Biathlon | Dopage : Loginov aurait dû s’expliquer, estime le nouvel entraîneur russe

Biathlon, ski de fond, Combiné nordique, Saut à ski
Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

BIATHLON – Pour le nouvel entraîneur de l’équipe masculine russe de biathlon, Alexander Loginov aurait dû faire amende honorable après son contrôle positif à l’EPO et non pas se murer dans le silence.

 

Biathlon : mauvaise réputation

Pourquoi Alexander Loginov n’est-il pas aimé ? Dans une interview publiée hier par nos confrères de sport.ria.ru, le nouvel entraîneur de l’équipe russe de biathlon, Robert Kabukov, a sa petite idée sur la question. Selon lui, le biathlète aurait dû expliquer au public pourquoi il s’était dopé par le passé, comme la tenniswoman Maria Sharapova l’avait fait en son temps. Ses explications avaient en quelque sorte effacé l’ardoise.

En 2014, on avait appris qu’Alexander Loginov avait été contrôlé positif un an auparavant à un produit dopant, l’EPO. Il avait été suspendu deux ans, jusqu’au . Puis, il était revenu à la compétition, d’abord en IBU Cup, puis en coupe du monde.

Son retour n’avait pas été du goût de tous ses adversaires, en particulier de Martin Fourcade qui l’avait fait savoir. Le 31 janvier 2017, le Français avait notamment critiqué l’hommage que lui avait accordé la Fédération russe de biathlon sur Instagram pour son 25e anniversaire. En février de la même année, à Ruhpolding, il y avait eu l’incident lors de la cérémonie des fleurs au cours de laquelle les Russes n’avaient pas serré la main du Pyrénéen. Aux médias, Anton Shipulin avait ciblé les « gestes négatifs de l’équipe de France » à l’encontre de son coéquipier que Fourcade aurait volontairement fait chuter lors du relais mixte.

La réputation d’Alexander Loginov n’est pas désastreuse qu’en France. Les frères Boe l’ont régulièrement critiqué. « Je pense qu’il aurait dû parler de tout cela en temps voulu. Tourner la page et passer à autre chose », a donc déclaré Kabukov dans un entretien à RIA Novosti.

Aux Mondiaux d’Antholz, Alexander Loginov a décroché le titre en sprint, devant le Jurassien Quentin Fillon-Maillet. Une médaille d’or qui n’a pas fait l’unanimité, loin de là. C’était sans compter la descente de police qui a suivi dans sa chambre d’hôtel au cours de laquelle son téléphone, son ordinateur et des effets personnels ont été saisis. Une perquisition qui n’a officiellement rien donné.

 

À lire aussi :

 

Photo : Nordic Focus.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.