Biathlon : les Suisses veulent surfer sur la vague olympique

Biathlon, Ski nordique, JO, Pyeongchang 2018, sport, ski, Jo 2018, Hiver, Jeux olympiques, Jo d’hiver, Montagne, Nordic mag, une,

BIATHLON –  L’équipe de biathlon de Swiss-Ski entend poursuivre sur sa lancée positive de ces dernières années lors de la nouvelle saison, qui commence début décembre avec l’ouverture de la coupe du monde à Pokljuka (SLO). L’objectif pour les Championnats du monde à Östersund (SWE) est de confirmer les résultats obtenus en février dernier aux Jeux olympiques.

 

 

Markus Segessenmann, nouveau patron du biathlon de Swiss-Ski, dresse un bilan positif de la préparation effectuée jusqu’ici. Comme les années précédentes, le départ a été donné à Macolin, suivi d’un un camp de ski-roues en Crète. Les athlètes se sont ensuite entraînés durant deux mois dans les centres de performance à Realp et à Lenzerheide.

 

Nouvelle coach des dames

L’Autrichienne Sandra Flunger (36 ans) est la nouvelle coach en chef des femmes. Auparavant, elle était en charge des biathlètes autrichiennes de 2013 à 2016. Avec son oncle Alfred Eder, elle a ensuite créé le groupe d’entraînement « Biathlonschmiede », auquel appartiennent cinq biathlètes autrichiens, hommes et femmes confondus, parmi lesquels Simon Eder, quadruple médaillé aux Mondiaux.

« Sandra Flunger travaille avec une grande sérénité. Larrivée d’une femme dans l’équipe d’entraîneurs a eu un effet très positif sur la collaboration », déclare Segessenmann.

 

Retour de Gasparin prévu fin janvier

Loin des tests de pré-saison, de bonnes nouvelles sont venues du côté de la leader de l’équipe Selina Gasparin. La médaillée d’argent des JO 2014 a mis au monde son deuxième enfant le 14 octobre.

Idéalement, la Grisonne prévoit un retour en Coupe du monde à la fin janvier. Selina Gasparin souhaite reprendre l’entraînement de biathlon à la mi-novembre, après une pause d’un mois.

Irene Cadurisch entamera elle aussi la saison plus tard que prévu. La huitième du dernier sprint olympique a en effet dû se soumettre à une opération de l’hallux.

La saison dernière, Benjamin Weger avait pour la première fois effectué des unités d’entraînement en altitude. L’expérience s’étant avérée bénéfique, le double diplômé olympique a décidé de refaire des camps d’altitude en vue de la nouvelle saison aussi. Pendant deux périodes de trois semaines, le Haut-Valaisan a ainsi séjourné dans une chambre hypoxique avant et après les sessions d’entraînement.

Pour les biathlètes, les championnats du monde qui se tiendront du 7 au 17 mars 2019 à Östersund seront le point fort de la saison. « Nous entendons poursuivre sur la série de bons résultats obtenus lors des Jeux Olympiques et, si possible, nous améliorer encore », annonce Segessenmann. L’équipe suisse de biathlon avait décroché six diplômes et un classement dans le top 10 lors des Jeux Olympiques à Pyeongchang.

Comme l’année passée, des courses auront lieu à Lenzerheide cet hiver aussi dans le cadre de l’IBU Cup (du 24 au 27 janvier 2019).

L’IBU Cup est le deuxième échelon après la Coupe du monde au niveau international.

Les championnats du monde espoirs et juniors auront lieu l’année suivante à Lenzerheide également.

L’organisation de tels événements représente un nouveau pas vers l’organisation d’événements de coupe du monde dans la Biathlon Arena de Lantsch/Lenz.

Photo : NordicFocus

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.