Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Lou Jeanmonnot, biathlon, Nove Mesto
Lou Jeanmonnot (FRA) - Manzoni/NordicFocus

Biathlon

Biathlon | Lou Jeanmonnot : « Ça me fait plaisir d’impressionner Quentin Fillon-Maillet »

La Doubiste Lou Jeanmonnot a réalisé une fin d’hiver en boulet de canon avec trois semaines passées sur la coupe du monde. Pour Nordic Magazine, elle revient sur son mois de mars exceptionnel.

Ce mois de mars, une biathlète du Massif Jurassien a crevé l’écran. C’est qu’à 22 ans, Lou Jeanmonnot, alors deuxième du classement général de l’IBU Cup grâce à une éclatante régularité, est montée en coupe du monde. Qualifiée pour les trois poursuites après les trois sprints disputés à Nove Mesto (République Tchèque) puis Östersund (Suède), elle a tapé de l’œil de beaucoup, dont Quentin Fillon-Maillet.

Huitième des championnats de France des Contamines-Montjoie (Haute-Savoie) vendredi dernier, elle a désormais terminé sa saison. « C’était assez dur, surtout sur les skis où c’était une bonne galère, résume-t-elle. Maintenant, je vais pouvoir de nouveau nouveau profiter de mes amis et de ma famille. » Avant cela, elle a répondu aux questions de Nordic Magazine. Entretien.

  • Avant de partir sur la coupe du monde, vous nous disiez que vous étiez « seulement très contente » et que seriez fière au moment où vous feriez des résultats en coupe du monde : êtes-vous fière après les trois semaines passées en équipe de France ?

Je suis fière d’avoir pu être à mon meilleur niveau en sortant mes meilleurs tirs avec un niveau sur les skis pas loin d’être à mon maximum. Mais être vraiment fière, pour moi, c’est claquer du résultat et faires des fleurs, des médailles. Je suis fière… mais à mon niveau [rires].

Lou Jeanmonnot, biathlon, Nove Mesto
Lou Jeanmonnot (FRA) – Manzoni/NordicFocus
  • Comment avez-vous vécu ces premières courses en coupe du monde ?

J’ai vraiment pris tout cela du côté du plaisir, sans pression. Je n’avais pas de résultat à faire, j’étais juste là pour faire mes courses en faisant du mieux possible. Et ça s’est bien passé !

  • Vous vous qualifiez pour les trois poursuites en marquant trois fois des points et en entrant dans deux tops 30 : imaginiez-vous tout cela au moment de vous rendre en République Tchèque ?

Je n’avais pas la moindre idée du niveau que je pouvais avoir en coupe du monde… Le top 30, je trouve vraiment ça cool et, la prochaine fois, j’aimerais pouvoir aller gratter un top 20. On va y aller petit à petit et on verra bien jusqu’où je pourrais aller.

« C’était très enrichissant »Lou Jeanmonnot à Nordic Magazine

  • Comment s’est passé votre accueil dans le groupe ?

Très bien ! J’avais déjà été en stage avec l’équipe de France, donc on se connaissait déjà. Anaïs Bescond, Justine Braisaz ou Julia Simon, ce sont des filles avec qui je m’entends super bien. Frédéric Jean était mon coach au CD39 quand j’étais cadette donc je le connais depuis que je fais du biathlon [rires]. Je n’étais pas dépaysée.

Lou Jeanmonnot, biathlon, Nove Mesto, Julia Simon, Larisa Kuklina
Larisa Kuklina (RUS), Julia Simon (FRA), Lou Jeanmonnot (FRA) – Manzoni/NordicFocus
  • Anaïs Bescond, avant vos débuts, nous expliquait que ces premières courses étaient importantes pour la suite, notamment au niveau de la prise de repères…

C’est ça. Visuellement, ça permet de se rendre compte à quelle vitesse va la meilleure skieuse du monde, comment elle gère ses courses. C’est assez dense, on peut être 30 personnes en 30 secondes, donc il faut savoir gratter la moindre seconde à tous les moments. C’est quelque chose qu’il va falloir que j’apprenne à faire. C’était très enrichissant.

« J’ai mis beaucoup d’énergie sur le pas de tir »Lou Jeanmonnot à Nordic Magazine

  • Vous avez participé à des poursuites serrées lors desquelles vous avez beaucoup appris…

C’est assez fatigant de se faire dépasser par cinq adversaires sur chaque tour quand on n’est pas la meilleure sur les skis mais, au moins, je vois qu’il faut apprendre à gratter du temps partout. En IBU Cup, je perds du temps sur certaines sections alors qu’en coupe du monde, c’est absolument partout ! Maintenant, je sais à quoi m’en tenir.

Lou Jeanmonnot, biathlon, Nove Mesto
Lou Jeanmonnot (FRA) – Manzoni/NordicFocus
  • Au niveau du tir, vous réalisez un 67/70 sur les deux semaines de Nove Mesto (République Tchèque) pour vos premiers pas en coupe du monde : était-ce une surprise ?

Comme je ne savais pas à quel niveau j’étais, faire le plein était l’objectif. Si je le faisais, je savais que je n’aurais pas de regrets, tant sur le sprint pour assurer la poursuite que sur la poursuite pour gagner des places. J’ai les mêmes armes que les autres sur le pas de tir à la différence de la piste. J’y ai mis beaucoup d’énergie mais c’est passé.

« « Le plaisir avant tout », ce ne sont pas des paroles en l’air, c’est vraiment efficace »Lou Jeanmonnot à Nordic Magazine

  • Quentin Fillon-Maillet expliquait dimanche dernier dans nos colonnes avoir été impressionnée par votre tir pour vos débuts en coupe du monde : ça doit vous faire plaisir…

Ça me fait plaisir d’impressionner Quentin Fillon-Maillet [elle éclate de rire] ! Après je trouve que c’est plus facile de bien tirer quand on est moins en forme sur les skis. Je savais que je n’avais pas le choix mais je suis très contente d’avoir impressionné Quentin, un super athlète et un gars vraiment sympathique.

Lou Jeanmonnot, biathlon, Nove Mesto
Lou Jeanmonnot (FRA) – Manzoni/NordicFocus
  • Vous nous expliquiez le mois dernier que vous aviez compris l’hiver passé, pendant votre période compliquée, qu’il fallait que vous vous fassiez plaisir avant tout : c’est réussi…

Totalement ! C’est quelque chose qu’il va falloir que j’apprenne à m’en rappeler si un jour j’ai d’autres moments difficiles. « Le plaisir avant tout », ce ne sont pas des paroles en l’air, c’est vraiment efficace. Si j’arrive à m’en rappeler, ce sera vraiment un très bon point.

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, Grand-Bornand, Annecy Le Grand Bornand, Coupe du monde
Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique, vol à ski
Biathlon, Ski de fond, Saut à ski, Combiné nordique, Ski nordique, Nordic Magazine, Nordic Mag, Saut spécial, fond, Combiné
Biathlon, Combiné nordique, Saut à ski, Ski nordique, Nordic Mag, Nordic Magazine, Biathlon Magazine

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski de fond

Pour préparer au mieux les Jeux olympiques de Pékin 2022, la Norvégienne Therese Johaug devrait faire l'impasse sur le Tour de Ski.

Ski nordique

Le design des médailles olympiques et paralympiques de Pékin 2022 est désormais connu.

Ski de fond

11:39. Ce lundi, la fondeuse russe Yulia Stupak, vice-championne du monde du relais et deuxième du Tour de Ski l’hiver passé, s’est essayée au...

Vu de Norge

Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

Biathlon

Avant l'hiver olympique, la biathlète suédoise Hanna Oeberg a travaillé sur son alimentation afin de lui permettre d'avoir un niveau physique suffisant pour briller...

Biathlon

Découvrez le programme des courses d'ouverture suédoises et norvégiennes prévues les 13 et 14 novembre à Idre et Sjusjøen.

Biathlon

Les dernières sélections allemandes pour les premières étapes de la coupe du monde de biathlon auront lieu les 17 et 18 novembre à Obertilliach...

Biathlon

Pour Nordic Magazine, Jean-Marc Chabloz, le coach du tir de l'équipe nationale de Suède, fait le point sur la préparation de ses troupes à...