Biathlon : Gabriela Koukalova raconte son combat contre l’anoréxie

BIATHLON - Quelques jours avant la parution de son autobiographie, la biathlète tchèque a révélé son combat d’une décennie contre l’anorexie.

BIATHLON – Quelques jours avant la parution de son autobiographie “L’autre Gabriela Koukalova”, la biathlète tchèque a révélé son combat d’une décennie contre l’anorexie.

 

Depuis ses 17 ans, Gabriela Koukalova vivait avec un terrible secret : pendant dix ans, la biathlète tchèque a vécu un dur combat contre l’anorexie. Et pourtant, elle n’a jamais laissé transparaître son mal-être. Toujours souriante, maquillée et très féminine, très “girly power” même sur le circuit de la coupe du monde, celle qui a été saluée comme l’athlète tchèque de l’année 2016 raconte sa lutte contre la maladie dans une autobiographie intitulée “L’autre Gabriela Koukalova“. Loin, très loin de ses récompenses gagnées au plus haut-niveau !

BIATHLON - Quelques jours avant la parution de son autobiographie, la biathlète tchèque a révélé son combat d’une décennie contre l’anorexie.

Elle s’est confiée pour la première fois au média sportif iDNES.cz, révèle nos confrères du Dauphiné. A l’origine de ce drame personnel, un entraîneur malveillant alors que la jeune femme est encore en junior : ce dernier, manquant considérablement de psychologie, l’insulte de « truie »  et jette, devant elle, sa nourriture dans les toilettes !

Le cercle vicieux est enclenché et l’emprise psychologique aidant, la sportive tombe dans l’excès de la maladie.

 

A bout de forces aux Jeux de Sochi

« J’ai traversé beaucoup de régimes différents, poursuit-elle. Du lait au riz en passant par d’autres conneries. Quand j’étais en course, j’ai continué à surveiller mon poids. Si je voyais que je me débrouillais relativement bien, je m’autorisais un petit-déjeuner et un déjeuner, mais jamais de dîner. Certaines fois, je vomissais huit fois par jour ». Et son apport nutritionnel quotidien était parfois constitué de quelques gorgées d’eau seulement…

BIATHLON - Quelques jours avant la parution de son autobiographie, la biathlète tchèque a révélé son combat d’une décennie contre l’anorexie.

Gabriela Koukalova à Hochfilzen en février 2015  (Photo by Stanko Gruden/Agence Zoom)

Malgré son état de fatigue intense, la star du biathlon en République tchèque réussit à gagner deux médailles olympiques lors des Jeux de Sochi. « Après Sochi, poursuit-elle, mon corps était très faible et j’ai mangé de nouveau des bons repas, synonyme de prise de poids, 5 kg de plus.

 

Prise en charge par un nutritionniste, Gabriela Koukalova retrouve la forme et la motivation et remporte le globe de cristal en mars 2016. Depuis, elle a manqué la dernière saison et ne disputera pas non plus la prochaine coupe du monde. Mais elle tenait à témoigner, ne souhaitant pas « que d’autres jeunes athlètes soient victime de leur propre ignorance. »

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.