Biathlon : enjeux et programme de la semaine à Canmore

une, biathlon, canmore, coupe du monde

BIATHLON – La coupe du monde de biathlon change de continent lors de cette 7e étape. Rendez-vous à Canmore, station située dans la province d’Alberta au Canada.

 

La coupe du monde de biathlon n’avait pas fait escale à Canmore depuis 2016. Premier acte du diptyque nord-américain avant Salt Lake City, la ville de Canmore est réputée pour ses froids extrêmes. Cette année encore, les conditions météorologiques seront polaires avec des températures proches des -10°C à -15°C. La semaine dernière, le blizzard a fait chuter le thermomètre sous les -27°C !

Pour autant, le programme proposé devrait permettre de belles courses dans un décors majestueux.

 

Dorothea Wierer en patronne

La transalpine conserve son leadership dans la course au gros globe avant d’attaquer la tournée nord-américaine. Dorothea Wierer s’est rassurée en remportant la mass start d’Antholz Anterselva. Elle en a profité pour se donner un peu d’air au classement général. Avec à peine plus de 30 points d’avance sur sa dauphine, Dorothea Wierer va pouvoir augmenter cette marge sur un exercice qu’elle apprécie, le 15 km individuel.

BIATHLON - Pour la première fois, Dorothea Wierer, numéro un mondiale, s’est imposée à domicile, à l’occasion de la poursuite d’Antholz. L’Allemande Laura Dahlmeier et l'Italienne Lisa Vittozzi complètent le podium.

Dorothea Wierer (ITA) et sa compatriote Lisa Theresa Hauser (AUT) – Manzoni/NordicFocus.

Sa principale adversaire n’est autre que Lisa Vittozzi qui réalise une très prometteuse première partie de saison. Du haut de ses 24 ans, l’italienne s’affirme comme l’une des principales prétendantes au gros globe dans le futur. Sa principale difficulté sur les terres canadiennes va être de confirmer sa dynamique pour pourquoi pas venir inquiéter sa leader et aînée Dorothea Wierer.

Les autres concurrentes sont un peu plus loin au classement général. A commencer par Marte Oslbu Roieseland et Anastasiya Kuzmina qui se retrouvent distancées de plus de 100 points de l’italienne. Pour elles comme pour Paulina Fialkova ou Kaisa Makarainen, il faudra compter sur une contre performance des deux italiennes pour venir se mêler à la lutte à la 1ere place. Mais en biathlon, les cartes peuvent très vite être redistribuées.

L’Allemande Laura Dahlmeier fera partie des biathlètes à suivre de près. Elle monte en effet en puissance à un mois des mondiaux.

 

Les Françaises attendues au tournant

Les Françaises sont réparties d’Antholz Anterselva sur une impression mitigée.

En effet, hormis une 10e place de Julia Simon, aucune n’a réussi à décrocher un top 10 lors des 3 courses. De plus, pour la première fois de la saison un petit coup de mou s’est fait sentir.

Anaïs Chevalier-Bouchet, la mieux classée d’entre elles, voudra reprendre sa marche en avant afin de consolider voire améliorer sa 8e place au général. Anaïs Bescond, quant à elle, a réalisé un bon mois de janvier. Son objectif sera de se rapprocher des podiums. Julia Simon continue sa progression; sa jeunesse et sa fougue peuvent réserver de belles surprises. Justine Braisaz voudra enfin sécuriser son tir pour enfin exploiter tout son potentiel. Célia Aymonier peut à tout moment faire parler d’elle. Enfin, suite à ses premiers points marqués en coupe du monde, Caroline Colombo poursuivra son apprentissage au plus haut niveau après avoir marqué ses premiers points sur la poursuite…

 

Johannes Thingnes Boe intouchable?

Force est de constater que Johannes Thingnes Boe domine de la tête et des épaules la coupe du monde de biathlon. En effet, son avance est telle qu’on ne voit pas, à moins d’un pépin physique, ce qui pourrait l’empêcher de remporter son 1er gros globe. Son dauphin Martin Fourcade a, de plus, décidé de faire l’impasse sur la tournée nord-américaine.  L’objectif du français est de mieux se préparer pour recouvrer la forme optimale en vue des mondiaux d’Oestersund.

Ski nordique, combiné nordique, saut à ski, ski de fond, biathlon, coupe du monde, Norvége, France

Johannes Thingnes Boe (NOR) talonné par Antonin Guigonnat (FRA) lors de la pousuite à Antholz (ITA) – Manzoni/NordicFocus.

Martin Fourcade absent, Alexander Loginov menera la meute de ceux qui voudront mettre à mal la domination de Johannes Thingnes Boe. Sans doute que le russe en profitera pour récupérer la seconde place au général. Simon Eder très régulier, Arnd Pfeiffer toujours aussi solide ou encore le rapide Autrichien Julian Eberhard seront à surveiller.

 

Les Français, adversaires numéro 1 de Boe

Les chances françaises de victoire ne sont pas moins fortes malgré l’absence de Martin Fourcade. Au contraire, désormais avec son premier succès en coupe du monde sur la mass start d’Antholz Anterselva, Quentin Fillon-Maillet a ouvert la voie. Il a en outre fait sauter un verrou et décomplexé les autres Français en leur montrant que c’était possible de battre Johannes Thingnes Boe. Le Jurassien voudra confirmer.


Simon Desthieux et Antonin Guigonnat, respectivement 4e et 6e au général, tournent autour du Graal depuis le début de saison. Canmore pourrait bien les couronner. Emilien Jacquelin monte également en puissance après son top 10 de la mass start d’Antholz Anterselva.

Simon Fourcade a montré au cours du mois de janvier que sa place en coupe du monde n’était pas usurpée. Sur l’exercice du 20 km individuel qu’il apprécie, une bonne performance est tout à fait envisageable. Enfin, Fabien Claude, de retour dans l’équipe, aura une nouvelle occasion de prouver son talent. A lui de saisir cette opportunité.

A noter que des relais sont programmés samedi…

 

Le programme complet

une, biathlon, Canmore

Photo : Nordic Focus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.