Biathlon : les nouveautés de la coupe du monde et l’IBU cup

BIATHLON - Malade durant la semaine, Martin Fourcade a affiché un visage offensif pour monter sur le podium de la mass-start de Kontiolahti. Il a surtout creusé l'écart sur son dauphin Johannes Boe.


BIATHLON – La saison de coupe du monde et d’IBU cup de biathlon approche. L’occasion pour la fédération internationale de tester quelques nouveautés…


Ouverture de saison

Les jours qui nous séparent du lancement de la coupe du monde de biathlon sont comptés. Il sera bientôt temps pour les athlètes de montrer que leurs efforts de ces derniers mois n’ont pas été vains.

Traditionnellement, la saison commence en Suède. Mais cette année est différente. Östersund devant accueillir les championnats du monde en mars, c’est Pokljuka, en Slovénie, à qui est revenue l’honneur de donner le coup d’envoi de l’hiver.


Quelques changements…

Un autre changement est à signaler. Le super-sprint, nouvelle discipline, testée l’an dernier lors de la finale de la saison à Khanty-Mansiysk, a été positivement appréciée des athlètes et des entraîneurs. Les vainqueurs du général de l’IBU cup la saison dernier, l’Allemande Karolin Horchler et le Norvégien Vetle Sjaastad Christiansen, qui ont remporté le premier titre de super sprint, ont tous deux admis que le format était amusant et concis, à la fois difficile et stimulant.

BIATHLON - En remportant la poursuite d'Arçon ce dimanche, Anaïs Bescond a empoché son 11e titre national de biathlon. Elle a devancé Justine Braisaz et Enora Latuillière.
Cet automne, Enora Latuillière a décroché le titre national de sprint court à Arçon.

La compétition n’en est du coup que plus imprévisible. Après le test et l’évaluation ultérieure du comité technique de l’IBU, quelques modifications ont été apportées. Premièrement, une plus grande flexibilité a été donnée en ce qui concerne la longueur de la boucle : avant, elle devait être de 800 m, maintenant elle peut avoisiner le kilomètre.


… et de nouvelles distances

De plus, la distance totale a été allongée de 2,4 à 3 km lors de la qualification et passera de 4 km à 5 km lors de la finale.

La raison est simple : il n’y a pas beaucoup de stades dotés d’une boucle de 800 m, ce qui limiterait ce format à un très petit nombre de sites. Deuxièmement, au lieu des trois balles de pioche jusqu’alors disponibles pour la qualification et la finale, une seule pourra désormais être utilisé sur chaque passage face aux cibles.

Outre ces deux modifications, le temps entre les qualifications et les finales a été réduit de quelques heures, selon le souhait des athlètes / équipes.

A partir de la seconde période, après Noël, l’épreuve comptant pour l’IBU cup de Lenzerheide sera l’occasion de voir apparaître un nouveau format de course baptisé individuel court. Comprenez une distance passée de 15 km à 12,5 km pour les dames et de 20 km à 15 km pour les messieurs. La pénalité passera d’une minute à 45 secondes.
Enfin, lors de la dernière étape à Martell en Italie, une autre nouvelle course interviendra avec la mass-start 60. Dans ce cas de figure où la confrontation directe entre 60 athlètes sera reine, les distances seront de 15 km hommes (6 x 2,5 km) et de 12 km dames (6 x 2 km). Un système de « passage à vide » devant les cibles pour les 30 premiers athlètes sera instauré. Ils récupèreront leur tir au second tour (quand le premier groupe ne tirera pas) et tout le monde monde sera, dès le deuxième coucher, sur un pied d’égalité pour la suite de la course…

Photo : NordicFocus photo Agency et Nordic Magazine / Info : IBU

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.