Biathlon | Dorothea Wierer : « Antholz sans public, ce sera triste »

on fait plutôt qu'une brève citation, on peut faire un papier "Les bleues dans le doute" en se basant sur leurs réactions
Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

BIATHLON – Dorothea Wierer, satisfaite de son récent stage à Ramsau, se réjouit que la coupe du monde de biathlon vienne bien à Antholz.

 

Biathlon : Dorothea Wierer, une sportive très sollicitée

Dorothea Wierer est une star. La biathlète a d’ailleurs atteint la demi-finale du récent sondage organisé par la Fédération italienne de sports d’hiver et le quotidien sportif Gazzetta dello Sport. Il s’agissait d’élire l’athlète du siècle. « C’est la confirmation que le biathlon a beaucoup progressé dans notre pays ces dernières années, grâce également aux merveilleux résultats que nous avons obtenus. Nous allons essayer de continuer comme ça, même si ce ne sera pas facile car il y a de plus en plus de concurrence. Ce sport devient de plus en plus populaire aussi dans d’autres pays », commente auprès de nos confrères de Fondoitalia celle qui a remporté une seconde fois le classement général de la coupe du monde l’hiver dernier.

La Transalpine figure aussi dans le top 50 des sportifs les plus bankable du monde sur les réseaux sociaux, selon la société américaine de marketing Nielsen. « Je ne sais pas si c’est vrai », rit-elle. Rien que sur Instagram, ils sont 550 000 abonnés à la suivre. Soit plus du double que Johannes Thingnes Boe, le meilleur biathlète masculin de la planète.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

 

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

Dorothea Wierer, « bankable » sur Instagram

 

Il n’est donc pas étonnant que Dorothea Wierer soit très sollicitée. « J’ai eu beaucoup d’engagements non sportifs qui se sont accumulés du fait que de nombreux rendez-vous ont été annulée au printemps. C’est quelque chose de fatiguant dans une période qui n’est certainement pas idéale pour se déplacer. Mais cela fait aussi partie du jeu, je ne peux pas dire non et je vais essayer de tout faire de la meilleure façon possible », confie-t-elle.

Elle a tout de même pu rechausser les skis  lors d’un stage en altitude de Ramsau« Nous avons trouvé de bonnes conditions, même si la météo n’a pas toujours aidé. Cependant, les pistes étaient très bien préparées et nous avons fait tout ce qui était au programme. Ce fut un rassemblement très intense, nous avons accumulé de nombreuses heures d’entraînement. Alors maintenant, il faut bien récupérer. » C’est que l’équipe italienne de biathlon doit encore se rendre sous le tunnel d’Oberhof avant le coup d’envoi de la saison.

Une saison qui passera par Antholz, se réjouit la jeune femme qui y a ses racines : « Honnêtement, je n’ai jamais douté de la présence d’Anterselva dans le calendrier. Mais nous avions besoin que ce soit confirmé et je suis content que ce soit le cas, même si sans public à Anterselva, ce sera très triste. »

 

À lire aussi :

 

Photos : Nordic Focus et Instagram.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.