Biathlon | Emilien Jacquelin : « Important d’avoir une saison complète »

Emilien Jacquelin, Le Grand-Bornand, biathlon
Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

BIATHLON – Le champion du monde de la poursuite explique que l’annulation des épreuves haut-savoyardes du Grand-Bornand change pas mal de choses pour lui dans son approche de l’hiver, dont il se réjouit qu’il ne perde pas, pour le moment, de dates.

 

Biathlon : « On s’entraînait à fond pour cette date », révèle Antonin Guigonnat

Interrogé il y a quelques jours par nos confrères de France Bleu Pays de Savoie après l’annonce par l’IBU de l’annulation de la coupe du monde du Grand-Bornand (Haute-Savoie) pour organiser deux longues étapes à Kontiolahti (Finlande) et Hochfilzen (Autriche) en novembre et décembre, Emilien Jacquelin explique que « c’est une grande déception pour nous, pour les organisateurs, pour le public ». Antonin Guigonnat ne dit pas autre chose : « Il faut être honnête. On s’entraînait à fond pour cette date. J’étais tellement déçu de ma performance l’an dernier. Je voulais absolument montrer que je valais mieux que ça devant notre public », dévoile-t-il.

Mais, passé l’amertume, le vainqueur sortant du petit globe de la poursuite veut tirer du positif de cette situation : « Je vais sûrement essayer d’être plus régulier, de viser le général, de ne pas tout miser sur une étape comme je l’avais imaginé. Cela change pas mal de chose. Mais, au final, c’était très important d’avoir une saison complète », indique l’Isérois.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

 

Emilien Jacquelin, Antonin Guigonnat, biathlon, Nove Mesto

Emilien Jacquelin (FRA), Antonin Guigonnat (FRA) – Manzoni/NordicFocus

 

Un point de vue complété par son coach Vincent Vittoz, qui justifie la décision prise par les instances. « L’essentiel était de sauver une saison avec le même nombre d’épreuves. Les deux stades choisis sont en fonds de vallées où il y a plus d’espace et des possibilités de logements tout près des pistes. Au Grand Bo, c’est beaucoup plus convivial, on est logé dans le village. Il y a une proximité qui est formidable, mais sans doute pas possible cette année, avec la Covid-19. »

 

À lire aussi :

 

Photos : Nordic Focus.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.