Biathlon | Kontiolahti : les montagne russes de Johannes Thingnes Boe

Johannes Thingnes Boe, biathlon, Kontiolahti
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du moSki de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

BIATHLON – Battu lors de l’individuel puis vainqueur du sprint dimanche dernier, Johannes Thingnes Boe termine troisième du second sprint de Kontiolahti (Finlande). Devant, son grand frère Tarjei lève les bras pour la première fois depuis 1 097 jours.

 

Biathlon : les rivaux de Johannes Boe viennent… de sa propre équipe

En début de saison, les observateurs du biathlon mondial cherchaient l’adversaire de Johannes Thingnes Boe du côté de la France, avec Emilien Jacquelin et Quentin Fillon-Maillet, de la Russie, avec Alexander Loginov, ou de la Suède, avec Sebastian Samuelsson. Seulement, après trois courses, on s’aperçoit que les ennemis du double vainqueur sortant du gros globe viennent… de son propre camp.

Six jours après la victoire de Sturla Holm Lægreid sur l’individuel, c’est son grand frère Tarjei qui remporte le deuxième sprint de Kontiolahti (Finlande). En forme sur les skis le week-end dernier, il n’avait pas encore tout mis dans le bon ordre sur le pas de tir commettant trois erreurs à chaque course. Aujourd’hui, il l’a fait en signant le tir parfait : « J’ai envoyé un message au monde à qui je montre que je suis encore en forme et capable de gagner des courses », expliquait-il en zone mixte.

 

Johannes Thingnes Boe, biathlon, Kontiolahti

Johannes Thingnes Boe (NOR) – Nordic Focus

 

Pour la première fois sur un sprint, les frangins norvégiens réalisent d’ailleurs un Boedium avec Tarjei sur la première marche et le benjamin sur la troisième. Johannes, qui a lâché une balle sur le couché, est arrivé à la fin de son contre-la-montre complètement cuit, carbonisé. Ce qui ne lui ressemble pas tellement. Pour une fois, il n’a pas non plus signé le meilleur temps de ski, terminant troisième à 18 secondes d’un Martin Ponsiluoma supersonique.

Entre les deux Norvégiens, on retrouve l’Allemand Arnd Peiffer, champion olympique de la spécialité, à 14 secondes du vainqueur alors que Johannes est à 29 secondes 4. De quoi augurer d’une très belle poursuite samedi.

pub

 

 

La grande forme n’est toujours pas dans le camp français

L’équipe de France, qui cherche à monter en puissance sur cette seconde semaine finlandaise, n’a pas réussi, pour la troisième course suite, à monter au podium. Pire, elle n’entre pas dans le top 10 pour la première fois depuis le 25 mars 2018 : c’était lors de la mass start de Tyumen (Russie).

C’est Fabien Claude, onzième avec un excellent 9/10, qui signe la meilleure performance alors que Simon Desthieux (9/10), le jour de ses 29 ans, se place douzième. Plus loin, on retrouve Antonin Guigonnat (10/10) à la 21e place. Et encore plus loin, les deux leaders désignés : Quentin Fillon-Maillet 30e et Emilien Jacquelin 39e.

 

Fabien Claude, biathlon, Kontiolahti

Fabien Claude (FRA) – Nordic Focus

 

Tous deux ont été victimes de trois fautes derrière leur carabine, une au couché, deux au debout, annihilant leurs chances de briller ce jeudi. Aussi, ils devront cravacher samedi lors de la première poursuite de la saison pour remonter dans le top 10. « Je vais essayer de me concentrer seulement sur moi-même », prévient l’Isérois. La bonne nouvelle du jour pour Fillon-Maillet, c’est son temps de ski : il a signé le septième à 32 secondes Martin Ponsiluoma en ayant « retrouvé un peu de jump » comme il l’avouait en zone mixte.

 

 

Le classement complet du sprint masculin de Kontiolahti (Finlande)

Télécharger (PDF, 489KB)

 

À lire aussi :

 

Photos : Nordic Focus.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.