Biathlon : les Russes continuent de s’entraîner malgré la quatorzaine

Alexander Loginov, biathlon
Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

BIATHLON – En quatorzaine depuis la fin de bla coupe du monde, les biathlètes russes n’ont pas cessé l’entraînement. Pendant ce temps, la fédération prépare la prochaine saison.

 

Le 25 mars, lors d’une allocution télévisée, Vladimir Poutine a annoncé de nouvelles mesures pour ralentir la propagation du coronavirus. A partir de lundi, les frontières du pays seront fermées. Hier, les restaurants et la plupart des commerces ont été fermés, avant une semaine chômée. Aucun confinement obligatoire pour l’instant.

Ce n’est pas le cas pour tout le monde. Les biathlètes russes suivent eux une quatorzaine. Celle-ci a débuté à leur retour de la dernière étape de la coupe du monde à Kontiolahti. Cet isolement qui s’impose aussi aux juniors et aux entraîneurs doit finir le 31 mars.

Pour autant, Alexander Loginov et ses coéquipiers continuent à s’entraîner, comme l’a indiqué le président de l’Union russe de biathlon (RBU) Vladimir Drachev à l’agence de presse Tass : « Les gars sont à la maison, ils sortent pour s’entraîner, si possible en forêt, puis rentrent chez eux. Deux fois par jour, le matin et le soir, la température des athlètes et des entraîneurs est vérifiée. »

A noter que la fédération russe a temporairement modifié son logo pour encourager les gens à ne pas quitter leur domicile.

Biathlon, Coronavirus, Russie, logo

Sur les réseaux sociaux, Drachev a par ailleurs indiqué que la crise sanitaire n’empêchait pas le staff de travailler : « Jusqu’à présent, tout le monde est en quarantaine !  Mais nous discutons des projets et du plan de préparation de la nouvelle saison ! Les athlètes n’en seront que plus forts ».

 

 

Photo : Nordic Focus

3 Comments

  1. chaumery

    29/03/2020 à 18 h 38 min

    enfin des russes qui s’expriment avec justesse sur les périodes de mise en isolement même si le terme est un peu etrange: La quatorzaine .
    A la lecture du texte rien n’est fait à la légère ni laissé au hasard cependant sinon Poutine aurait interdit. Alors on verra apres !

  2. Hugo

    29/03/2020 à 23 h 12 min

    🙈?”???? Chaumery???
    Tu peux nous éclairer?

  3. patricia

    30/03/2020 à 13 h 25 min

    Je vous invite tous en cette période de confinement de revisionner d’anciennes courses.

    Hier je suis tombé sur une pépite. C’était lors du sprint de Ruhpolding du 17 janvier 2015.

    Bon, vous avez déjà vu les tirs très rapides de Loginov, Eder et Jaquelin au tir de bout avec des intervalles de 1″2 à 1″4 entre chaque tir.

    Et bien il y a eu mieux, le tir debout de Volkov pendant son tir debout!

    1″5 entre le premier et second tir
    1″3 entre le second et le troisième tir
    1″1 entre le troisième et 4ème tir
    1″0 entre le quatrième et 5ème tir

    Vous avez son tir dans la vidéo suivante à 52’22”.

    https://www.youtube.com/watch?v=kH2r8dbc4Bo

    Ensuite je me rend compte en regardant les courses de 2015 à 2017 que malheureusement, beaucoup de biathlètes ont pris leur retraite, c’est fou le nombre de noms qu’on ne voit plus.

    Os
    L’Abbé Lund
    Svendsen
    Bjoerndalen
    Shipulin
    Boehm
    Soukup
    Smith
    Babikov
    Volkov
    Birnbacher

    J’ai vu aussi un sprint avec un biathlète avec 7 fautes, soit 30% de réussite, c’était Schempp aux championnat du monde de 2015 (4 fautes au couché et 3 fautes au tir debout).

    Et pour finir, je me suis rendu compte que des biathlètes comme Desthieux et Fillon-Maillet sont là depuis longtemps sur le circuit. Voilà pourquoi je crois + en Jacquelin pour concurrencer Johannes dans deux ou trois années car il a une grosse marge de progression.

    Car rivaliser avec un biathlète comme Johannes Boe ça va être très difficile, je me suis rendu compte en regardant toutes ces courses qu’il a fallu un temps incroyable pour que J.Boe rivalise avec Martin malgré qu’il remportait déjà 5 victoires pendant la saison 2013-2014. Mais il était trop irrégulier pour concurrencer Martin sur une saison entière. Et cette régularité, ça se forge au bout de 4 à 5 années quand tu as un “monstre” face à toi.

    Je me demande si Quentin et Simon ne sont pas arrivés à leur top et qu’ils ne pourront pas mieux faire.

    Réponse dans quelques mois.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.