Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

coupe du monde, biathlon, Kontiolahti
29.11.2020, Kontiolahti, Finland (FIN): Johanna Skottheim (SWE), Hanna Oeberg (SWE), Mona Brorsson (SWE), (l-r) - IBU world cup biathlon, sprint women, Kontiolahti (FIN). www.nordicfocus.com. © Manzoni/NordicFocus. Every downloaded picture is fee-liable.

Biathlon

Biathlon | Kontiolahti : les raisons de la très bonne forme de la Suède

Avec quatre podiums décrochés lors du week-end d’ouverture de l’hiver, couronné par la victoire d’Hanna Oeberg lors du sprint ce dimanche après-midi, l’équipe nationale suédoise a impressionné son monde à Kontiolahti (Finlande). Explications. 

Biathlon : pourquoi la Suède a-t-elle démarré l’hiver en boulet de canon ?

La saison dernière, la Suède avait décroché, au total, sept podiums. Six pour la seule Hanna Oeberg et un pour Linn Persson, lors de la mass-start du Grand-Bornand (Haute-Savoie). Aucune breloque pour les hommes en individuel, de pâles sixièmes et quatrièmes places à la coupe des nations et un zéro pointé, hormis le bronze d’Oeberg, l’arbre qui cachait la forêt, lors des Mondiaux d’Antholz (Italie) : le bilan était maigrelet.

Cette année, la dynamique a radicalement changé puisque les biathlètes du royaume sont montés sur quatre podiums en quatre courses décrochant même neuf tops 10 au cours du week-end. Une véritable revanche pour cette équipe de grand talent mais qui n’arrivait pas à concrétiser jusque-là.

Hanna Oeberg, biathlon, Kontiolahti

Hanna Oeberg (SWE) – Manzoni/NordicFocus

La première raison du succès suédois, c’est tout simplement l’émulation créée par les individualités du groupe national : Sebastian Samuelsson, Jesper Nelin, Martin Ponsiluoma, Hanna et Elvira Oeberg, Linn Persson, Johanna Skottheim ou Mona Brorsson. « Tout le monde s’entraîne ensemble à Östersund maintenant : ils peuvent s’y affronter toute l’année. C’est la clé du succès », décrypte Bjoern Ferry, ancien biathlète expert pour la SVT, la télévision nationale publique.

Le champion olympique de la poursuite 2010 avance une autre raison : le très étoffé encadrement présent autour des stars de l’équipe nationale. « Il est meilleur que jamais. Lorsque Wolfgang Pichler était le coach, il s’occupait de tout, était omniscient, se rappelle le champion. Aujourd’hui, vous avez des spécialistes pour chaque domaine, ce qui change tout pour Johannes Lukas. »

L'article continue sous la publicité
pub

Pour expliquer cette grande forme suédoise à Kontiolahti, comme l’ont d’ailleurs dit les Français en zone mixte, il ne faut pas non plus occulter qu’ils s’entraînent sur neige, à basse altitude (Östersund est à 312 mètres d’altitude, peu ou prou comme Kontiolahti), depuis de longues semaines. À la différence des Européens, plutôt en difficulté sur les skis samedi et dimanche. Aussi, à Idre Fjäll, ils ont pu remettre un dossard dans le cadre d’une vraie compétition.

Enfin, Stina Nilsson est également un des facteurs explicatifs de la bonne forme suédoise : « Elle donne de l’énergie aux autres, croit savoir Bjoern Ferry. Tout le monde est un peu plus concentré simplement parce que Stina est très impliquée. » Un argument que réfute pourtant Hanna Oeberg dans les colonnes de Dagens Nyheter : « Elle a certainement des choses à apporter mais je pense que c’est plus important pour elle de faire partie de la meilleure équipe féminine du monde que l’inverse. »

Sebastian Samuelsson, biathlon, Kontiolahti

Sebastian Samuelsson (SWE) – Manzoni/NordicFocus

Jeudi, Oeberg portera le dossard jaune de leader du général lors du second sprint de Kontiolahti (Finlande). Derrière elle au classement ? Johanna Skottheim alors que Mona Brorsson et Linn Persson sont dans les dix. Chez les hommes, Sebastian Samuelsson, numéro deux mondial, se place comme le principal adversaire de Johannes Thingnes Boe en ce début d’hiver. À confirmer sur cette deuxième étape mais, surtout, à Hochfilzen (Autriche) avant les fêtes de Noël où les Européens pourraient avoir retrouvé leur forme habituelle.

À lire aussi :

Photos : Nordic Focus.

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

Facebook

A LIRE AUSSI

Biathlon

La Suédoise Hanna Öberg n’a pas passé une saison tranquille et a souffert d'un manque d'énergie entre les compétitions. Son entraîneur Johannes Lukas, donne...

Planète Blanche

Toutes les semaines, retrouvez l’actualité – qui se veut la plus exhaustive possible – des sports blancs sur Nordic Magazine.

Biathlon

Les biathlètes en stage dans le Kamtchatka ont pris le départ du dernier marathon de ski de fond de l'hiver en Russie.

Biathlon

Dans un entretien accordé à Nordic Magazine, Siegfried Mazet, l'entraîneur tricolore du tir norvégien, revient sur les soucis de carabine ayant escorté l'hiver de...

Biathlon

Dans un entretien accordé à Nordic Magazine, Siegfried Mazet, l'entraîneur tricolore du tir norvégien, revient, en dehors du duel Sturla Holm Lægreid/Johannes Thingnes Boe,...

Biathlon

Le tir réalisé par Emilien Jacquelin lors de la poursuite des championnats du monde de Pokljuka (Slovénie) a été un grand moment de la...

Biathlon

Dans un entretien accordé à Nordic Magazine, Siegfried Mazet, l'entraîneur tricolore du tir norvégien, revient sur la saison historique réalisée par ses biathlètes. Le...

Biathlon

Le biathlète jurassien Martin Bourgeois-République, 21 ans, sort d'un hiver international, ramassé entre les mois de janvier et de mars, marqué par une inquiétante...