Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

IBU Cup biathlon Arber
13.01.21, Arber, Germany (GER): Feature: Overview of the Arber Stadium - IBU Cup Biathlon, training, Arber (GER). www.biathlonworld.com © Deubert/IBU. Handout picture by the International Biathlon Union. For editorial use only. Resale or distribution is prohibited.

Biathlon

Biathlon | IBU Cup : les enseignements de la première semaine

BIATHLON – Après une entame de saison très attendue sur le circuit IBU Cup, Nordic Magazine dresse le bilan de cette première semaine. 

 

1. Akimova , reine d’Arber

Revenue de grossesse, et après trois saisons sans dossard, Tatiana Akimova ne s’attendait sans doute pas à un tel retour ! Vainqueure des deux sprints, puis lauréate également du relais féminin, la biathlète de 30 ans, qui totalise déjà 71 départs en coupe du monde a été impériale sur les pistes allemandes. Elle domine le classement général et est désormais attendue au tournant pour cette deuxième semaine, à moins qu’elle ne monte tout de suite en coupe du monde pour redonner des couleurs à l’équipe russe ?

 

 

L'article continue sous la publicité
pub

2. Les satisfactions du clan tricolore

Ce fût la grosse satisfaction du premier sprint pour les Français. Eric Perrot huitième et meilleur temps de ski des tricolores a parfaitement lancé sa saison internationale. Le médaillé de bronze des derniers championnats du monde juniors a marqué un peu le pas lors du deuxième sprint, mais a été solide sur le relais. Il est actuellement treizième du général et premier Français.

Côté féminin aussi les choses avaient bien débutées avec les tops 10 de Lou Jeanmonnot et Gilonne Guigonnat sur le sprint d’ouverture. Conjugué au podium de Camille Bened et aux deux courses de Paula Botet dans les 25, les filles s’en sortent plutôt bien. Ajoutons à cela la confirmation que Sophie Chauveau est capable de rivaliser sur les skis avec les meilleurs du circuit, et le tableau donne quelques espoirs pour la deuxième semaine.

 

3. Les Norvégiens impressionnent, les Norvégiennes moins…

Triplé le jeudi, doublé le samedi les Norvégiens sont bien là ! Avec les frères Andersen, Sivert Bakken et Haavard Bogetveit le collectif norvégien aura été impressionnant avant de passer au travers du relais dominical. Enfin en tous cas sur les tapis car malgré 6 tours de pénalité, le quatuor termine quatrième à 40 secondes du podium !

 

L'article continue sous la publicité
pub

 

Si le bilan est très flatteur pour les hommes, il l’est moins pour les dames. Sur le sprint de jeudi, il fallait en effet descendre jusqu’au 18e rang pour trouver la première Norvégienne : Emilie Kalkenberg ! Elles ont néanmoins corrigé (un peu) le tir samedi avec Aasne Skrede huitième avant qu’elle ne plombe complétement le relais avec… sept tours de pénalité !

 

4. Des Français dans le dur

Un seul top 10 à se mettre sous la dent pour le groupe masculin qui aura eu du mal à se mettre dans le rythme demandé par l’IBU Cup. Dans des courses toujours plus relevées où le top 15 se tient parfois dans la minute, les erreurs sur les tapis se paient comptant. Le manque de compétition pèse sans doute dans la balance, et on espère voir des Français plus en verve en deuxième semaine. Meilleur Bleu du circuit l’hiver dernier, Martin Perrillat-Bottonet n’aura pas trouvé les clés en Allemagne. Intégré au groupe A durant la préparation estivale, puis aligné à Kontiolahti, le Cluse n’a pas retrouvé son niveau de l’hiver précédant. Et le staff attendait sans doute mieux de Thomas Briffaz, Martin Bourgeois-République ou encore Guillaume Desmus. Des garçons qui risquent bien de rentrer en France après ces déconvenues.

5. Un podium en relais qui fait du bien

Le podium décroché par le relais tricolore a permis à l’Equipe de France de terminer sur une note très positive. Tour à tour, Oscar Lombardot, Sébastien Mahon, Eric Perrot et Hugo Rivail ont tenu la maison bleue, au prix d’une belle sérénité sur les tapis. De quoi rebooster l’équipe pour la deuxième semaine de compétition à Arber.

L'article continue sous la publicité
pub

 

 

6. L’Italie retrouve des couleurs

Daniele Cappellari, Guiseppe Montello ont remis du baume au cœur de la nation italienne sur un circuit sur lequel les Transalpins ne pesaient plus beaucoup ces dernières années. Le pauvre Guiseppe Montello a en revanche plombé les espoirs de podium sur le relais en tirant sur la cible d’à côté lors de son dernier tir. Une erreur dont ont parfaitement profité les Français…

7. Un globe déjà acquis pour la Russie ?

Forcément, dire que le globe du classement par nation est déjà promis à la Russie chez les dames peut paraître un peu tiré par les cheveux après trois courses. Mais avec un triplé jeudi, un doublé deux jours plus tard et la victoire en relais les Russes ont une nouvelle fois prouvées qu’elles étaient la nation n°1 sur l’IBU Cup. D’ailleurs, depuis 13 ans que ce classement nation a été instauré en IBU Cup, la Russie l’a remporté à… douze reprises !

 

L'article continue sous la publicité
pub

8. La Moldavie et la Nouvelle-Zélande bousculent les certitudes

Vingt-neuvième du premier sprint jeudi, Alina Stremous n’est pas passé loin de l’exploit d’offrir à la Moldavie un premier podium en IBU Cup. Finalement quatrième au terme d’un dernier tour compliqué, la biathlète de 25 ans s’est offert un superbe résultat. Et lors du relais, avec sa compatriote Alla Ghilenko elles étaient au contact du podium durant les deux premiers relais.

Lui avait déjà surpris son monde l’an dernier lors des mondiaux juniors de Lenzerheide, avec une sixième place sur le sprint et une quinzième en poursuite, et lors des JOJ de Prémanon avec une quatrième place sur le sprint. Le Néo-Zélandais Campbell Wright a confirmé. À seulement 18 ans, le porte-drapeau de la délégation kiwi aux JOJ 2020 n’a raté aucune cible sur ses deux sprints et termine deux fois dans les 30 ! Il est d’ailleurs avec Eric Perrot, le plus jeune athlète présent dans le top 15 du général.

 

 

Avec 43 nations représentées, l’IBU Cup est, depuis plusieurs années, bien plus qu’une coupe d’Europe comme certains aiment encore à l’appeler. C’est une véritable coupe du monde B avec des nations que l’on ne s’attendait pas forcément à voir en biathlon.

L'article continue sous la publicité
pub

 

Le programme de la deuxième semaine d’Arber

  • Mercredi 20 janvier – 10h00 : individuel court hommes
  • Mercredi 20 janvier – 14h00 : individuel court dames
  • Vendredi 22 janvier – 10h30 : sprint hommes
  • Vendredi 22 janvier – 14h00 : sprint dames
  • Samedi 23 janvier – 11h00 : relais simple mixte
  • Samedi 23 janvier – 13h30 : relais mixte

 

À lire aussi :

 

Photos : IBU/Deubert et Simon Fourcade.

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique, vol à ski
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

Facebook

A LIRE AUSSI

Biathlon

La saison passée, la Norvégienne Tiril Eckhoff, 30 ans, a survolé la coupe du monde féminine de biathlon. Après un long chemin de dix...

Biathlon

L'équipe nationale d'Allemagne de biathlon pour l'hiver olympique vient d'être dévoilée. Kristian Mehringer et Mark Kirchner mèneront les groupes principaux.

Biathlon

Réduits à une seule journée et une seule épreuve, les championnats de France de biathlon des Contamines-Montjoie ont clôturé une saison particulière. Retour en...

Biathlon

16:13. Cette semaine, les biathlètes norvégiens commencent leur préparation en vue de l’hiver olympique qui débutera en novembre prochain. Si un rassemblement est déjà...

Biathlon

Le biathlète suédois Sebastian Samuelsson, 24 ans, s'est clairement positionné contre le choix de confier les Jeux olympiques 2022 à Pékin (Chine).

Biathlon

C'est l'heure de la reprise de l'entraînement pour le biathlon italien. Entre Val Martello et Antholz, le chemin menant aux Jeux olympiques de Pékin...

Ski nordique

À 19 ans, la Beaufortaine Chloé Pinto est la seule nordique handisport française à évoluer en coupe du monde. Elle s'est longuement confiée à...

Biathlon

Johannes Thingnes Boe a un nouveau sponsor pour les cinq prochaines années. Ainsi, il poursuivra sa carrière jusqu'aux Jeux olympiques de Milan-Cortina 2026.