Le trou noir de Simon Fourcade

 

A mi-course, la France est en tête avec 7,2 secondes sur l’Allemagne et 17,1 sur la Norvège. Après un bon premier relais de Marie-Laure Brunet (2e), Marie Dorin a placé les  bleus en tête, devant l’Allemagne de Magdalena Neuner. Son sans faute au tir a fait merveille. Tout va bien jusqu’à Simon Fourcade qui n’est pas au mieux de sa forme. Sur Eurosport, Vincent Jay parle de « vertiges ». Il va plonger dans un vrai trou noir. Après lui, la France pointe à la 12e place, à 2’20. « On espérait mieux aujourd’hui. Avec Marie, on s’est dit que c’était bien lancé. Se rater au tir, ça peut arriver à tout le monde. On a pu prendre des repères pour la suite. J’ai eu de bonnes sensations, avec de très bons skis. Je me suis fait plaisir », commente Marie-Laure Brunet.

L’Allemagne profite de cette défaillance  en particulier grâce à un extraordinaire Birnbacher (0 faute), mais Pfeifer s’est à son tour effondré au tir debout. La Slovénie, s’appuyant sur un sensationnel Fak, est désormais en tête. C’est finalement la Slovénie qui passe la ligne la première.

Sauf qu’elle est privée de victoire car la Norvège a eu un problème de cible. Elle bénéficie d’un crédit de 28s à l’arrivée. Résultat : la Norvège s’impose devant la Slovénie et l’Allemagne. Ole EInar Bjoerndalen obtient son 17e titre mondial (sa 37e médaille). 

En coulisses, tout le staff français s’était pourtant mobilisé. La structureuse a été acheminée en Allemagne.

Alexandre Rousselet et Emmanuel Jonnier ont œuvré pour que la glisse soit optimale. Cela n’a pas suffi aujourd’hui. Le mental a été le plus fort.

1. Norvège, 2. Slovénie à 8”2, 3. Allemagne à 12”6… 11. France à 2’17”4