatre balles au dernier debout.

 

Les cadors répondent présents

Chez les dames, les deux Italiennes Dorothea Wierer (une 3e place et une victoire empreinte de maîtrise sur la mass-start) et Lisa Vittozzi, vainqueur du sprint avec la manière, ont marqué mentalement leurs adversaires sur ce week-end norvégien. La leader du général et sa dauphine seront au rendez-vous cette saison encore !

BIATHLON - Ce week-end, les courses de Sjusjoen, premières épreuves internationales de la saison de biathlon, ont livré quelques enseignements pour l'équipe de France, comme pour leurs adversaires. Le point.

Les Norvégiennes Marte Olsbu Roiseland, Ingrid Tandrevold ou Tiril Eckhoff se sont fait voler la vedette à domicile par Gun Ingela Andersson, deuxième du sprint samedi !

Coté messieurs, s’il a été en deça face aux cibles ce dimanche (4e samedi, 6e dimanche), Johannes Boe a toutefois signé le meilleur temps sur le 15 km. Frustré de podium ce week-end, le tenant de la coupe du monde pourra se jauger lors des relais mixtes d’ouverture en Suède.

Son frère Tarjei a également été en vue ainsi que l’athlète qui monte en Norvège, Johannes Dale, ou tout comme le jeune Allemand Johannes Kuehn, vainqueur du sprint et 8e de la mass-start.

 

Photo : NRK / Sjusjoen

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.