Biathlon : Les bureaux de l’IBU perquisitionnés

IBU, CIO, quotas, athlètes, Pékin 2022, Jeux olympiques, biathlon

BIATHLON – La police criminelle autrichienne a perquisitionné le siège de la fédération internationale de biathlon ce mardi.

 

La police criminelle fédérale autrichienne a procédé à une perquisition au siège de l’Union internationale de biathlon le mardi 10 avril 2018. La recherche est liée à l’enquête sur le président de l’IBU, Anders Besseberg et la secrétaire générale de l’IBU, Nicole Resch, venue découvrir le site des Tuffes à Prémanon en novembre dernier. Cette dernière aurait été longuement entendue par les forces de l’ordre.

 

En raison de l’enquête policière en cours, le Secrétaire général de la toute puissance fédération internationale de biathlon a demandé un congé durant cette période trouble.

Dans un communiqué publié sur son site internet, l’IBU indique « coopérer pleinement à l’enquête » et précise que « le directeur exécutif Martin Kuchenmeister agit en qualité de secrétaire général par intérim. »

 

Des doutes sur les droits TV

Le communiqué ajoute que le « Conseil d’administration de l’IBU prend la question très au sérieux et continue de s’engager à travailler selon les normes les plus élevées de transparence. »

Selon des médias autrichiens et allemands, des enquêtes ont également été menées ce mardi par des enquêteurs de la commission européenne pour des doutes concernant les distribution des droits TV.

Les bureaux londoniens du groupe Fox Networks ont également fait l’objet d’une fouille en règle…

 

Photo : IBU


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.