Biathlon : cinq bonnes raisons de suivre la fin de saison

Après les Jeux et le couronnement de Martin Fourcade, Emil Svendsen, Darya Domracheva ou encore de l’inusable Ole Einar Bjoerndalen la coupe du monde reprend ses droits dès cette semaine à Pokljuka. Voici de bonnes raisons de ne pas en manquer une miette des prochaines levées prévues à Pokljuka, Kontiolathi et Oslo.

 

Voici d’abord le programme des trois dernières épreuves du calendrier mondial :

calendrierBiathlon

1 – Martin Fourcade décrochera-t-il son 3e gros Globe ?

Avec trois médailles individuelles décrochées aux Jeux olympiques de Sochi, Martin Fourcade est le grand monsieur de cette olympiade russe. Mais les Norvégiens n’ont pas dit leur dernier mot. Et alors qu’il reste uniquement des épreuves individuelles (sprint, poursuite et mass-start) sur les trois prochaines coupes du monde, rien n’est fait pour le classement général. Avec 534 points, Fourcade compte une petite avance sur son principal rival Emil Svendsen (413) et davantage sur Simon Schempp (370). La lutte entre les deux meilleurs du monde s’annonce passionnante jusqu’au bout.

Toujours au général, Jean-Guillaume Béatrix, actuel 14e, a clairement de remonter des places.

Triple médaillé à Sochi, Fourcade veut terminer la saison sur un feu d'artifices.

Triple médaillé à Sochi, Fourcade veut terminer la saison sur un feu d’artifices.

 

2 – Suspens pour l’attribution des petits globes ?

Au classement du sprint, Martin Fourcade compte 100 points d’avance sur Arnd Peiffer et Ole Einar Bjoerndalen. Avec les quatre sprints à venir, tout est encore possible dans ce classement. Celui de la poursuite est de loin le plus incertain avec Svendsen (174 points), Schempp (169 points) et Fourcade (161 points) dans un mouchoir de poche. Celui de la mass-start, aujourd’hui dominé par le Catalan, est également très dense. Là aussi, les dernières épreuves du genre seront décisives.

Rappelons que le classement de l’individuel est revenu à Emil Svendsen et celui du relais est partagé par les équipes allemandes et suédoises (194 points chacune).

 

Emil Svendsen a déjà remporté le globe de l'individuel.

Emil Svendsen a déjà remporté le globe de l’individuel.

3 – Tora Berger conservera-t-elle son gros globe ?

Après son hiver phénoménal la saison dernière, la Norvégienne Tora Berger n’est pas aussi dominatrice sur le circuit cet hiver. Pourtant, c’est bien la triple médaillée des Jeux qui sera en jaune sur le sprint de ce jeudi en Slovénie. Mais son avance au général est infime avec 461 points contre 455 pour Domracheva, reine des Jeux olympiques, 444 pour Makaraïnen ou 426 pour Gabriela Soukalova, auteur d’un excellent début de saison et vainqueur du petit globe de l’individuel.

Celui du relais dames est revenu aux Allemandes d’Henkel qui raccrochera skis et carabine à la fin de saison. Du côté du sprint, le leadership est propriété temporaire de la Finlandaise Makaraïnen devant Tora Berger et la Suissesse Sélina Gasparin. Le classement de la poursuite est tout aussi indécis avec Makaraïnen en tête. Les deux prochaines mass-start départageront le quatuor Berger, Solemdal, Domracheva et Henkel…

Tora Berger s'élancera en jaune sur le sprint de jeudi.

Tora Berger s’élancera en jaune sur le sprint de jeudi.

 

4 – Les Français sont revanchards…

Outre le leader Martin Fourcade et le médaille de bronze Jean-Guillaume Béatrix, les biathlètes tricolores n’ont pas été à la hauteurs de leurs attentes. Simon Fourcade et Simon Desthieux auront à coeur de bien finir l’année histoire de repartir sur une nouvelle saison avec le plein de motivation. Malheureusement, les copains n’auront pas la chance de jouer un nouveau relais, l’exercice n’était pas au programme du calendrier à venir. Alexis Boeuf en méforme sur des Jeux où il avait de grandes ambitions a mis un terme à sa saison. Ces dernières épreuves mondiales seront l’occasion pour le jeune Quentin Fillon-Maillet de prendre encore de l’expérience.

Simon Fourcade veut bien terminer son hiver.

Simon Fourcade veut bien terminer son hiver.

 

5 – Les Françaises veulent bien finir l’année

La meilleure Française du classement général est logiquement Anaïs Bescond qui vaut bien mieux que son 20e rang actuel. Au vu de ses performances sur les Jeux olympiques avec trois tops 10 individuels, la Jurassienne, vainqueur du sprint d’Anterselva, a clairement les moyens d’intégrer le top 10 mondial. Solide sur la piste et encore parfois irrégulière face aux cibles, la Morberande a touché du doigt la médaillé olympique. Avec quatre sprints programmés, elle peut rêver d’un nouveau podium.

Après l’arrêt prématuré de Marie-Laure Brunet, Marie Dorin-Habert porte elle aussi les espoirs du camp tricolore. Visiblement remise de sa blessure à la cheville, la Dauphinoise va petit à petit retrouver le rythme de la compétition tout en ayant conservé ses talents de tireuse.

Anaïs Bescond  à son arrivée de l'individuel olympique.

Anaïs Bescond à son arrivée de l’individuel olympique.

 

Photo Agence Zoom –

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.