Biathlon : les enjeux des finales à Oslo

BIATHLON - Le mythique stade d’Holmenkollen accueille dès jeudi les finales de la coupe du monde de biathlon. Le programme et les enjeux…
Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

BIATHLON – Le mythique stade d’Holmenkollen accueille dès jeudi les finales de la coupe du monde de biathlon. Le programme et les enjeux…

 

Le clap de fin est proche pour cette saison de biathlon ! C’est à Oslo que se dérouleront dès ce jeudi, sur le mythique stade d’Holmenkollen et sa vue magnifique sur la baie d’Oslo, les finales de la coupe du monde

Devant la famille royale, les dernières joutes (sprint, poursuite et mass-start) désigneront les vainqueurs des différents globes. Le point sur les enjeux de ces finales où seront alignés treize athlètes.

 

Le programme de la semaine à Oslo

 

Incroyable course au globe féminin

Chez les dames, comme l’an passé entre Kaisa Makaraïnen et Anastasiya Kuzmina, la victoire pour le gros globe sera l’enjeu principal de ces trois dernières courses.

BIATHLON - L’équipe de France composée d’Anaïs Chevalier, Julia Simon, Simon Desthieux et Martin Fourcade a manqué la première course de ses mondiaux à Östersund en terminant 8e avec 15 pioches. Le titre est revenu à la Norvège devant l’Allemagne et l’Italie.

Lisa Vittozzi (ITA) et Dorothea Wierer (ITA) ont brillé avec le relais mixte italien aux mondiaux. © Manzoni/NordicFocus. 

Après des mondiaux où elles auront brillé, Dorothea Wierer (maillot jaune) et Lisa Vittozzi sont à égalité parfaite avant ce dernier week-end de l’hiver, 852 points chacune, soit 99 points d’avance sur la Norvégienne Roieseland… La bataille s’annonce extrêmement serrée et passionnante entre les deux Transalpines !

Les Françaises ne joueront malheureusement rien dans ce général puisque la meilleure d’entre elles, Anaïs Chevalier (16e) a annoncé la fin de sa saison à Östersund. Anaïs Bescond (21e) retrouvera la compétition après n’avoir disputé aucune course sur les mondiaux. Julia Simon (22e), Justine Braisaz (25e) et Célia Aymonier (28e) doivent défendre leur place dans le top 30 du général.

BIATHLON - La Slovaque Anastasiya Kuzmina a décroché, à 34 ans, son premier titre mondial en remportant le sprint d’Östersund devant Ingrid Trandevold et Laura Dahlmeier. Les Françaises en grande difficulté…

Anastasiya Kuzmina (SVK) © Tumashov/NordicFocus.

Pour le globe du sprint, cinq athlètes peuvent encore y prétendre avec une petite option prise par Anastasiya Kuzmina (311 points) et Lisa Vittozzi (309) sur Dorothea Wierer (300), Marte Olsbu Roieseland (288) et Kaisa Makaraïnen (271)…

Logiquement, on retrouve également en tête du classement poursuite les Italiennes Vittozzi (301) et Wierer (298) assez nettement détachées de la concurrence.

Enfin concernant la mass-start, Dorothea Wierer (165), Hanna Oeberg (160) et Paulina Fialkova (156) se tiennent dans un mouchoir de poche !

Pour rappel, le globe de l’individuel est tombé dans l’escarcelle de Lisa Vittozzi

 

Johannes Boe pour le grand chelem ?

Déjà vainqueur, pour la première fois, du gros globe de cristal après son impressionnante saison, Johannes Boe est en lice pour tous les globes dont il occupe la tête du classement provisoire.

BIATHLON - La Norvège des frères Boe n’a pas tremblé pour signer le grand chelem collectif en remportant le relais hommes des mondiaux d’Östersund devant l’Allemagne et la Russie. Enorme déception pour les tricolores.

Johannes Thingnes Boe (NOR) peut signer le grand chelem © Tumashov/NordicFocus. 

Pour les Français, dont la densité en haut du classement général relève du jamais vu, le podium est jouable. Pour Quentin Fillon-Maillet (761) et Simon Desthieux (753) en particulier. Tous deux seront en chasse du Russe Alexander Loginov (796) bien revenu dans la course après un mois de janvier compliqué…

Martin Fourcade (qui ne courra pas à Oslo) devait perdre quelques places alors qu’Antonin Guigonnat, vice-champion du monde de la mass-start, a toutes les cartes en main pour conserver son top 10…

une, biathlon, Quentin Fillon-Maillet

Quentin Fillon Maillet (FRA) © Tumashov/NordicFocus. 

Dans le détail, Johannes Boe est en effet nettement en tête du classement sprint (454 points) dont le petit globe lui reviendra. Pour la poursuite, c’est également très bien engagé avec 326 pts contre 286 pour Quentin Fillon-Maillet

Par contre, sur la mass-start, le Jurassien fait jeu égal avec le numéro un mondial norvégien ! Tous deux sont détachés nettement avec 202 points et le Franc-Comtois, auteur de très beaux mondiaux, aura cet objectif de petit globe dans le viseur ce dimanche !

Enfin, pour rappel, le globe de l’individuel a déjà trouvé preneur en la personne de Johannes Boe.

Photo : Nordic Focus photo agency

1 Comment

  1. Nicole Boudoyen

    18/03/2019 à 13 h 47 min

    Bravo Martin.J’attends ton retour avec impatience

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.