Biathlon : Martin Fourcade fait le point

BIATHLON - Vainqueur de l'individuel de Pokljuka, Martin Fourcade a ensuite enchaîné deux contre-performances sur le sprint puis la poursuite qu'il n'a pas terminée. Il fait le point sur sa situation physique.

BIATHLON – Vainqueur de l’individuel de Pokljuka, Martin Fourcade a ensuite enchaîné deux contre-performances sur le sprint puis la poursuite qu’il n’a pas terminée. Il fait le point sur sa situation physique.

 

L’ouverture de la coupe du monde de biathlon ne s’est pas passée comme il l’espérait. Malgré deux victoires sur le relais mixte puis sur l’individuel au prix d’un gros effort, Martin Fourcade est passé à côté de son sprint et a mis le clignotant lors de la poursuite de Pokljuka, la faute à un physique défaillant. Depuis la Slovénie et avant de partir en Autriche direction Hochfilzen, le numéro mondial des sept derniers hivers fait le point sur son physique et son moral.

 

Je ne comprends pas vraiment ce qu’il se passe dans mon corps. Ce qui est certain, c’est que ce n’est pas un problème de méforme sur une saison car on a beaucoup de repères positifs dans notre équipe de France qui est forte. Lors des huit dernières confrontations en interne avec les gars du groupe, j’ai toujours été le plus rapide. Alors quand on voit Antonin et Quentin sur le podium, Simon qui fait le 2e temps de ski sur le sprint et est un des meilleurs mondiaux en ski cette année, ce sont autant de bases solides sur lesquelles je peux m’appuyer.

Ensuite, je ne comprends pas du tout les sensations que j’ai eues sur la piste lors de l’individuel car elles ne correspondent pas aux séances que je fais au quotidien. Est-ce c’est un virus ? Une méforme passagère ? La préparation a été prudente sur novembre et les sensations étaient bonnes à Obertilliach, correctes sur le relais mixte avant d’être moins bonnes sur les courses individuelles. C’est de l’incompréhension de mon côté et l’envie que ça passe assez vite. J’espère que ce sera le cas cette semaine prochaine et pas dans un mois.

 

  • Avez-vous prévu de passer des tests complémentaires pour y voir plus clair ?

Non, pas spécialement. On va suivre les marqueurs que l’on connait : le lactate, les tests de variabilité cardiaque… J’ai fait une prise de sang il y a 15 jours avant d’attaquer la saison, elle était correcte. J’ai transmis à notre médecin les résultats de mon contrôle anti-dopage avant hier pour une analyse poussée. Je préfèrerais qu’il y ait une gastro ou une explication visible à ce souci…

Cette semaine, je n’ai pas couru avec des repères, des sensations et des résultats qui étaient les miens dernièrement. On ne s’explique pas non plus les écarts de temps avec les copains de l’équipe, ce qui a nous fait hésiter à prendre le départ de la poursuite. J’avais envie de tenter le coup, c’est un loupé qu’on n’aurait pas dû faire mais on ne peut pas le savoir avant d’avoir essayé.

 

Ce soir, mon combat ce n’est pas le globe de cristal

 

  • Etes-vous inquiet d’avoir « griller » deux jokers dans la perspective d’un huitième globe ?

Non, ce soir, mon combat ce n’est pas le globe de cristal, c’est seulement de retrouver des sensations qui vont me permettre de me faire plaisir sur les skis et de jouer la gagne sur l’ensemble de l’hiver. Le globe sera une conséquence et si je dois changer mes objectifs suite à une méforme, ça arrive…

BIATHLON - Vainqueur de l'individuel de Pokljuka, Martin Fourcade a ensuite enchaîné deux contre-performances sur le sprint puis la poursuite qu'il n'a pas terminée. Il fait le point sur sa situation physique.

Martin Fourcade a hâte de retrouver des sensations et du plaisir à skier. © Manzoni/NordicFocus.

 

Malgré ça, Johannes Boe a eu aussi quelques hors top 30 l’an passé, la preuve que ça peut arriver même aux meilleurs de passer à travers. C’est une entame qui n’est pas bonne, mais si je suis irréprochable par la suite, je pense pouvoir me battre même si je ne pars pas avec le plus grand des avantages…

 

  • Quel sera le programme de la semaine pour bien préparer Hochfilzen ?

Je ne ferai pas grand chose avec sans doute beaucoup de repos pour faire passer on ne sait trop quoi. Encore une fois, ce n’est pas un manque d’entraînement, juste un problème de repos ou d’organisme. Et du coup, il me faudra de la patience jusqu’à vendredi et le sprint de Hochfilzen ; je ne m’attends pas à une semaine très sereine et j’aurai des doutes avant cette course.

D’un autre côté, j’ai sept années de succès en coupe du monde dans mon sac à dos et des repères solides. J’aimerais retrouver mon meilleur niveau avec un doute sur le temps que cela prendra. En tout cas, il n’y a pas plus d’inquiétude, mais je suis déçu, un peu tracassé par ça… J’ai l’impression de ne pas avoir pu me défendre avec l’équipement qui était le mien. C’est avant tout cela que j’ai du mal à comprendre.

Je retiens aussi de bonnes choses : un tir correct, une victoire acquise malgré cette méforme et encore une fois, ce que montre notre équipe de France en termes de performance me persuade que si je retrouve le niveau que j’avais il y a cinq jours, je serai en mesure de me battre tous les week-end pour jouer la victoire…

 

  • Les résultats des copains dont les podiums d’Antonin Guigonnat et de Quentin Fillon-Maillet vous mettent-ils du baume au cœur.

Oui mais ce qui est rageant, c’est de ne pas pouvoir me battre avec eux pour partager ces belles émotions. Dans un sport individuel, quand on ne performe pas, on est déçu. Mais ces résultats d’ensemble apportent énormément de plaisir dans l’équipe, et me confortent dans les choix qu’on a faits, m’apportent de la confiance dans notre préparation et dans ma capacité à faire ces résultats. Les copains m’apportent cette confiance…

Le questionnement aurait été tout autre avec un week-end sans marquer de points dans l’équipe de France ; là, on est sur de l’incompréhension et l’envie de passer à autre chose.

 

Photo : Nordic Focus photo agency

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.