Biathlon : Célia Aymonier range la carabine

Célia Aymonier, biathlon
Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

BIATHLON – La Pontissalienne Célia Aymonier a décidé de mettre un terme à sa carrière de sportive de haut niveau à 28 ans. 

 

Elle aura donc terminé sa carrière d’athlète de haut niveau par une quatorzième place dans le huis clos de la poursuite de Kontiolahti (Finlande). Le jour-même où les légendes Martin Fourcade et Kaisa Mäkäräinen réalisaient leur ultime baroud d’honneur, la biathlète française Célia Aymonier faisait de même.

Ce n’est que ce samedi 21 mars que la Pontissalienne l’a annoncé en publiant un long texte sur les réseaux sociaux [voir ci-dessous]. Cela commence par « Mon cœur chavire » et se termine par « Une nouvelle aventure commence ! »

 

Célia Aymonier, biathlon

Celia Aymonier (FRA) – Manzoni/NordicFocus

 

Fondeuse puis biathlète

Une nouvelle aventure ? C’est le chemin qu’elle avait choisi de donner à sa carrière au printemps 2015. Après quelques années passées sur le circuit de la coupe du monde de ski de fond, la Haut-Doubiste passait au biathlon. Malgré trois tops 10 individuels sans carabine sur les épaules et sa présence dans le relais quatrième des Jeux de Sotchi avec Coralie Thomas-Hugue, Anouk Faivre-Picon et Aurore Jean, elle faisait le choix de changer de voie.

 

Celia Aymonier (FRA) – Agence Zoom

 

Dès sa première saison de biathlète, elle découvre le grand monde à Hochfilzen (Autriche) puis Pokljuka (Slovénie). Si ses temps de ski sont bons, le tir pêche avec deux 7/10 et deux 13/20 pour une 41e place comme meilleur résultat. Mais elle ne se laisse pas abattre et signe un podium à l’IBU Cup de Nove Mesto (République Tchèque). Après cela ? Plus jamais elle ne redescendra sur le circuit satellite du biathlon mondial.

 

Célia Aymonier, biathlon

Celia Aymonier (FRA) – Tumashov/NordicFocus

 

Dix podiums en carrière, une médaille mondiale

Sa quatrième place décrochée lors du sprint d’Oslo-Holmenkollen (Norvège) en 2019 grâce au seul tir parfait de sa carrière reste sa meilleure course individuelle en coupe du monde. Par ailleurs, Célia Aymonier est montée sur dix podiums avec les relais pour trois victoires : avec ses coéquipières à Oberhof (Allemagne) et Oslo en 2018 ainsi dans le collectif du mixte à Soldier Hollow (États-Unis) il y a un an.

 

Biathlon, Ski nordique, JO, Pyeongchang 2018, sport, ski, Jo 2018, Hiver, Jeux olympiques, Jo d’hiver, Montagne, Nordic mag, une,

Celia Aymonier (FRA) – Thibaut/NordicFocus

 

En 2017, elle avait remporté la médaille de bronze lors du relais des championnats du monde d’Hochfilzen avec Anaïs Bescond, Justine Braisaz et Marie Dorin-Habert. Peut-être le plus grand moment de sa vie de biathlète. Enfin, Célia Aymonier est une olympienne puisqu’elle a pris part à l’individuel à PyeongChang (Corée du Sud) en 2018.

 

Célia Aymonier, biathlon

Anais Bescond (FRA), Marie Dorin Habert (FRA), Celia Aymonier (FRA), Justine Braisaz (FRA) – Manzoni/NordicFocus

 

Le texte publié par Célia Aymonier pour annoncer sa retraite sportive

« Mon cœur chavire

Le sport de haut niveau, c’est une belle aventure et c’est exigeant. Il représente pour moi deux ancrages principaux.

Le plaisir, c’est mon leitmotiv depuis 28 ans, car le sport est pour moi une passion, c’est contagieux dans la famille. Pouvoir skier dans des endroits magnifiques à travers le monde est une chance inouïe et cela m’anime. Mais je dois me rendre à l’évidence, depuis mes débuts, ces paysages et le manteau neigeux ont bien changé. Et ce qui m’attriste, c’est que le constat est le même partout, les hivers sont moindres et la neige devient une denrée précieuse. Je suis loin de mon idéal de nature et de grand air.

Une connaissance de soi, c’est la manière dont je donne du sens à ma carrière. Le sport m’a ainsi permis de maîtriser le gouvernail de mon bateau en m’apprenant qui je suis, où je veux aller et ce que j’ai envie de faire. Les diverses traversées, les escales, les tempêtes, les accalmies ont été d’un enseignement riche ; j’ai grandit, j’ai évolué et cela m’a rendu plus forte. J’ai aussi eu du temps pour moi, pour réfléchir et me centrer. Et en plus de 10 ans de sport de haut niveau, je crois que j’ai bien fait le tour de la question.

Je me rends bien compte aujourd’hui que le sport de haut niveau c’est trop exigeant et centré sur les résultat pour que je reste à flot avec les seuls objectifs de plaisir et de connaissance de soi qui prennent d’ailleurs un peu l’eau !

Alors me voici aujourd’hui, entre vents et marées, confrontée à mes limites et mes valeurs.
C’est pourquoi au bout de mes ressources sportives et humaines dans ce milieu, je décide de quitter sereinement le navire du sport de haut niveau pour découvrir d’autres horizons qui seront plus en adéquation avec la personne que je suis devenue.

Je tiens à remercier toutes les personnes m ‘ayant soutenues dans cette aventure, c’est tellement agréable et appréciable d’être bien entourée. Et les autres aussi car j’ai appris la résilience.

Je remercie aussi tous les supporters, cela a été un plaisir de partager tous ces moments avec vous, vous êtes super ! « Larguer les amarres », une nouvelle aventure commence ! »

 

Photos : Nordic Focus et Agence Zoom.

3 Comments

  1. Nico

    21/03/2020 à 20 h 29 min

    En tout ca on ne pourra pas lui reprocher d y avoir cru jusqu au bout
    Avec un malentendu elle aurait pu faire comme Jay…

  2. Aymon

    21/03/2020 à 20 h 52 min

    Enfin une bonne nouvelle

  3. Baxter

    22/03/2020 à 10 h 24 min

    Pour dire que c’est une bonne nouvelle, il faut avoir mieux en stock.
    Est ce le cas ? pas à ma connaissance. Il faut en finir avec ce dégagisme systématique.
    Je lui souhaite le meilleur pour la suite.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.