Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Emilien Claude, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Emilien Claude (FRA) - Manzoni/NordicFocus

Biathlon

Biathlon | Emilien Claude : « J’espère passer un cap en côtoyant les meilleurs à l’entraînement »

Le Bassurois Emilien Claude, pour la première fois retenu dans le gratin du biathlon français, se confie à Nordic Magazine.

Biathlon : Emilien Claude va s’entraîner avec son frère

En milieu de semaine, le Vosgien Emilien Claude, pas encore 23 ans, a été sélectionné au sein du groupe d’entraînement A de l’équipe de France de biathlon. Ainsi, le biathlète de Basse-sur-le-Rupt (Vosges) va passer la préparation estivale aux côtés de Quentin Fillon-Maillet, d’Antonin Guigonnat, d’Emilien Jacquelin, d’Eric Perrot et de Fabien Claude, son grand frère.

D’ailleurs, il a progressivement repris l’entraînement en sa compagnie, et en celle de Florent, le plus âgé de la fratrie, depuis le 1er mai. « C’est quasiment deux entraînements par jour avec du vélo et du footing, raconte-t-il. Le ski-roues, ce sera la semaine prochaine. On rentre dans notre routine habituelle avec encore plus d’envie ! » Pour Nordic Magazine, Emilien Claude a accepté de revenir sur sa promotion. Entretien.

  • On imagine que c’est une joie d’intégrer le groupe d’entraînement A de l’équipe de France de biathlon pour la toute première fois…

C’est un grand soulagement parce que cela fait deux, trois saisons que je tournais autour. L’année dernière, j’avais été déçu de ne pas intégrer ce groupe d’entraînement puis j’ai fait la saison sur l’IBU Cup, éloigné de tout cela. Finalement, je suis revenu en coupe du monde en toute fin de saison [à Oslo-Holmenkollen, NDLR]. Avec l’arrêt de Simon Desthieux, j’espérais en faire partie, mais, tant qu’on n’a pas notre nom sur la liste, on ne sait jamais ! Maintenant que c’est officiel, c’est top !

biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine
Emilien Claude (FRA) – Deubert/NordicFocus
  • Comme vous le disiez, vous auriez pu être dans cette équipe de France A l’année dernière, mais il avait été décidé de restreindre le groupe à cinq unités à l’approche des Jeux olympiques de Pékin 2022 : aviez-vous été frustré à ce moment-là ?

Forcément un petit peu parce que je sortais d’une grosse saison. Mais, à bien y réfléchir, ce n’était pas forcément de la frustration. Disons que cela aurait pu être possible de monter puisque, les années d’avant, il y avait toujours un jeune qui rentrait. Mais c’est toujours spécial en année olympique et, l’année passée, je pense que j’étais encore un peu jeune [il entrait dans sa première année seniors, NDLR]. J’espère que c’était ma dernière préparation dans le groupe B, avec lequel j’ai passé cinq ans ! J’espère avoir passé le cap. C’est le début d’une nouvelle aventure.

« L’objectif sera forcément de gagner ma place sur la coupe du monde et d’y performer et non pas d’être un sixième qui tourne »Emilien Claude à Nordic Magazine

  • Qu’est-ce que cette promotion va concrètement changer pour vous ?

De la nouveauté et de l’excitation ! De nouveaux et plus de stages à l’étranger, sans rester à Prémanon, mais aussi de nouveaux partenaires d’entraînement, parmi les meilleurs du monde. Côtoyer les Quentin Fillon-Maillet et Emilien Jacquelin tout l’été va m’apporter un plus. Je vois ces gars-là souvent, mais faire partie du groupe change pas mal de choses. Je vais notamment me challenger pour essayer de progresser au tir. Il va y avoir plein de petits changements qui me motivent encore plus ! Je suis très content de tout cela.

Emilien Claude, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Emilien Claude (FRA) – Manzoni/NordicFocus
  • Est-ce, également, plus de pression ?

Non parce que je fais du biathlon pour moi et pas pour les autres. Cela ne changera rien à mes objectifs pour l’hiver prochain. Si j’avais été en groupe B, ils auraient été les mêmes. Ce sera forcément de gagner ma place sur la coupe du monde et d’y performer et non pas d’être un sixième qui tourne. J’ai vraiment envie de briller sur ce circuit où j’ai déjà marqué quelques points. Je commence à arriver à maturité et à avoir les armes pour me battre. J’espère encore passer un cap en côtoyant les meilleurs et en changeant quelques détails sur la préparation et le tir. Je veux que tout cela puisse me faire grimper des marches !

« On parle souvent d’émulation au niveau du physique, mais celle au niveau du tir est toute aussi importante »Emilien Claude à Nordic Magazine

  • Vous venez de dire que le tir allait être important dans votre progression. Vous allez changer de coach cet été puisque Patrick Favre va vous prendre en main : le connaissez-vous beaucoup ?

Je le connais parce que j’ai fait pas mal d’étapes sur la coupe du monde ces deux derniers hivers. Je l’ai également côtoyé l’été passé lors de stages disputés en commun avec le groupe A, puis encore à Oslo en mars sur la fin de saison. On n’a pas encore une vraie relation entraîneur/athlète, mais je pense que cela va très bien se passer. Je vais vite trouver mes marques parce que l’approche a déjà été faite. On va pouvoir attaquer directement dans le vif du sujet ! Je vais aussi avoir un autre discours sur le tir, ce qui ne fait jamais de mal. On parle souvent d’émulation au niveau du physique, mais celle au niveau du tir est tout aussi importante. J’espère que cela va m’aider !

Emilien Claude, Fabien Claude, biathlon, Nove Mesto
Emilien Claude (FRA), Fabien Claude (FRA) – Manzoni/NordicFocus
  • La nouveauté pour vous, c’est aussi que vous allez vous entraîner avec votre frère Fabien : en avez-vous parlé ensemble ?

On l’espérait ! On va être toute la préparation sur les mêmes stages, les mêmes périodes de volume et de récupération. On faisait déjà beaucoup de choses ensemble avant, mais c’était toujours un petit peu compliqué parce qu’il pouvait y avoir du décalage. Là, on va être toute l’année ensemble ! Je vais devoir le supporter [il éclate de rire].


A lire aussi


Les cinq dernières infos

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique

Facebook

A LIRE AUSSI

Saut à ski

Désormais retraitée, Océane Avocat-Gros a bien des projets en tête pour la suite. La Haut-Savoyarde est revenue, pour Nordic Magazine, sur les motifs de...

Biathlon

08:50. Loïc Meillard a été sacré sportif valaisan de l’année. Le skieur succède à un autre slalomeur, Ramon Zenhäusern. Ce dernier avait été élu...

Biathlon

Quelques jours après la décision de Lukas Hofer de s'entraîner avec les Suédois cet été, l'Italien s'est confié sur les raisons qui l'ont poussé...

Biathlon

La Jurassienne Anaïs Bescond, tout juste retraitée, sera présente à Morbier samedi 28 mai pour une très belle fête en son honneur.

Biathlon

Découvrez la composition de l'équipe nationale de Finlande, avec, encore en attente, le choix de Mari Eder de poursuivre sa carrière dans l'élite du...

Biathlon

Suspendue par l'IBU pour dopage en début d'année, Olga Zaitseva s'est vu retirer sa médaille d'argent au relais des JO de Sochi par le...

Biathlon

10:59. L’ancienne biathlète Jacquemine Baud attendait un heureux événement depuis quelques mois avec son compagnon Dani Walter. Ce lundi, c’est une petite fille qui...

Biathlon

En déplacement Porte d'Auteuil ce jeudi pour effectuer le tirage au sort de Roland-Garros, Quentin Fillon-Maillet avait des étoiles dans les yeux au moment...