Biathlon : le Noël qui fait peur à Johannes Boe

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du moSki de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

BIATHLON – La bulle qui a été constituée autour de la coupe du monde de biathlon a tenu. Mais Noël où chaque nation est rentrée au pays remet tout en cause. C’est en tout cas l’avis des frères Boe.

 

Biathlon : Noël dans un chalet isolé

Après quatre étapes à Kontiolahti et Hochfilzen, la caravane du biathlon peut être satisfaite. Toutes les courses ont pu être disputées. Tout le monde pourrait enfin souffler d’être passé entre les gouttes du coronavirus. Les autres disciplines nordiques n’ont pas eu cette chance.

Au contraire. Comme l’a déclaré hier le numéro un mondial Johannes Thingnes Boe à la NRK, « il y aura certainement des cas d’infection [au coronavirus] après Noël ». Pour le Scandinave, « c’est le moment le plus critique du calendrier de la coupe du monde. À Noël, les gens vont se rassembler, c’est inévitable. Vous ne pouvez pas les empêcher. »

Lui ne verra que sa femme, son fils, son frère Tarjei et la petite amie de celui-ci. Ils se retrouveront dans une cabane, en montagne.

 

biathlon, coupe du monde, Kontiolahti, Ingrid Landmark Tandrevold

Ingrid Landmark Tandrevold (NOR) – Manzoni/NordicFocus

 

Le directeur de l’équipe norvégienne, Per-Arne Botnan, a déclaré avoir conseillé à ses athlètes de suivre les règles de base en plus du bon sens. La quarantaine s’impose de toute façon à eux. « J’ai confiance pour notre groupe. Chacun fait ce qu’il peut pour éviter l’infection, et je pense que les autres nations font de même », a précisé Ingrid Tandrevold.

L’année dernière, elle a célébré Noël en Italie avec Tiril Eckhoff et deux copines. Elle a changé ses plans : « Je ne peux pas être en famille, alors j’ai persuadé mon copain d’être avec moi au lieu d’être près des siens. Me retrouver seule est un peu triste. J’espère que nous trouverons un endroit où il y a de la neige. »

Les biathlètes devront être testés avant de partir pour Oberhof après le nouvel An. Ensuite, tout le monde sera testé à l’arrivée en Allemagne, puis tous les trois jours environ.

 

Photos : Nordic Focus.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.