Biathlon : Johannes Boe n’a pas envie d’aller à Pékin en 2021

BIATHLON - Pour son retour sur la coupe du monde, le Norvégien Johannes Boe a signé une course parfaite pour remporter le 20 km de Pokljuka devant le leader de la coupe du monde Martin Fourcade, également à 20/20 et Fabien Claude, auteur d’une prestation exceptionnelle pour son premier podium en carrière au lendemain de la disparition tragique de son papa…
Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

BIATHLON – Avant les JO de Pyeongchang, le biathlète norvégien Johannes Thingnes Boe n’avait pas participé aux pré-olympiques en Corée du Sud. En 2021, il pourrait de nouveau faire l’impasse et ne pas se rendre à Pékin.

 

Johannes Thingnes Boe va-t-il participer à l’étape pré-olympique de Pékin programmée du 26 février au 1er mars 2021 ? Pour l’heure, le Norvégien n’a pas pris sa décision. Mais, à lire ses récentes déclarations dans les médias de son pays, le moins qu’on puisse dire c’est qu’il n’est pas très chaud.

Déjà en 2017, un an avant le rendez-vous de Pyeongchang, il avait fait l’impasse et ne s’était pas rendu en Corée du Sud, tout comme  Emil Hegle Svendsen et son frère Tarjei Boe. En 2018, lors des JO, ces athlètes n’avaient ensuite guère brillé lors du sprint et de la poursuite. Ensuite, Johannes Thinges Boe avait décroché l’or dans l’individuel, mais beaucoup avaient critiqué sa stratégie. Ils estimaient que le biathlète avait eu plus de mal que ses adversaires à s’acclimater.

Le champion norvégien n’a jamais été d’accord avec eux, estimant qu’il n’aurait probablement pas obtenu de meilleurs résultats s’il avait répondu présent à l’étape pré-olympique. « Je prendrai ma décision de participer ou non à l’approche de l’événement et peut-être qu’en hiver, ce voyage s’imposera à moi », a indiqué Johannes Thinges Boe, non sans redire qu’il pense possible de réaliser de bons Jeux olympiques sans répétition. Le jeune père de famille souligne par ailleurs que la date fixée par l’IBU obligera les compétiteurs à être absents de chez eux pendant trois semaines et demie pendant cette période.

De son côté, Tarjei Boe ne devrait pas être forfait. « En raison de l’altitude, il est extrêmement important de partir. Il est nécessaire d’acquérir autant d’expérience que possible » pour 2022, assure-t-il. Une opinion partagée par le directeur du biathlon Per Arne Botnan : «  Notre recommandation sera clairement qu’il faut être présent si l’on veut avoir l’ambition de bien faire aux Jeux olympiques. »

 

Photo : Nordic Focus.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.