Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Biathlon : l’analyse de Sandrine Bailly sur le début de saison masculin

BIATHLON – Double médaillée olympique, Sandrine Bailly livre son analyse sur la première partie de la coupe du monde masculine de biathlon. La lauréate du gros globe de cristal en 2005 revient sur l’après-Martin Fourcade des bleus, les failles de Johannes Thingnes Boe, l’arrivée de la meute de jeunes loups scandinaves ou l’absence de performance en Russie.

 

L’équipe de France de l’après-Martin Fourcade

« Ils ont chacun montré de belles choses. Il y a peut-être seulement un Simon Desthieux qui connaît une passe difficile. La seule fois que je l’avais vu en difficulté comme cela, c’était au début de sa carrière, quand il arrivait en coupe du monde où il avait eu du mal à assimiler les entraînements. Il a l’habitude de ce genre de situation sauf que là, c’est au tir où il va devoir trouver les solutions rapidement. D’un certain côté, autant que cela lui arrive cette année plutôt que l’année prochaine qui sera olympique. Antonin Guigonnat est beaucoup mieux que l’année passée : il prend la mass-start, a participé à un relais. La saison dernière, c’était galère pour lui, il était vraiment à la poursuite des autres. Ça devait être très difficile pour lui mais il est bien revenu. »

 

Simon Desthieux, biathlon, Hochfilzen

Simon Desthieux (FRA) – Manzoni/NordicFocus

 

« Fabien Claude explose, c’est la belle révélation du début de saison. Même s’il termine la période un petit peu entamé, il s’est montré en guerrier avec de la régularité au tir qui lui permet de prendre des podiums. Il a joué devant, donc il a dû se régaler. Emilien Jacquelin a fait du Emilien [rire]. C’est quelqu’un qui, médiatiquement, a la tchatche, créé des histoires, des anecdotes. Quentin Fillon-Maillet, enfin, finit peut-être un peu déçu. C’est un groupe qu’on attendait mais il avait déjà montré de belles choses l’année passée qu’ils sont capables, sans surjouer, de très bien faire sans Martin Fourcade. Il faut oublier Martin, ça ne va pas claquer les podiums et les victoires aussi souvent mais ça reste plus que correct. »

L'article continue sous la publicité
pub

« En Finlande, il y avait des explications à leurs performances un peu en deçà des attentes. Ce qui est rassurant, c’est que les explications soient confirmées et qu’ils ne se soient pas enfoncés dans des contre-performances. Il y avait moins de sollicitations médiatiques et moins de public. Quelque part, les fans portent, mais pompent aussi un peu de l’énergie parce qu’il y a beaucoup de demandes extérieures. Il fallait aussi gérer la Covid-19. »

 

Fabien Claude, biathlon, Hochfilzen

Fabien Claude (FRA) – Manzoni/NordicFocus

 

Les performances de Johannes Thingnes Boe, moins impérial que prévu

« Finalement, sa pire place c’est septième ! Il est peut-être moins impérial, mais c’est plus que correct. Il se nourrit de son groupe qui explose. Il prend un petit peu sa place mais, en l’écoutant, je n’ai pas l’impression que c’est difficile pour lui. Il a bien du plaisir à évoluer au sein de ce groupe. Il est toujours plein de mots positifs pour ses coéquipiers qui sont devant. Il se nourrit de ça, il n’y a pas de jalousie ou de mauvais perdant. »

« Johannes sait très bien qu’il fait tout ce qu’il peut, qu’il ne peut pas rivaliser avec les jeunes loups dans un dernier tour parce qu’il est moins explosif. Il essaye de faire sa stratégie, ses courses et, le plus important, est d’avoir du plaisir. Malgré le fait qu’il soit loin de sa famille et de son petit, finalement, j’ai l’impression qu’il a cloisonné dans sa tête à la Martin Fourcade avec une partie biathlon et une partie famille. Il était plutôt joyeux à la fin de la période. Ce qui est plus inquiétant, c’est quand on voit un athlète en difficulté, la tête à l’envers, plein de mauvaises pensées, sans plaisir. Après, il a des petits couacs au tir causés par un manque d’exigence mais il faut faire confiance à son coach [Siegfried Mazet, ndlr.]. Johannes a un discours assez honnête, il ne se ment pas et cela va assez vite se solutionner. »

 

L'article continue sous la publicité
pub
Johannes Thingnes Boe, biathlon, Hochfilzen

Johannes Thingnes Boe (NOR) – Manzoni/NordicFocus

 

La prise de pouvoir des jeunes : Sturla Holm Lægreid, Sebastian Samuelsson ou Johannes Dale

« C’est chouette et c’est la logique. Je trouve que c’est dangereux quand on voit toujours les mêmes têtes dans un sport. On attend des histoires dans le sport et, là, il y a d’autres noms qui nous en proposent avec des belles trajectoires. Ce sont des athlètes vraiment intéressants. La Suède est une nation en plein boom en ce moment. La Norvège arrive avec les trois victoires de Lægreid et un Dale qui confirme en claquant deux podiums dont une gagne. Pour le biathlon, c’est vraiment bien. »

 

Johannes Dale, biathlon, Hochfilzen, Sturla Holm Laegreid

Johannes Dale (NOR), Sturla Holm Laegreid (NOR) – Manzoni/NordicFocus

 

La méforme des Russes

« Concrètement, depuis leurs histoires de dopage, les Russes n’existent plus en coupe du monde. J’ai connu les grandes années Russie/Allemagne et c’est là qu’on se dit qu’il y a des passages à vide chez toutes les nations. Prendre en coaching l’équipe russe n’est pas facile : Wolfgang Pichler et Rico Gross avaient essayé mais ils n’ont pas tenu longtemps. Ce que j’ai du mal à comprendre c’est que, sur autant de licenciés à la base, dont le nombre est incomparable avec la France, comment ils n’arrivent pas à faire sortir un jeune talent ? Que ce soit chez les hommes ou les femmes. Au-delà du fait qu’ils se tiennent maintenant à carreau, du moins je l’espère, il y a une grosse attente avec des journalistes pas tendres. On peut vite s’enfoncer dans le négatif. »

 

Alexander Loginov, biathlon, Hochfilzen

Alexander Loginov (RUS) – Manzoni/NordicFocus

 

Photos : Nordic Focus et Nordic Magazine.

L'article continue sous la publicité
pub

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

Facebook

A LIRE AUSSI

Combiné nordique

La Fédération internationale de ski a annoncé cinq premières étapes de la prochaine coupe du monde de combiné nordique.

Saut à ski

La Fédération internationale de ski a publié le calendrier de la coupe du monde de saut à ski dames pour la saison 2020-2021.

Saut à ski

La Fédération internationale de ski a publié le calendrier de la coupe du monde de saut à ski hommes pour la saison 2020-2021.

Biathlon

Dans un entretien accordé à Nordic Magazine, Siegfried Mazet, l'entraîneur tricolore du tir norvégien, revient, en dehors du duel Sturla Holm Lægreid/Johannes Thingnes Boe,...

Biathlon

Le tir réalisé par Emilien Jacquelin lors de la poursuite des championnats du monde de Pokljuka (Slovénie) a été un grand moment de la...

Saut à ski

11:15. Cet hiver, la sauteuse à ski japonaise Sara Takanashi, a réalisé une grande saison, remportant deux médailles lors des Mondiaux d’Oberstdorf (Allemagne) et...

Biathlon

Dans un entretien accordé à Nordic Magazine, Siegfried Mazet, l'entraîneur tricolore du tir norvégien, revient sur la saison historique réalisée par ses biathlètes. Le...

Biathlon

Le biathlète jurassien Martin Bourgeois-République, 21 ans, sort d'un hiver international, ramassé entre les mois de janvier et de mars, marqué par une inquiétante...