Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
08.01.2021, Oberhof, Germany (GER): Emilien Claude (FRA) - IBU World Cup Biathlon, sprint men, Oberhof (GER). www.nordicfocus.com. © Manzoni/NordicFocus. Every downloaded picture is fee-liable.

Biathlon

Biathlon | Emilien Claude : « Mes ambitions ne sont pas d’être le sixième homme »

Dans cette deuxième partie, Émilien Claude, tout juste revenu des championnats d’Europe de Duszniki Zdroj, revient pour Nordic Magazine sur son mois de janvier à dans l’élite mondiale de son sport, ses ambitions et son programme. Un entretien riche en apprentissages et en découvertes. Partie 2/2.

Biathlon : Émilien Claude, l’ambition a de l’avenir

Dans cette deuxième partie d’interview, Émilien Claude revient sur son mois de janvier de folie à tutoyer l’élite du biathlon mondial, sur ses ambitions mais également sur la suite de sa saison. Entretien.

  • Vous avez décidément connu un mois de janvier fort en émotions et en expériences. Qu’avez-vous appris ?

Je n’ai pas appris de chose révolutionnaire (rires) mais c’est plein de détails. Des conseils techniques avec Vincent [Vittoz] pour la piste, avec Patrick [Favre] sur le tir. Les gars du groupe ont été supers. Ça aide quand il y a une bonne ambiance et que le groupe vit bien. Ils m’ont bien aidé dès le début et bien intégré.

Émilien Claude (FRA) sous la jumelle de l’entraîneur de tir de l’équipe de France Patrick Favre (ITA) – Manzoni/NordicFocus

On se rend compte du niveau de coupe du monde. Tant qu’on ne l’a pas vécu, on ne peut pas juger. On prend aussi connaissance des petits détails qui vont donner des axes sur lesquels bosser et ceux à améliorer. Quand on monte en coupe du monde, on a l’envie de réaliser de belles performances. On voit les autres Français jouer les podiums et ça donne envie d’y aller aussi.

  • Pensez-vous être désormais en pôle pour occuper ce rôle dit de « sixième homme » dans l’élite du biathlon mondial ? 

Pour moi, le sixième homme, c’est quelqu’un qui vise des top 15, top 5, des podiums. Ça a bien tourné sur le début de saison pour moi et il me faudra toujours prouver que je suis là. Mes ambitions ne sont pas d’être le sixième homme, c’est de performer en coupe du monde. Je prends mois par mois cette saison. Je vais maintenant me concentrer sur les Mondiaux juniors en février et, en mars, s’il y aura la possibilité d’y retourner c’est bien mais ce n’est pas prioritaire pour le moment.

Plein d’ambitions et gros travaille, Émilien Claude (FRA) a la tête sur les épaules, et les épaules solides – Manzoni/NordicFocus

  • Et courir à côté de ses deux frères Florent et Fabien, qu’est-ce que cela vous a fait ? Une grande fierté, un accomplissement ?

C’était un grand accomplissement, une grande fierté début janvier. Si on nous avait dit il y a trois-quatre ans qu’on allait monter tous les trois en coupe du monde, on n’y aurait pas cru. Faire ses débuts, c’est un objectif mais quand ça nous tombe dessus on n’y croit pas trop. Commencer avec les trois frères sur une même course, c’est vraiment plaisant.

Ils m’ont surtout conseillé avant. On a fait la préparation de Noël ensemble, mais j’avais déjà eu beaucoup de consignes. Et puis j’ai fait chambre avec Fabien pendant trois semaines du coup. On sait ce qu’on a à faire mais disons que ça rassure. C’est toujours bien de pouvoir compter sur quelqu’un de proche, de sa famille à côté de soi.

« Si je m’approche de mon maximum, alors je ne serai pas loin d’un bon résultat »

  • On imagine aussi la fierté et l’émotion pour votre maman qui a vu ses trois fils courir devant son écran…

Notre mère a dû vraiment être fière de nous, c’est certain. Plus les années passent et moins on se rend compte de ce qu’on a fait. D’ailleurs, je me souviens que quand j’étais tout petit et que Florent était sélectionné en équipe de France juniors, je croyais que c’était l’équipe de France de foot tellement on sautait partout. On a passé les trois en coupe du monde, il ne faut pas banaliser la chose car c’est quelque chose de grand.

Emilien Claude, Florent Claude, Fabien Claude, biathlon, Oberhof

Comme un air de famille entre Fabien Claude (FRA), Florent Claude (BEL) et Emilien Claude (FRA) – Manzoni/NordicFocus

  • Quelle est la suite du programme pour vous, sachant que les portes de l’élite vous sont fermées pour février avec les championnats du monde ? Et que peut-on vous souhaiter ?

Il va déjà il y avoir une semaine plutôt cool avec de la récupération et un bout de préparation avec du volume – en espérant que la pluie s’arrête même si on ira quand même (rires). On doit avoir un stage préparatoire pour les Mondiaux juniors mais il faudra aussi attendre que les sélections soient officielles, puis, fin février on partira sur Obertilliach (Autriche). C’est une piste que j’apprécie où j’ai fait mes débuts en Alpen Cup et en IBU Cup, le pas de tir est sympathique et le cadre est magnifique.

Ce seront mes derniers mondiaux juniors, mes quatrièmes comme j’avais fait un an surclassé. Plus que des médailles, ce qui amènera les résultats ce sera vraiment de faire le job, donner son 100% du jour et, de toute façon, on ne peut pas savoir ce qui va se passer. Si je m’approche de mon maximum, alors je ne serai pas loin d’un bon résultat. Je veux surtout ne pas partir sans regret.

> Cliquez ici pour lire ou relire la première partie de l’entretien d’Emilien Claude.

À lire aussi :

Photos : Nordic Focus.

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique

Facebook

A LIRE AUSSI

Biathlon

Ce samedi 2 juillet, Quentin Fillon-Maillet a été fêté telle une rock star dans son village de Saint-Laurent-en-Grandvaux (Jura).

Biathlon

Après les stages de Beaulieu (Haute-Loire) et de Prémanon (Jura), les Bleus se retrouveront en Norvège, par deux fois, à Bessans (Savoie), en Allemagne...

Biathlon

L'équipe de France A de biathlon a terminé son deuxième stage de l'été, organisé cette semaine à Prémanon (Jura).

Ski nordique

Les championnats du monde 2023 de para sports d'hiver ne seront pas organisés en Suède au début de l'année prochaine.

Biathlon

Grand amateur de VTT, Martin Fourcade donnera le départ de la MB Ultra Somfy, samedi à 6 heures du matin.

Biathlon

Fabien Saguez, le nouveau président de la FFS, et Christophe Vassallo tenteront de se faire élire et réélire au bureau exécutif et au comité...

Ski nordique

14:00. Après l’élection de Fabien Saguez à la tête de la Fédération française de ski, le comité directeur du comité de ski du Mont-Blanc...