Biathlon | Hochfilzen : malgré les pioches, les Françaises au rendez-vous

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du moSki de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

BIATHLON – Comme samedi dernier à Kontiolahti (Finlande), l’équipe de France féminine de biathlon monte sur le podium du relais. En Autriche, les filles de Frédéric Jean, malgré seize balles de pioche utilisées, terminent deuxièmes derrière les Norvégiennes, impériales.

 

Biathlon : un relais de folie à Hochfilzen

Comme à Ruhpolding (Allemagne) et Canmore (Canada) au début de l’année 2019, le quatuor français Anaïs Bescond, Julia Simon, Justine Braisaz, Anaïs Chevalier monte sur le podium d’un relais de coupe du monde. À croire que cette composition, toujours médaillée, porte-bonheur. Pourtant, rien n’a été facile pour les protégées de Frédéric Jean et Jean-Paul Giachino.

Après le premier relais d’Anaïs Bescond, les Bleues pointaient à quasiment une minute de la tête de course, la faute à six pioches, trois lors de chaque salve. Malgré le plus mauvais tir du plateau, la Jurassienne avait eu le mérite de ne pas aller visiter l’anneau de pénalité pour limiter la casse. Mais c’est ensuite que la course est devenue folle avec des erreurs à gogo parmi les favorites. Finalement, à mi-course, après le parcours d’une Julia Simon en mode kamikaze sur le debout, la France, relancée, n’était plus qu’à 20 secondes des premières.

 

Justine Braisaz, biathlon, Hochfilzen

Justine Braisaz (FRA) – Nordic Focus

 

Le revanche norvégienne au milieu des pioches

C’est alors que Justine Braisaz est entrée en scène. D’une rare rapidité sur les skis, l’Hautelucienne piochait deux fois au couché et une fois au debout, portée par une nouvelle approche. « J’ai engagé mon debout parce que j’ai tiré les leçons de mon tir du sprint où je me suis retenue », révèle-t-elle en zone mixte. En fin de course, la Norvège, revigorée une semaine après un relais cauchemardesque, prenait un avantage irrémédiable mais, derrière, Anaïs Chevalier remportait la bataille de l’argent contre l’Allemagne Denise Herrmann, finalement battue par la Suédoise Elvira Oeberg, qui rattrapait le tour de pénalité de sa sœur Hanna.

Un relais marqué par les pioches. Pas moins de seize pour les Françaises, neuf pour l’Allemagne et la Suède avec un tour de pénalité en prime, quatorze pour les Tchèques ou douze pour la Suisse. La Norvège, avec six balles de réserves utilisées mais un tour de pénalité, a limité la casse pour s’imposer ce samedi à Hochfilzen (Autriche).

pub

 

 

Les résultats complets du relais féminin d’Hochfilzen (Autriche)

Télécharger (PDF, 491KB)

 

À lire aussi :

 

Photos : Nordic Focus.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.