Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Jeremy Finello, biathlon, Pokljuka
Jeremy Finello (SUI) - Manzoni/NordicFocus

Biathlon

Biathlon | Jeremy Finello : « Je retiens ma belle progression sur les skis »

BIATHLON – Dès ce mercredi, le Genevois Jeremy Finello, qui avait débuté sa carrière de biathlète sous les couleurs de la France, participe à ses cinquièmes championnats du monde. Pour Nordic Magazine, il revient sur son début d’hiver, marqué deux jolis coups d’éclat mais aussi un tir debout défaillant.

 

Arrivé dimanche après-midi en Slovénie, l’équipe de Suisse de biathlon, comme nous l’expliquait le journaliste helvète Manuel Köng il y a quelques jours, n’est pas en grande confiance avant le grand rendez-vous de l’hiver. Si Benjamin Weger, sur le podium de la mass-start d’Oberhof (Allemagne) en janvier, est le rayon de soleil de la Nati, Jeremy Finello a signé quelques coups d’éclat depuis le début de la saison. Au matin du relais mixte d’ouverture, le Genevois qui avait débuté sa carrière internationale sous les couleurs françaises se confie à Nordic Magazine. Entretien.

 

  • Comment avez-vous occupé les deux semaines de pause entre la fin de la coupe du monde d’Antholz (Italie) et le départ pour la Slovénie ?

On a fait une partie du voyage dès le dimanche d’Antholz, et après je suis rentrée le lundi à Genève où je suis resté jusqu’au samedi. On s’est ensuite entraînés à Lenzerheide jusqu’à vendredi avant d’arriver ici à Pokljuka. Pendant cette période, on a bien sûr continué à s’entraîner un petit peu à la maison puis on a fait un chrono sur Lenzerheide mais aussi des intervalles, de la musculation, de la course à pied et, bien sûr, du ski à faible intensité.

 

L'article continue sous la publicité

pub
Jeremy Finello, Benjamin Weger, biathlon, Pokljuka

Benjamin Weger (SUI), Jeremy Finello (SUI) – Manzoni/NordicFocus

 

  • Vous êtes aligné sur le relais mixte d’ouverture avec Benjamin Weger, Selina Gasparin et Lena Haecki : c’est une belle occasion de commencer les Mondiaux…

Ce serait génial de refaire un podium ici comme il y a deux ans, mais ça va être compliqué… Les filles sont peut-être un peu moins en forme même si on espère le seront pour ce grand rendez-vous. Sinon, comme souvent, ça va se jouer sur le pas de tir et il faudra également avoir les bons skis. En général, on est plutôt satisfaits de travail des techniciens, donc il n’y a pas de raison !

 

« Je me bats pas mal avec mon tir debout et c’est un peu frustrant parce que, avec mes temps de ski, je pourrais faire bien mieux »

 

  • Quel bilan faites-vous de votre début de saison ?

J’ai réalisé quelques belles courses [23e du sprint de Kontiolahti et 17e de l’individuel d’Antholz, ndlr.] mais ce que je retiens surtout c’est une belle progression à skis et un tir debout qui ne fonctionne pas assez bien pour faire des résultats réguliers. Il faudra travailler là-dessus l’été prochain même si j’espère que ces deux dernières semaines m’auront fait du bien sur cet élément. Je me bats pas mal avec ce debout et c’est un peu frustrant parce que, avec mes temps de ski, je pourrais faire bien mieux.

 

Jeremy Finello, biathlon, Pokljuka

Jeremy Finello (SUI) – Manzoni/NordicFocus

 

  • Votre tir debout plafonne effectivement à 60% cet hiver : qu’est-ce qui ne va pas ?

Je ne sais pas, c’est compliqué… L’année passée, j’avais les jambes qui tremblaient assez souvent et cela induisait des pensées négatives difficiles à chasser de la tête. Mais cet hiver je n’ai pas ça. Il y a peut-être le fait que n’ai pas pu aller à Prémanon au mois d’octobre à cause de la Covid-19 et la fermeture des frontières : il me manque peut-être quelques séances de tir. Je n’ai pas vraiment une explication précise mais c’est un point sur lequel je ne peux que m’améliorer.

 

« Ce n’est pas la descente que j’aime le plus, sinon j’aurais fait du ski alpin »

 

L'article continue sous la publicité

pub
  • Sur ces championnats du monde, qu’espérez-vous personnellement ?

Au niveau des places, je ne me mets pas de limites. La fois où je fais 23e à Kontiolahti, si je fais 10/10 au lieu de 8, ça aurait pu faire podium donc je vois bien que c’est possible. Après, je reste quand même réaliste et si je peux aller chercher une fois un top 10, ce serait bien. Le but est surtout de faire le ski que je sais faire en mettant les balles au fond. J’espère faire en course ce que je fais à l’entraînement.

 

Jeremy Finello, biathlon, Antholz

Jeremy Finello (SUI) – Manzoni/NordicFocus

 

  • Appréciez-vous ce stade de Pokljuka ?

Plutôt bien oui ! On y a fait troisième du relais mixte il y a deux ans mais, depuis, ils ont changé la piste. Absent, je n’ai pas pu la tester l’année passée mais, globalement, ce ne sont pas des changements qui me conviennent parfaitement parce que ce n’est pas la descente que j’aime le plus, sinon j’aurais fait du ski alpin [rire]. Elles sont assez techniques mais ce sera pour tout le monde pareil.

 

À lire aussi :

 

Photos : Nordic Focus.

L'article continue sous la publicité

pub
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique, vol à ski
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

Facebook

A LIRE AUSSI

Biathlon

Sebastian Samuelsson et Johannes Dale ont récemment mis au jour les contradictions écologiques de Dorothea Wierer, égérie de l'IBU pour le Biathlon Climate Challenge...

Biathlon

Cet année encore, la France ne participera pas aux championnats du monde de biathlon d'été. Explications avec Stéphane Bouthiaux, patron du biathlon à la...

Ski nordique

Le Savoyard Michel Vion, 61 ans, vient d'être nommé secrétaire général de la FIS avec effet immédiat. Il a décidé de quitter son poste...

Biathlon

Ce dimanche, le Terril Batterie-Ancien de Liège recevait près de 300 pratiquants de cross biathlon à l'occasion de la deuxième étape du Challenge Cross...

Biathlon

Cette semaine, l'équipe de France de biathlon seniors est à Corrençon-en-Vercors (Isère), lieu de leur troisième stage de l'intersaison.

Ski de fond

Membre de l'écurie Fischer depuis ses jeunes années, Dario Cologna, à quelques mois des Jeux olympiques de Pékin 2022, vient de signer chez Atomic.

Biathlon

10:26. Depuis le début du championnat d’Europe des Nations de football, de nombreux skieurs nordiques se sont mouillés, donnant leurs pronostics. Si le fondeur...

Biathlon

10:01. En fin de semaine dernière, l’équipe nationale de biathlon de Norvège est arrivée en Italie, à Livigno, lieu de son premier stage d’altitude...