Biathlon | Martin Fourcade : « Le plus dangereux est Johannes »

BIATHLON - Déjà vainqueur du sprint et du relais de Ruhpolding, Martin Fourcade a enchaîné lors de la poursuite pour signer sa 81e victoire en carrière avec le 20/20 et un fabuleux duel avec Quentin Fillon-Maillet, deuxième à 19/20. Simon Desthieux excellent 4e à un dixième du podium complété par Vetle Christiansen.
Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

BIATHLON – Alors qu’il retrouvera son meilleur ennemi Johannes Boe sur l’individuel de Pokljuka jeudi, le patron du biathlon mondial Martin Fourcade sait qu’il aura du pain sur la planche pour conserver son maillot jaune… également face à ses compatriotes. Mais le Catalan a aussi fait le plein de sérénité en Allemagne.

 

Martin Fourcade : «  Une bonne dynamique »

Il était encore un peu sur son nuage ce dimanche, à Ruhpolding, heureux d’avoir accompli une étape de coupe du monde parfaite. Auteur de quatre victoires individuelles successives et une victoire avec le relais français, Martin Fourcade a retrouvé son précieux maillot jaune de leader de la coupe du monde de biathlon, en l’absence de Johannes Boe, devenu papa d’un petit Gustav

Le quintuple champion olympique a aussi retrouvé de la sérénité, bien aidé par ses qualités de tir retrouvées face aux cibles ! Preuve en est de cette légèreté et cette bonne humeur contagieuse,  cette tirade désopilante d’Edouard Baer dans Astérix Mission Cléopâtre récitée face caméra… devant ses copains de l’équipe de France Simon Desthieux et Emilien Jacquelin hilares.

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

 “Bien sûr que ça joue d’avoir une équipe de France aussi forte”, estime Martin Fourcade (FRA),©Tumashov/NordicFocus.

 

« J’essaye de surfer sur cette bonne dynamique, souligne le patron du biathlon mondial. Le bilan est parfait d’un point de individuel comme pour l’ensemble de l’équipe. Je sais qu’entre Oberhof et Ruhpolding, j’ai réussi à bien gérer donc pourquoi ne pas continuer sur cette lancée à Pokljuka ».

Martin Fourcade, transcendé face aux cibles avec un improbable 60/60, est conscient d’avoir « aligné tout un ensemble de choses. Il y a aussi de la réussite là-dedans, il ne faut pas se mentir. Je dirais que mon vrai niveau de tir se situe entre ce que j’ai montré sur décembre et ce que j’ai réalisé depuis le début de l’année qui relève de l’exceptionnel surtout à Oberhof. C’est un début de saison un peu fou au niveau du tir ! »

Et c’est aussi une stat dingue : 81 victoires en carrière ! « C’est un peu irréel ! A aucun moment dans ma carrière ou dans mes rêves les plus fous je n’ai pu imaginer atteindre ce nombre de victoires. Mais avec le recul que cela demande, ça ne reste que du sport et je m’inscris dans cette démarche là. »

 

« L’expérience de gagner des courses s’entretient »

Ce renouveau et cette réussite derrière la carabine relève-t-elle d’un ressort psychologique en l’absence de Johannes Boe, solide leader avant la double impasse des étapes allemandes ? « Je dirais que c’est un ensemble de choses ; j’avais besoin de retrouver la sensation de pouvoir gagner des courses que j’avais retrouvée lors de l’individuel d’Östersund. S’en était suivie une décompression après m’être dit que j’étais revenu dans le match… L’expérience de gagner des courses est quelque chose qui s’entretient et l’an passé, je ne l’avais pas vécu ! Il y avait donc aussi une question de gestion de ce point de vue là et la trêve de Noël m’a permis de remettre les choses en place. »

Ski nordique, saut à ski, Vu de Norge, Norvège, Biathlon, Ski de fond, Combiné nordique


Martin Fourcade (FRA) à Oberhof (GER).© Manzoni/NordicFocus. 

Fourcade s’appuie sur la densité exceptionnelle du collectif français pour continuer d’avancer : « Bien sûr que ça joue d’avoir une équipe aussi forte, ça me pousse à être proche de la perfection pour gagner. De mes cinq victoires cette saison, quatre l’ont été devant des Français ! »

 

« Le plus dangereux rival est Johannes »

Fort de cet excellent parcours sur les étapes allemandes, c’est dossard jaune sur les épaules que Fourcade fêtera ses retrouvailles avec son meilleur ennemi norvégien lors de l’individuel de ce jeudi après-midi. D’ailleurs, c’est lui que le Catalan craint le plus dans la course au gros globe : « Je pense que le plus dangereux est Johannes Boe et que c’est aussi celui qui est le moins bien placé au général aujourd’hui. Je vais rester focalisé sur moi-même comme je l’ai fait cette semaine… On connaît les cinq gros noms qui joueront le général mais n’oublions pas qu’on n’a pas fait la moitié de la saison ! J’ai un petit avantage sur lui, c’est de n’avoir pas joué mes jokers mais ce joker peut se perdre très vite en biathlon… En Slovénie, Johannes sera un adversaire redoutable qui viendra me bousculer encore plus que ce que je l’ai été cette semaine. »

une, biathlon, coupe du monde, Martin Fourcade, johannes Boe

Martin Fourcade (FRA), face à Johannes Thingnes Boe l’an passé à Hochfilzen (NOR) ©NordicFocus

Serein et très lucide, fort de son expérience, Fourcade abordera l’individuel et la mass-start de Pokljuka avec sérieux : « Ce seront des courses de très haut-niveau où il n’y aura pas droit à l’erreur. » Voilà ses adversaires prévenus. Rendez-vous jeudi pour la passe de cinq victoires à la suite ?

 

Photo : Nordic Focus

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.