Biathlon | IBU Cup : les enjeux du week-end final

BIATHLON – L’heure est à la conclusion pour le circuit B de la coupe du monde de biathlon. A Kanthy-Mansiysk, le circuit fermera sa saison et les enjeux sont nombreux y compris pour Chloé Chevalier et Fabien Claude qui pourraient étoffer leur collection de cristal.

 

Il reste trois courses à disputer sur le 2e niveau de la coupe du monde de biathlon, l’IBU Cup. A Kanthy-Mansiysk, les équipes B disputeront pour la première fois, en compétition officielle, des épreuves de super-sprint. Avec près de 200 points encore à distribuer, il reste du suspense dans (presque) tous les tableaux.

Le super-sprint fait son entrée officielle

C’est le tout dernier format de course imaginé par la fédération internationale de biathlon. Toujours en quête de renouvellement, l’IBU a mis sur pied ce super-sprint, un type d’épreuve déjà utilisée sur les show ou les épreuves nationales et qui fait donc son entrée dans les compétitions internationales.

Le format contient une première phase de qualification, avec des départs individuels , deux passages au tir (couché-debout) avec une petite boucle de 800 m soit seulement 2,4 kilomètres à parcourir.

Après cette phase de qualification, les 30 meilleurs temps se confrontent sur une finale en départ groupé  à 4 tirs (couché-couché-debout-debout), toujours sur une boucle de 800 m en skis (soit 4 kilomètres au total).

Comme en relais, l’utilisation de 3 balles de pioches est possible, et l’anneau de pénalité est un anneau réduit de moitié avec 75 mètres à parcourir en cas de cibles non blanchies après les balles de pioche.

A noter que les résultats de ce super-sprint sont pris en compte dans le classement du sprint et donc également dans le classement général de l’IBU Cup.

Karolin Horchler en ballotage favorable

Avant ces trois dernières courses de la saison, Chloé Chevalier possède 32 points de retard sur l’Allemande, soir l’écart qui sépare une victoire d’une 11e place ! Comme les deux athlètes ont déjà fait l’impasse quatre fois cet hiver, on ne leur décomptera pas de points.

A l’inverse de Nadine Horchler qui a pris le départ de toutes les courses, avec pour l’instant une 28e et une 22e place comme plus mauvais résultats (soit 32 points à retirer de son total). Le gros globe de cristal devrait donc bien se jouer entre Chloé Chevalier et Karolin Horchler, 3e du général la saison passée.

Et avec encore 180 points au maximum à distribuer, tout est encore possible, même si la régularité de la cadette des sœurs Horchler (qui n’est pas sortie du top 15 de tout l’hiver) plaide en sa faveur. L’Allemande pourrait ainsi succéder à Darya Virolaynen et à sa sœur Nadine couronnée en 2016.

La Norvège en pôle pour le globe masculin

Pour le classement général masculin, le match va se jouer entre Vetle S. Christiansen et son compatriote Fredrik Gjesbakk. Les deux leaders du général ont suffisamment d’avance sur Petr Pashchenko et Fabien Claude, actuel 4e de ce classement. Le Vosgien, qui sort d’un très bon week-end à Uvat avec 1 victoire et une 5e place, a la 3e place du Russe à portée de spatules. Avec le jeu des décomptes, le Bassurois n’est qu’à 13 points.

Avec 58 points d’avance, Vetle S. Christiansen est très bien parti pour s’imposer sur cette saison 2017/2018. Il deviendrait le premier Norvégien à s’imposer depuis 2004 et la victoire d’Alexander Os !

28.01.2018, Ridnaun, Italy (ITA):
Vetle Sjaastad Christiansen (NOR) – IBU Open European championships biathlon, single mixed relay, Ridnaun (ITA). www.nordicfocus.com. © Manzoni/NordicFocus. Every downloaded picture is fee-liable.

Un petit globe pour Chloé Chevalier ?

Leader du classement de la poursuite, avant la dernière course de la saison, la Dauphinoise est idéalement placée pour remporter son tout premier petit globe de cristal. Et la biathlète des Sept Laux deviendrait tout simplement la première Française récompensée sur le circuit IBU Cup ! Avec le globe de l’individuel de Fabien Claude, et le globe du relais mixte, ce serait le 3e globe tricolore cette saison. Un record !

Des places pour la coupe du monde de Tyumen ?

Si Fabien Claude, avec sa victoire à Uvat, a rempli le critère pour monter en coupe du monde lors des finales de Tyumen, il est bon de rappeler également qu’une place dans le top 10 du classement général de l’IBU Cup ouvre le droit à un quota supplémentaire sur les finales du circuit mondial.

Avec également Enora Latuillière (actuelle 6e du général), la France pourrait donc aligner 2 dames supplémentaires à Tyumen. Chloé Chevalier et Fabien Claude pourraient donc en profiter, la question étant de savoir si la France utilisera ce quota supplémentaire.

 

Le programme de la finale

 

 

source : Agence Zoom et Nordic Magazine


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.